Flash

BAN2

 

Le Superclasico sud-américain, opposant le Brésil à l’Argentine, a été interrompu au bout de six minutes de jeu. Très attendu depuis plusieurs jours, le duel entre les deux ténors sud-américains n’aura duré que six petites minutes. A peine démarrée, la rencontre a été interrompue par des représentants des autorités sanitaires du Brésil. Dans une scène complètement réaliste, ils ont fait irruption sur le terrain pour sommer à trois joueurs de l’équipe argentine de quitter le terrain.

Les joueurs en question sont Emiliano Martinez, Cristian Romero et Giovani Lo Celso. Leur tort aura été de ne pas respecter le règlement sanitaire en vigueur au Brésil, en entrant au pays malgré les restrictions liées au Covid-19. Débarquant d’Angleterre, ils n’avaient pas l’autorisation de pénétrer le territoire sans observer un isolement de deux semaines. Un quatrième élément, en l'occurrence Emi Buendia, avait aussi violé le protocole mais il n'était pas dans le onze rentrants de double champions du monde.

Le problème n’ayant pas été réglé en amont, c’est donc pendant le match que les joueurs en question ont vu débarquer des officiers. Lionel Scaloni, le sélectionneur, ayant fait le choix de les faire jouer en étant pourtant au courant d’un potentiel problème administratif. Tout cela a donné lieu à un sacré désordre au bord de la pelouse. Les esprits se sont même surchauffés avec quelques joueurs Albiceleste.

Au bout d'une heure d'interruption, la CONMEBOL s'est prononcée et a annoncé la suspension du match sur décision du corps arbitral. "C'est lamentable pour le football", a déploré Claudio Tapia, le président de la fédération argentine.

LP

Pin It

Statistiques

18693438
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
4314
14108
34579
18541891
428495
491245
18693438

Your IP: 66.249.64.82
2021-09-28 05:04

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg