Comme plusieurs internationaux congolais qui se sont exprimés ce dernier temps en live dans Léopardleader, sur Instagram, l’ancien capitaine des Léopards, Trésor Mputu Mabi n’est pas resté en marge. Le Léopards le plus en vue (de 2005 à ce jour), dit qu’il est encore sur le terrain, et continue bel et bien à jouer au foot, bien qu’il aura bientôt 34 ans.

Dans son club comme à l’équipe nationale, Trésor Mputu dit qu’il est toujours prêt à continuer à donner le meilleur de lui, avant sa retraite où il rêvait de terminer au sein de V.Club. Dans ce live, Trésor Mputu est revenu sur sa lourde suspension d’une année en août 2010 par la Fifa ; son transfert raté chez Arsenal, en Angleterre ; et sa courte aventure chez Kabouscoup, en Angola.

A propos de cette suspension d’un chouchou de Mazembe à l’époque, cloué dans les gradins sans jouer au foot pendant deux ans, Trésor Mputu dit qu’il a tiré beaucoup de leçons de ce très mauvais geste qu’il a qualifié d’immaturité : « l'histoire-là du Rwanda, c'est déjà passé, mais c’est toujours important d’en parler. Après avoir éliminé APR à Kinshasa, nous étions invités à un tournoi, au Rwanda, et faute d'arbitrage et avec un peu d’enfance, ça s'est passé comme ça. Je peux dire que je n'avais pas de la maturité dans le foot», regrette-t-il.
Seulement, pendant cette suspension, dit-il, le président Moïse Katumbi continuait à lui payer son salaire, à la seule condition d'être présent tous les jours aux entrainements : «le plus dur de cette suspension, c’était de voir les amis aller jusqu’en finale de la Coupe du Monde des clubs de la Fifa. Le président m'avait dit de payer le billet, et j'étais parti suivre le match à Abou Dhabi. C'était très dur pour moi. Cet acte-là, je regrette beaucoup, et c’est pourquoi je ne parle plus aux arbitres».

Retour sur le terrain
Après deux ans de suspension, il retrouve la pelouse. Et, le premier match de Trésor Mputu, c’était contre Tout-Solide Malekesa, au stade Lumumba, à Kisangani, dans le cadre du championnat national : « le jour de ce match, les supporteurs sont passés devant notre hôtel, à 9h, en train de beaucoup chanter, ils savaient que je devais jouer ce match. J'ai prié Dieu, pour que mon retour soit confirmé. Et, le match s'est bien passé, à la 46ème seconde j'ai ouvert le score, les gens ont crié : ‘’Mputu, Mputu, tomona makambu oyo kala", entendez : il y a longtemps que nous avons vu des pareilles choses. Je vous dis, ça m'avait fait tellement plaisir. Et même contre le Congo Brazza pour mon retour en sélection, j'ai dit la même chose à Dieu ».

Qu’est-ce qui s’était passé avec Arsenal ?
«J'avais passé deux mois à Londres, en train de m'entraîner au sein d’Arsenal, aux côtés d’Adebayor et tant d’autres et j’étais très bien coté. Puis, le président Moïse Katumbi est venu discuter avec les dirigeants du club anglais, et il était rentré aussitôt. Je n’étais pas au courant de ce qu’ils avaient parlé. Ce n’est que plus tard que j’apprendrai qu’Arsenal aurait mis très peu d'argent. Pour confirmer cette information, le coach Arsène Venger m’a appelé lui-même pour me dire que si un joueur vient de l'Afrique, on l’achète toujours moins cher, et que les pourcentages suivent après. Le lendemain, le trésorier de Mazembe me dira que le président a dit il faut qu'on rentre. Quand je rentrais, Adebayor m'a posé la question "Génie", c'est quoi la suite, j'ai besoin de toi sur terrain mais ...».
A la même période, Mputu explique qu’il avait tenté aussi même chez Anderlecht, à Doha, mais ça n’avait pas non plus tenu.
En 2012, Mputu Trésor raconte aussi qu’il était parti à Lille, le test était concluant et les dirigeants lillois voulaient le prendre en prêt, ils ont parlé avec le président Moïse Katumbi, et ce dernier a refusé les histoires de prêt. J'ai passé 3 semaines à Lille et je suis rentré.

L’aventure avec Kabuscoup, en Angola
«L’histoire de Kabouscoup commence lorsque j’étais de passage à Kinshasa pour faire une publicité. Les gens m’ont mis en contact direct avec le président de cette équipe qui séjournait aussi à Kinshasa. Les choses se sont passées très vite, et nous sommes partis en Angola, via Brazzaville, pour finaliser l’affaire.
Sur place en Angola, ils m’ont présenté un contrat sans trop de conditions. Le contrat était de 1,5 million de dollars américains. Ils m’ont donné 1 million USD cash en mains. J’ai hésité un peu de signer, voulant d’abord parler avec le président Moïse Katumbi avant, mais finalement, j’ai été conseillé par quelques amis et j’ai signé. Dans la nuit, à partir 3h, je me suis réveillé avec mon épouse pour vérifier si réellement c’était de l’argent. Et oui, c’était des vrais billets de 100$. Je suis rentré à Kinshasa pour parler au président Katumbi, il a refusé, et ne voulait même pas m’écouter, mais j’étais obliger de partir parce que j’avais déjà signé et commencer à bouffer de l’argent».
Avec Kabuscoup, Trésor Mputu garde comme souvenir son match contre El Merrieck du Soudan, en Ligue de champions de la Caf.

Avec les Léopards…
Avec l’équipe nationale, Trésor Mputu a disputé 48 matches, et a marqué 14 buts, dont son tour premier remonte en 2006, contre le Togo, à la Coupe d’Afrique des Nations en Egypte. Un but qui, selon, serait venu de Claude Le Roy, qui était venu lui parler la veille dans sa chambre.
Et, pour terminer, Mputu dit : « j'aurai bientôt 34 ans, aucun autre club ne m'a contacté, je suis encore à Mazembe. Mon souhait n'est pas de partir mais s'il y a une occasion, je peux partir. J’avais toujours le rêve de finir ma carrière chez Vita, mais comme toute ma vie est faite chez Mazembe, ce rêve n'est plus en moi ».

EG

Statistiques

6106195
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
13330
44877
122922
5748910
801662
559814
6106195

Your IP: 114.119.165.27
2020-05-27 09:11

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg