Flash

Alors qu’il était bien portant la veille, l'ancien international congolais Emeka Esanga dit ‘‘Mamale’’, n’a pas survécu à un malaise qui l’a pris jeudi 25 juin 2020, à 5h du matin, avant de succomber dans l’après-midi, vers 14h00, à l’hôpital Saint Joseph, à Kinshasa, renseignent des sources familiales.

La grande star de la Coupe d’Afrique des Nations CAN Burkina-Faso 1998, ce grand joueur de football qui a fait parler de lui en son temps, quitte la terre des hommes à l’âge de 43 ans, alors qu’il était inscrit à l’école de la Fédération congolaise de football association (FECOFA), pour l’obtention de la Licence Fédéral comme entraîneur de football. Par sa disparition, le football congolais perd une légende.

Emeka Mamale est né un 21 octobre 1977, à Kinshasa. C’est un natif de la commune de Lemba, où il fait ses débuts dans une équipe du quartier. Puis, il brave le stade de Martyrs, Kamanyola à l’époque, qui venait d’être inauguré par le président Mobutu. Mamale sera révélé au grand public dans un match de l’Entente urbaine de Kinshasa qui opposait son équipe DCMP à l’AS Kalamu en 1995. C’est ici que le coach Mushin Ertugral de nationalité turc, sélectionneur des Léopards à l’époque, décida de le sélectionner pour la Can 1996 en Afrique du Sud.

A la Can en Afrique du Sud, Mamale mettra tout le monde d'accord avec un succès fou. Deux ans plus tard, Emeka Mamale se retrouve sur la liste de 23 Léopards retenus par le coach Watunda Iyolo dit ‘‘Prof’’, paix à son âme, pour la Can Burkina-Faso 98. C’est ici où Mamale, plus que jamais, sera connu de tous les coins et recoins du pays. Le monde en général, et les Congolais en particulier n’ont jamais cessé de parler de lui à chaque fois qu’ils se souviennent du match de classement Burkina-Faso vs RD-Congo pour la troisième place. Une spectaculaire remontada des Simba à l’époque, menés 4-1 à la 86ème minute, marqueront 3 buts coup sur coup (4-4), avant d’arracher les médailles de bronzes à l’épreuve de tirs au but. Emeka Mamale était le grand artisan.

Son succès avait atteint un autre niveau. Il faut avouer qu’aucun Léopards de ce jour n’a pas encore atteint le succès de Mamale. Pour les commerçants à l’époque, il fallait juste donner son produit le nom de ‘‘Mamale’’ pour que ça soit vendu et consommer comme le pain. Un succès inexplicable. Toutes les coiffures de "locks" était appelée " Mamale". Rien ne pouvait se faire ces années-là, sans Mamale.

Après cette CAN, contre toute attente, Mamale ne voulait plus rentrer à Kinshasa. Il avait pris la direction de Pohang, une ville sud coréenne, où il jouera pour le club de Pohan steelers avant de jouer aussi pour le club sud-africain de Qwa-Qwa stars (actuellement appelé Free state stars).

Mamale avait aussi joué pour d'autres clubs comme K.chiefs, Lokeren, Silver stars, Hapoel Acré, TC Elima, DCMP et autres. Il mettra officiellement fin à sa carrière active, en 2009, dans l'équipe du Tout Capable Elima de Matadi.
La légende du football congolais tire sa révérence à l’âge de 43 ans.

EG

 

Pin It

Statistiques

7487224
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
25759
32307
160465
7092551
297400
932920
7487224

Your IP: 34.204.191.145
2020-07-09 20:04

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg