Flash

En stage de préparation depuis plus d’une semaine à Bandundu-ville, l’AS V.Club de Kinshasa dont sa popularité n’est plus à démontrer dans ce coin du pays, serait à la base d’une insécurité qui sévit dans la ville suite à l’engouement qu’il draine ce dernier temps au stade du 06 mai, apprend-on des sources sur place.

La fermeture du stade de Martyrs pour la poursuite des travaux de réhabilitation à quelques jours du démarrage du championnat national a un peu bouleversé les calculs des organisateurs de ce challenge, qui se sont vus dans l’obligation de renvoyer le coup d’envoi au 4 octobre prochain, le temps pour eux de trouver d’autres solutions.

Ils se comportent en cette période de mercato comme des petits Roi. Les joueurs leur appartiennent, ils ont droit de décider par où tel ou tel autre joueur peut aller jouer. Ils, ce sont les agents sportifs qu’on appelle communément les agents des joueurs pour qui la Fédération congolaise de football association (FECOFA), tape du poids sur la table pour dire que trop c’est trop.

Il faudrait attendre encore plus de deux mois pour assister au coup d’envoi des compétitions interclubs de la Confédération africaine de football, édition 2020-2021. La Caf a dévoilé mercredi 2 septembre, les dates de différentes phases, les modalités pratiques et autres dispositions y afférentes. Les quatre représentants de la République Démocratique du Congo ; le TP Mazembe, l’AS V.Club, l’AS Maniema Union et le DC Motema Pembe sont donc fixés. Il ne leur reste que de connaître leurs adversaires.

Plus question de venir faire l’enregistrement de transfert d’un joueur n’importe quand et n’importe comment à la Fédération congolaise de football association (Fecofa), durant la saison sportive, comme cela se faisait auparavant, à en croire la correspondance de cette instance sportive, adressée lundi 24 août, aux présidents des Ligues et autres Entités subdélégataires. Une correspondance qui a été précédée le week-end par un communiqué sportif à l’intention du public.

Qu’est ce passe-t-il au sein du FC Renaissance du Congo depuis l’arrestation de son président l’Evêque Pascal Mukuna ? Que cherche Jean-Max Mayaka, ce haut cadre de l’équipe qui n’avait plus de cœur à l’ouvrage ? Qui doit réellement diriger Renaissance du Congo en l’absence du président ? Que disent les statuts de cette jeune formation de six ans ?

Statistiques

9798089
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
3223
29040
161293
9434426
690573
938558
9798089

Your IP: 3.237.94.109
2020-09-25 03:21

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg