Flash

BAN2

 

Il a dorénavant le bâton de commandement entre ses mains durant trois années successives pour ouvrir et lever les séances de la plus Haute Cour en République Démocratique du Congo. Il a une bonne posture pour redonner espoir aux congolais, à travers les arrêts de son institution, d’un avenir meilleur sur le sol de leurs aïeux. Lui, le nouveau Président de la Cour Constitutionnelle, Dieudonné Kaluba Dibwa.

Ce dernier a pris ses fonctions mardi 4 mai 2021, lors d’une cérémonie mémorable organisée dans la salle d’audiences de ce service public de l’Etat dans la Commune de le Gombe, en présence du Procureur Général de la République, du Greffier en chef ainsi que de plusieurs Juges. Il lui a été remis par son prédécesseur Mfunga Mulima Mwata Prince, qui a assumé l’intérim à la suite de la démission de l’Ancien Président Benoit Lwamba le 20 juillet 2020, les documents officiels, le bâton de commandement et l’enclume, symboles du pouvoir.

L’ordonnance présidentielle portant investiture du Président de la Cour Constitutionnelle Dieudonné Kaluba Dibwa, rendue public samedi 1er mai dernier sur les antennes de la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) n’était qu’une partie remise dans la procédure d’installation du précité à la tête de la plus haute juridiction en République Démocratique du Congo. L’homme, dans sa nouvelle casquette, entend remplir fidèlement son rôle en mettant un accent sur la qualité du travail à rendre à la Nation, la terre qui l’a vu naître. Avant la lecture du Procès-verbal, Dieudonné Kaluba, peu bavard, s’est dit satisfait de la prise de ses fonctions à tête de la Cour Constitutionnelle et a, à cette même occasion, invité tous ses collaborateurs à une lutte acharnée contre les antivaleurs, pour ainsi concrétiser le caractère impartial de l’appareil judiciaire voulu dans le fameux ‘’Etat de droit’’ en République Démocratique du Congo.

«Est-ce le moment de faire un programme ? Je ne pense pas. Est-ce le moment de faire un bilan de votre gestion ? Je ne pense pas non plus, mais seulement, je pense que vous avez pris les fonctions d’intérimaire à un moment particulièrement difficile. Moi-même, je vous ai vu à plusieurs reprises dans votre bureau et j’ai remarqué le caractère ardu des tâches que vous devriez effectuer et donc, pour cela, je vous félicite personnellement», a épinglé le Président de la plus Haute Cour en RDC, le Professeur Docteur en Droit public, Dieudonné Kaluba Dibwa. Une façon pour lui de louer le travail abattu par le Président ad intérim Mfunga Mulima, son Prédécesseur. Alors, très motivé à remplir fidèlement ses fonctions, le Quinquagénaire a insisté sur sa vision de travail, qui consiste à faire participer tous ses collaborateurs et même son personnel, car, estime-t-il, la notion du leadership est loin d’être l’apanage d’un seul individu, mais de tout une équipe. «Le leadership tel qu’il est défini dans le Règlement Intérieur, contrairement à ce que les gens pensent, est un leadership collégial. La Cour est dirigée par la plénière et le Président est un Coordonnateur», a largué Dieudonné Dibwa à ses collaborateurs comme pour annoncer une nouvelle ère dans la gestion de la Cour Constitutionnelle.

Pour sa part, l’intérimaire Mfunga Mulima Prince, a, avant de céder son fauteuil à celui qui va dorénavant illustrer l’extrait du Jugement dernier à l’aube de la parousie, prodigué des sages conseils à ce dernier aux fins de l’inviter à faire mieux au cours de son mandat. «Monsieur le Président, vous arrivez à la tête de la Cour à un moment crucial, un moment crucial des grands enjeux. Il vous revient donc de bien tenir la barque du bateau, pour l’amener à bon port. Je vous ai promis ma collaboration, pleine et entière, et vous pouvez être sûr qu’elle sera accordée», a martelé Mfunga Mulima.

Il y a lieu de noter que le tout nouveau Président de la Cour Constitutionnelle, Dieudonné Kaluba Dibwa est Professeur de Droit public, un titre obtenu après sa thèse du 31 août 2010 à l’Université de Kinshasa avec comme mention : Plus Grande Distinction. Cet Avocat à la Cour d’Appel de Kinshasa Gombe a été bien découvert dans le procès 100 jours pour le Compte de la République. Natif de Mbuji-Mayi, Dieudonné Kaluba est aussi  Avocat-conseil devant la Cour Pénale Internationale (CPI), et possède à son actif, plusieurs publications scientifiques dans son domaine de Droit public et droit privé

La pros.

Pin It