Flash

BAN2

 

Désormais, tous les samedis, les Professeurs, les scientifiques, les doctorants et les étudiants de l’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication (IFASIC) et ceux des autres universités se donneront rendez-vous pour des séries d’activités scientifiques et littéraires qui seront organisées autour du thème central : « Pour une  Bibliothèque de l’IFASIC porte-étendard de la recherche en SIC».

Samedi 4 juin dernier, dans la salle de lecture de la Bibliothèque de l’IFASIC, le Directeur des Projets, Planification et Exécution, le Professeur Franck Elias Mukanya Lusanga, a, au nom du Recteur de l’IFASIC, venu légèrement en retard, lancé officiellement les activités d’animation, programmées par la Direction des Bibliothèques et du Musée universitaire de l’IFASIC. Pour lui, l’activité du jour s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations formulées lors des Etats généraux de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, tenus au mois de septembre 2021 à Lubumbashi. Ces recommandations, dit-il, consacrent le prima de la recherche sur deux autres piliers, à savoir : l’enseignement et les services rendus à la communauté. Le représentant du Recteur a aussi fait savoir que ces recommandations, 239 au total, qui sont sorties des Etats généraux de l’ESU et adoptées par le Gouvernement de la RDC, sont exécutoires et applicables pour tous, soulignent la prévalence de la recherche en vue de la croissance scientifique dans notre pays, la RDC.

Après ces mots, prenant la parole à son tour, le Secrétaire général chargé de la recherche, le Professeur Namegabe Mwegekwa Deogratias a, dans son exposé centré sur «La lecture comme clé de réussite à l’Université», démontré que la lecture est avant tout une activité psychosensorielle. Elle apparaît comme un facteur important pour la réussite de l’étudiant, de l’apprenant ou du doctorant inscrit à l’Ecole doctorale de l’IFASIC. Pour cela, il a recommandé aux étudiants et à tout le monde de beaucoup lire pour quitter l’ignorance afin de devenir des sujets – lecteurs, mieux des véritables consommateurs des bibliothèques et surtout de faire de la bibliothèque son lieu de résidence. Evoquant trois raisons spirituelles qui poussent à la lecture, le Professeur Namegabe a indiqué que depuis la création, Dieu, lui-même, recommande la lecture, lorsqu’il dit dans sa parole que ce livre de la loi ne s’éloigne pas de ta bouche. «C’est pour dire que Dieu conditionne la réussite, la victoire de tout un chacun par la lecture», a-t-il affirmé. Poursuivant sa réflexion, en bon lecteur de la Bible, il va aller plus loin pour dire que dans le livre d’Osée au chapitre 4, verset 6, il est écrit : «  Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, je te rejetterai, et tu seras dépouillé de mon sacerdoce ; ...".  Et d'ajouter, dans les Evangiles, Jésus a été tenté par le diable et à chaque fois, il répondait : «  Il est écrit … ». Ainsi, pour lui, cela démontre à suffisance que c’est par la lecture qu’on acquière la connaissance, la capacité de réagir avec compétence pour changer l’ordre des choses.

De son côté, le Directeur des Bibliothèques et du Musée universitaire de l’IFASIC, le Professeur Berckmans Kitumu Mayimona a fait un état des lieux quasiment presque inexistant des ouvrages des SIC dans les rayons de la Bibliothèque de l’IFASIC. Ce secteur, dit-il, devra être repensé et corrigé notamment par la numérisation de cette Bibliothèque, la création d’un centre d’accès, l’acquisition de nouvelles collections d’excellentes et la constitution d’un fond documentaires pour ainsi répondre aux missions premières de l’ISTI – IFASIC.

Pour sa part, l’Assistant Patient Ligodi a axé son intervention sur le technopole et sur le concept de distorsion, emprunté en économie pour dire en d’autres termes que la gestion et le mode de stockage des données des médias traditionnels sont largement dépassés aujourd’hui et qu’il faudra réfléchir autrement, par exemple : comment gérer nos productions scientifiques à l’ère digital ou numérique ?

Bien qu’arrivé légèrement en retard, le Recteur de l’IFASIC, le Professeur Emérite Jean Richard Kambayi Bwatshia, après avoir insisté et martelé sur le bien-fondé de la lecture comme appropriation de nouvelles connaissances et sur le livre en tant qu’instrument pédagogique de livraison des connaissances de la vie, a salué cette belle initiative du Secrétariat général chargé de la recherche à travers sa Direction des Bibliothèques et du Musée universitaire et a souhaité plein succès aux différents travaux programmés chaque samedi qui, disons-le, inaugurent déjà les préparatifs du 50ème anniversaire de l’ISTI – IFASIC à fêter l’année prochaine.

Heustache Namunanika Kamira

Pin It