Flash

BAN2

 

Colors: Green Color

 

C’est un bon résultat mais qui ne garantit pas. Les Léopards de moins de 23 ans de la RD Congo ont imposé un précieux match nul aux Walya d’Ethiopie, (0-0), jeudi 22 septembre, au stade Abebe Bikila, à Addis-Abeba, en Ethiopie, en match aller des éliminatoires de la prochaine Coupe d’Afrique des nations de cette spécialité, prévu en juin 2023, au Maroc.

Le match retour RDC-Ethiopie intervient le mardi 27 septembre, au stade des Martyrs de la Pentecôte, à Kinshasa, soit dans 5 jours.

Les Léopards n’auront pas besoin d’autres résultats que la victoire, rien que la victoire. Tout match nul avec but sera synonyme de l’élimination des Léopards. 

La RDC a joué ce match aller amputée de certains de ses éléments tant au niveau du staff technique que des athlètes. En l’absence du sélectionneur principal Jean-Pierre Raoul Nshungu bloqué à Kinshasa, les Léopards espoirs ont tenu et résisté à tous les assauts des Ethiopiens jusqu’à garder leur cage inviolé. Si en premier période le jeu a été équilibré, en deuxième période par contre, les Léopards ont subi, mais ils ne se sont pas laissés prendre. Ils ont montré aux Antilopes qu’ils sont vraiment des Léopards. Score final 0-0 ! Tout est donc à refaire à Kinshasa, où les Kinois reprennent petit-à-petit leurs bonnes habitudes  de venir nombreux au stade soutenir les équipes. Franchement, les Ethiopiens n’auront pas la tâche facile.

L’objectif final de ces éliminatoires, c’est d’aller aux Jeux Olympiques de France en 2024. Mais pour bien rêver d’y aller, il faut d’abord se qualifier à la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations CAN U23 au Maroc, en passant par une élimination à trois tours.     

Notez, après ce premier tour de septembre, le deuxième quant à lui, interviendra au mois d’octobre, et enfin, le troisième au mois de mars 2023.

Si la RDC se qualifie face à l’Ethiopie, au deuxième tour, elle croisera l’Algérie, qui est parmi les 18 nations exemptées du premier tour.

Pour ce premier tour, les combinaisons suivantes ont été enregistrées : Guinée-Bissau – Niger ; Tanzanie - Soudan du Sud ; Swaziland vs Botswana ; Mauritanie - Togo ; Éthiopie -RD Congo ; Mozambique – Maurice ; Burkina Faso – Gambie ; Libye vs Rwanda ; Madagascar – Seychelles et  Angola - Namibie.

Pour rappel, la CAN U23 est une compétition qui se joue tous les 4 ans, créée en 2011 sous le nom de Championnat d’Afrique des nations, qualificatif aux prochains Jeux Olympiques. En 2015, la compétition va changer de nom pour devenir Coupe d’Afrique des nations de moins de 23 ans. A ce jour, la compétition est à sa quatrième édition. La RD Congo court toujours derrière sa toute première qualification à une phase finale. En 2019, elle était déjà même qualifiée sur terrain en battant le Maroc, avant d’être éliminé sur tapis vert pour avoir aligné un joueur irrégulier, Arsène Zola Kiaku, c’est son  nom.

EG

Les Léopards U20

C’est ce jeudi 18 août, à partir de 13h, en direct du Caire, en Egypte, que la Confédération africaine de football (CAF), va procéder au tirage au sort des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations de moins de 23 ans, dont la phase finale se déroulera au  mois de juin 2023, au Maroc. Un qualificatif aux prochains Jeux Olympiques d’été, à Paris, en France, en 2024.

Les Léopards de la RD Congo sont dans la liste de 39 pays qui se sont souscrits pour cette campagne qui va commencer à partir du 19 septembre prochain, soit pratiquement dans un mois. Des éliminatoires que la RD Congo va commencer à la case initiale,  soit au niveau préliminaire contre un adversaire sera connu ce jeudi à l’issue du tirage au sort qui sera diffusé en direct sur les plateformes numériques de la CAF.

Sur les 39 pays engagés, le Maroc est automatiquement déjà qualifié en tant que pays organisateur, les 38 équipes restantes, vont prendre part à ces éliminatoires qui vont se dérouler en trois tours.

Premier tour, les 20 équipes les moins bien classées, dont la RDC, joueront en aller et retour. Les 10 qualifiés au terme de ce premier tour, rejoindront les 18 équipes autres pour disputer le deuxième tour, à l’issue duquel, 14 équipes seront qualifiés pour le troisième et dernier tour.  Et c’est ici enfin ici, que 7 nations vainqueurs seront qualifiées pour la phase finale ensemble avec le Maroc.

Les 18 équipes exemptées du tour préliminaire sont : l’Algérie, l’Egypte, la Tunisie, la Guinée, le Mali, le Sénégal, la Sierra Leone, le Bénin, la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Nigeria, le Soudan, l’Ouganda, le Cameroun, le Congo, le Gabon, l’Afrique du Sud et la Zambie.  Tandis les pays concernés sont par le premier tour ne sont autre que : la Libye, la Gambie, la Guinée Bissau, la Mauritanie, le Burkina Faso, le Niger, le Togo, la RD Congo, le Djibouti, l’Ethiopie, le Rwanda, le Soudan du Sud, la Tanzanie, l’Angola, le Botswana, l’Eswatini, le Madagascar, le Maurice, le Mozambique et la Namibie.

Pour rappel, la CAN U23 est une compétition qui se joue tous les 4 ans, créée en 2011 sous le nom de Championnat d’Afrique des nations.  En 2015, elle devient Coupe d’Afrique des nations de moins de 23 ans. A ce jour, la compétition est à sa quatrième édition. La RD Congo court toujours derrière sa toute première qualification à une phase finale. En 2019, elle était déjà même qualifiée sur terrain en battant le Maroc, avant d’être éliminé sur tapis vert pour avoir aligné un joueur irrégulier, Arsène Zola Kiaku, c’est son  nom. A ce jour, le tournoi est à sa quatrième édition. Les trois premières ont été remportées respectivement par : le  Gabon devant le Maroc en 2011, le Nigeria devant l’Algérie en 2015 et l’Egypte devant la Côte d’Ivoire en 2019. 

La RDC est-elle prête ?

A un mois du coup d’envoi de ces éliminatoires, la RDC est-elle prête de s’y mettre pour une bonne compétition jusqu’à la qualification ? La question mérite bien d’être posée au regard des derniers résultats de l’équipe nationale seniors A que d’aucuns n’ont jamais cessé de décrier. Tenez, la dernière fois que cette équipe de moins de 23 ans s’est réunie pour une compétition remonte à juillet 2021. Les U23 congolais conduits par un certain Jean-Claude Loboko  s’étaient rendus à Addis-Abeba, en Ethiopie, pour prendre part à un tournoi de la CECAFA. Le bilan de participation des Congolais était largement négatif. Sur un total de 4 matches livrés, Loboko et ses poulains avaient ramené un sac de 3 défaites contre 1 match nul, 1 but marqué et 4 buts encaissés. Ouganda-RDC 0-0, Tanzanie – RDC 1-0, Ouganda – RDC 1-0, et enfin, Ethiopie- RDC 2-1.

EG

L’international congolais, Philipe Kinzumbi Beni s’oppose à toute prolongation unilatérale de son contrat avec le club lushois du Tout-Puissant Mazembe Engelebrt, s’est-il exprimé jeudi, dans une correspondance adressée au président de la Fédération congolaise de football association (FECOFA).

Philipe Kinzumbi a réagi à une lettre de Mazembe signée par son Secrétaire général, Fréderic Kitenge Kikumba, lui intimant l’ordre de revenir au plus vite de possible dans l’équipe, sans aucune autre forme de procès. Kinzumbi, à en croire les dirigeants de Mazembe, depuis sa convocation à l’équipe nationale senior A’ pour le match contre le Tchad des éliminatoires du prochain Championnat d’Afrique des nations, n’est plus rentré à l’équipe. Il  serait en cavale, pour une destination qui n’est pas encore connue. Les dirigeants de Mazembe se sont dits très indignés de constater ce qu’ils appellent mauvaise foi de Kinzumbi en se cachant et en imitant des initiatives maladroites en contradiction totale avec ses engagements vis-à-vis du club.  

Dans sa réaction musclée qui ne s’est pas fait attendre, Kinzumbi a expliqué ceci au président de la FECOFA : « mon sieur le président, tout contrat de travail est conjointement signé après la prise de connaissance par le requérant au moins 24h avant la signature. En ce qui me concerne je reconnais avoir été imposé de signer contrat de travail en pleine séance d'entrainement pour une durée convenue de 3 saisons dont je n'ai pris ni connaissance et encore grave aucune copie ne m'a été retournée jusqu'à ce jour. J’ai été surpris d'apprendre lors d'une émission à la radio à Lubumbashi, le  secrétaire général de Mazembe en train d’affirmer que mon contrat expirait au mois de mars 2023, tandis que lors d’un entretien téléphonique avec le président, il me dira que contrat courait jusqu'en juin 2023 »

Et de poursuivre, Philipe Kinzumbi que c’est par après qu’il apprendre chez les dirigeants de con club d’origine, groupe Bazano, que Mazambe aurait introduit dans le système Fita connect un contrat de 5 ans sans son consentement. C’est ainsi que face à cette contradiction scandaleuse et contraire à sa volonté, Philipe Kinzumbi s’oppose à toute sorte de prolongation de son contrat avec Mazembe.

EG

 

Ils ont pourtant bien tenu, bien évolué et ils ont même mené au marquoir presque durant toute la partie, avant malheureusement d’encaisser à la dernière seconde (94ème), terminant le match par un score nul d’un but partout (1-1), ce mercredi 27 juillet, au stade Alphonse Massamba-Débat, à Brazzaville. Ils, ce sont les Léopards seniors A’ de la RD Congo, Otis NgomaKondi et ses poulains, qui ont joué un match amical contre les Diables Rouges du Congo, dans le cadre des préparatifs des éliminatoires du prochain Championnat d’Afrique des nations (Chan).

Un match nul qui n’est que, une partie remise, d’autant plus que les deux équipes se retrouvent de nouveau ce dimanche 31 juillet, cette fois-ci, au stade des Martyrs de la Pentecôte, à Kinshasa pour un deuxième round.

Les Léopards préparent donc sérieusement le match contre les Sao du Tchad, match officiel important qualificatif au Chan Algérie 2023. Le duel comme toujours, se joue en aller et retour. Le match aller est fixé pour le dimanche 28 août, à N’Djamena, tandis que le retour une semaine plus tard, soit le 4 septembre, à Kinshasa. Cependant, il se pose un problème au Tchad, qui ne dispose pas à ce jour, d’un stade qui répond aux normes standard de la Fédération internationale de football association (Fifa). La Caf a demandé à la Fédération tchadienne de choisir un stade de son choix dans un pays voisin pour recevoir les Léopards de la RDC. La Fédération congolaise de football association (Fecofa), attend la suite avec impatience pour apprêter déjà les titres de voyage de la délégation congolaise et autres.

Mais en à croire la presse tchadienne, il est fort possible que ce match soit délocalisé pour le Cameroun.

Un match de fixation presque réussi…

Pendant ce temps, les Léopards sont donc en train de peaufiner leur préparatif. Après plus de deux semaines d’entraînements à Kinshasa, la délégation des Léopards composée de 28 joueurs retenus parmi une soixantaine, a traversé le majestueux Fleuve Congo mardi 26 juillet, par le Beach Ngobila, sous la conduite du Secrétaire Général de la Fecofa, Belge SitwatalaMatulwakila. Aussitôt arrivé mardi, les Léopards sont allés s’entraîner le soir au stade Massamba-Debat, question de prendre ainsi connaissance du terrain.  

Au coup d’envoi de ce match amical, Otis Ngoma a aligné une équipe expérimentée composée de SaidiBaggio dans les perches, DjoIssama Mpekob (le capitaine), Mfingi Magema, Philipe Kinzumbi, Ernest Luzolo Nsita, Glody Likonza, Jean-Marc Makusu Mundele, Kevin Mondeko Zatu, Glody Lilepo Makabi, Zemanga Soze et Mika Miche.

Les Léopards ont ouvert le score à la 23ème par l’entremise de GlodyLilepo, puis ils ont maîtrisé le match. La mi-temps est intervenue sur ce score en faveur des Congolais de Kinshasa.  A la reprise, Otis Ngoma et ses hommes, balles aux jambes, sont restés égale à eux. Ils ont, à plusieurs fois passé juste à côté d’un deuxième but. Alors que la messe était presque déjà dite, victoire en poches, les Diables Rouges, contre toutes attentes, vont vraisemblablement tout secouer, pour égaliser à la toute dernière seconde du temps additionnels, soit à la 94ème minute. Un but salvatrice qui confirme que le match se joue bel et bien jusqu’à la dernière seconde. Rendez-vous dimanche à Kinshasa.

EG  

CAF : quatre Sud-africaines dans l’équipe type de la Can Maroc 2022

La RSA vainqueur du tournoi

La Confédération africaine de football (CAF), a publié mercredi, l’équipe type de la Coupe d’Afrique des nations féminine Maroc 2022, dans laquelle, se trouvent quatre Sud-africaines, vainqueurs de ce tournoi devant le Maroc, pays organisateur par 2-0.  C’est une équipe vraiment, une véritable compilation des meilleures joueuses faites par les membres du Groupe d'Etude Technique (TSG) de la CAF à chaque poste sur les trois dernières semaines de la compétition.

La gardienne sud-africaine Andile Dlamini, qui a été nommée meilleure gardienne du tournoi pour son rôle dans la victoire des Banyana Banyana, débute entre les poteaux. Dlamini a gardé trois cages inviolées au cours des six matchs disputés par son équipe et a été leader sur et en dehors du terrain.

Dans une configuration défensive de quatre femmes, la Sud-Africaine Bambanani Mbane s'associe à Osinachi Ohale du Nigeria dans un duo enviable qui ferait transpirer beaucoup d'attaquants pour trouver le fond du filet. Tous deux forts de caractère ont assuré un rôle de protection pour leurs équipes de manière constante tout au long du tournoi.

A l'arrière droite, la Zambienne Margaret Belemu et la Marocaine Zineb Redouani qui sont mortelles avec et sans ballon complètent la ligne de défense.

Devant cette formation défensive se trouve le milieu de terrain des capitaines avec la Marocaine Ghizlane Chebbak associée à Grace Chanda de Zambie et à Jane Refiloe d'Afrique du Sud.

Les trois capitaines apportent une touche de classe, une compréhension du jeu et des capacités de passe qui ont le pouvoir de changer le cours et le destin d'un match. Tous trois ont été surnommés "chefs d'orchestre". Ils prennent en charge et contrôlent le ballon et le font faire à leur guise. Cette maîtrise s'est démarquée de tous les tournois de manière constante.

La Marocaine Chebbak, qui a été nommé joueur du tournoi, a également été co-meilleur buteur avec trois buts.

Pour compléter la formation fantaisiste en 4-3-3, la Nigériane Rasheedat Ajibade "la fille aux cheveux bleus" est également co-meilleure buteuse du tournoi avec trois buts sur le côté droit tandis que la Marocaine Fatima Tagnaout apporte de la qualité sur l'aile gauche et pour pimenter les choses en place, vient le Sud-Africain Jermaine Seoposenwe en tête pour mener la ligne.

Le rythme, la prise de décision rapide et le souci du but sont ce qui rend ce trio spécial. Avec l'approvisionnement des maestros du milieu de terrain, marquer des buts est aussi simple que bonjour.

Cette formation 4-3-3 détruirait toute opposition devant eux et produirait une démonstration mémorable de football.

LP/Caf

Qualifiés pour la 7ème édition du Championnat d’Afrique des nations CHAN Algérie 2023, les Léopards de la RD Congo doivent encore attendre pendant près d’un mois, avant qu’ils ne soient fixés sur leurs adversaires de poules.  La Confédération africaine de football (CAF), procèdera au tirage au sort, le 1er octobre prochain, à Alger, en Algérie, pays organisateur, a indiqué mercredi l’organe faitier du football africain sur son site officiel.

La liste des pays qualifiés pour ce CHAN est passée de 16 à 18. Ce sera pour la première fois qu’une phase finale de ce championnat réservé uniquement aux joueurs qui évoluent dans des Ligues nationales des pays respectifs atteigne ce nombre de participants. La compétition est passée de 8 participants à la première édition en 2009, 16 participants à la deuxième édition au Soudan en 2011, de même qu’en 2014, 2016, 2018 et 2020. Il y aura au total 5 poules, dont trois poules contiendront quatre équipes chacune, et deux autres auront trois pays par groupe. La date est déjà connue. La compétition débutera le 13 janvier  et prendra fin le 04 février 2023.

RDC et Ouganda pour leur 6ème participation

De tous les 18 pays qualifiés à ce 7ème rendez-vous du CHAN, la RDC et l’Ouganda sont les deux pays qui seront à leur sixième participation sur sept. Ils sont réguliers à habitués à ce compétitions, dont la RDC compte deux titres. Les Léopards n’ont raté qu’une seule édition, celle de 2018 au Maroc, éliminés par le Congo Brazzaville sous l’ère de Zahera Mwinyi. La RDC et l’Ouganda seront suivis par la Côte d’Ivoire, le Cameroun, la Libye, le Maroc et le Mali qui seront à leur 5ème participation. Par contre, le Madagascar sera à sa toute première participation.

Ci-après, la liste complète de 18 nations : Algérie (pays hôte), Maroc (vainqueurs en 2018, 2020), Libye (vainqueurs en 2014) ;  Sénégal (quatrième place en 2009), Mali (finaliste en 2016, 2020), Mauritanie (3rd apparence) ; Côte d'Ivoire (troisième place en 2016), Niger (4e apparition), Ghana (finaliste en 2009, 2014) ; Cameroun (quatrième place en 2020), Congo (4e apparition), RD Congo (vainqueurs en 2009, 2016) ; Ouganda (6e apparition), Soudan (troisième place en 2011, 2018), Éthiopie (3e place).rd apparence), Mozambique (2ème participation), Angola (finaliste en 2011), Madagascar.

EG

Ils se sont retrouvés ensemble depuis dimanche pour préparer une double confrontation en amical contre le Congo Brazzaville, prévu le 27 juillet, au stade Massamba Debat, et le 31 juillet, au stade des Martyrs de la Pentecôte. Les Léopards ont élu leur quartier général à l’hôtel Kampo, dans la commune de Barumbu, à Kinshasa.  Aussitôt internés, les joueurs ont été pris en charge par le staff technique et médical pour les différents tests médicaux à savoir : l’évaluation des signes et paramètres vitaux, l’électro-cardiogramme (ECG), le test Ruffier Dickson, le test de souplesse Ischio-jambier et le test de détente verticale.

Ils ont donc amorcé la plus grande étape des préparatifs avant de rencontrer le Tchad à la fin du mois d’août en aller et retour dans le cadre des éliminatoires du prochain Championnat d’Afrique des nations Chan Algérie 2023.

35 Léopards présents à Kinshasa, ont pris part dimanche à la première séance d’entrainement  axée sur le travail d’endurance, le renforcement musculaire ainsi que le travail technico-tactique individuel et collectif, dans le but d’évaluer les athlètes sur le plan physique et physiologique,  sous la supervision du sélectionneur principal Otis Ngoma Kondi. Le technicien congolais est en train d’évaluer un à un, avant de dresser une liste définitive de 28 joueurs pour le stage de Brazzaville qui débutera le 22 juillet 2022.

Ce lundi 18 juillet, l’effectif de l’équipe est passé de 35 à 41, après les arrivées de 6 autres joueurs venus des provinces.  Il s’agit de : Jackson Lunanga, Ntambwe Kalonji, Glody Likonza, Mukoko Tonombe, Ebuela Steven et Butoto Kamana. Le capitaine Djo Issama Mpeko et Eric kabwe étaient également dans la soirée. Cependant, Ikangalombo Kapela a été déclaré forfait pour un problème de santé.

Ci-après, la liste des joueurs présents :

Gardiens

-Siadi Baggio;              

- Mubobo Israel;

- Mukawa Yves;

Défenseurs

-Ebunga Simbi ;

-Kasereka Apianome ;

-Mwimba Isala ;

-Mfingi Magema;

-Mangindula Henock;

-Kambo Alife;

-Hernest Luzolo ;

-Boka Issaka ;

-Lita Demani ;

-Mondeko Kevin ;

-Simete Taboria ;

Milieux

-Amede Masasi ;

-Mika Miche ;

-Zemanga Soze ;

-Nsundi Christian ;

-Merveille Kikasa ;

-Mercey Ngimbi ;

-Peter Mutumosi ;

-Mokonzi Jonathan ;

-Exaucé Tumba ;

Attaquants

-Lilepo Makabi ;

-Phillipe Kinzumbi ;

-Bola Lobota ;

-Ikangalombo Kapela ;

-Katulondi Joyce ;

-Obed Mayamba;

-Mpia Nzengeli;

-Tshal Musans Prince;

-Mbala Tshitan ;

-Makusu Mundele.

EG

 

RDC : la Fecofa dresse un profil géant du prochain sélectionneur des Léopards

 

Le prochain sélectionneur des Léopards de la RDC devra résider exclusivement à Kinshasa durant la période du contrat et aura comme mission principales, la préparation des Léopards A pour la poursuite des compétitions internationales et l’impératif des résultats, a indiqué la Fédération congolaise de football association (FECOFA), dans un document d’appel à la candidature parvenu lundi à La Propsérité.

Outre ces deux critères, le successeur de l’Argentin Raoul Hector Cuper devra être détenteur de la Licence A CAF au moins pour les Congolais, et détenteur de Licence UEFA PRO pour les étrangers. Il devra être en activité mais disponible pour se consacrer entièrement à la sélection nationale ; il devra témoigner d’un savoir-faire et des compétences au football de haut niveau, aussi, faire preuve d’une expérience d’au moins 5 ans justifiée par des bons résultats en équipe nationales ; avoir une parfaite connaissance du football africain et congolais en particulier ; disposer d’un bon carnet d’adresse au plan international ; et enfin, se soumettre aux textes règlementaires de la FECOFA et collaborer étroitement avec le Direction technique nationale.

Ce n’est pas tout ! Il devra aussi faire preuve de bonne moralité de forte personnalité, de rigueur et discipline ; et avoir une parfaite connaissance de la langue française.

Ainsi, les candidats intéressés doivent fournir un dossier de candidature comprenant les éléments suivant : un CV ; une lettre de motivation (2 pages au maximum) ; des copies certifiées des diplômes ; un projet de jeu ; méthodologie de travail, ou tout autre document jugé important par le candidat. L’absence d’une des pièces peut être un facteur de rejet du dossier. La durée du contrat des membres du staff est liée aux objectifs. La FECOFA attend les candidatures jusqu’au 22 juillet 2022 à 16h, heures de Kinshasa.

EG

Une séance d’entraînement des Léopards seniors A’ axée sur la capacité aérobie structurée en deux grandes parties à  savoir, un circuit d'amélioration de la gamme technique  et des jeux réduits, a eu lieu, mercredi, au stade des Martyrs de la Pentecôte, sous la conduite du sélectionneur principal Otis Ngoma Kondi. 

A 90 minutes de la qualification pour la prochaine édition du Championnat d’Afrique des nations CHAN Algérie 2023, les Léopards qui n’ont pas de temps perdre, ont vite repris les entraînements, en prévision du match retour contre les Sao du Tchad, prévu dimanche au stade des Martyrs à Kinshasa.

Pour le coach Otis Ngoma, le travail continu. L’équipe va encore s’entrainer jeudi et vendredi, avant la séance officielle de samedi ouverte à la presse. Aucun détail ne sera oublié, y compris les tirs au but. Pour ce match retour, les Léopards n’auront besoin que d’un match nul pour arracher sa 5ème qualification à la finale de cette compétition continentale réservée aux joueurs évoluant dans les championnats nationaux. 

La Fédération congolaise de football association (FECOFA), à travers son officier média, salue la détermination du gouvernement de la République, d'offrir aux fauves congolais une telle préparation à la hauteur d’une équipe nationale, pour s’attendre à un bon résultat.

Pour rappel, la RD Congo est vainqueur par deux reprises de cette compétition, notamment : en 2009 avec Satons Muntubile et en 2016 avec Florent Ibenge Ikwanga. Elle n’a raté qu’une seule édition de 2019 au Maroc, éliminée par le Congo Brazzaville sous l’ère de Zahera Mwinyi.

LP/ACP

 

Le département d’arbitrage de la Confédération africaine de football (CAF), a organisé, mardi, une journée porte ouverte, à l’honneur des arbitres féminins, au complexe sportif de Moulay Abdella, en marge de la 14ème édition de la Coupe d’Afrique des nations qui se tient depuis le 2 juillet, à Rabat, au Maroc.

Profitant d’une trêve avant d’entamer les quarts de finales, la CAF a laissé les journalistes sportifs et certains acteurs du football prendre d’assaut tôt le matin le camp d’entraînements de ces femmes en culote noir, pour se rendre compte du travail qui se fait sur l’arbitre féminin en Afrique. Elles ont accueilli la presse avec un sourire,  après une intensité activité physique et des exercices en prévision des quarts de finales.

Pour cette énième édition de la CAN féminine, la CAF a préféré que cela ne soit officié en majorité que par des femmes. Il y a à peine quelques hommes qui sont à la VAR, une grande fierté dans l'augmentation et la croissance de l'arbitrage des femmes africaines.

Pour la Marocaine Bouchra Karboubi, l’expérimenté de 35 ans, en tout cas c'est merveilleux de voir des arbitres femmes offrir des matches dans une compétition de cette ampleur. Bouchra Karboubi et la Rwandaise Salima Mukansanga ont été même à la dernière édition de la Coupe d'Afrique des nations masculine au Cameroun.

L’on note que les décisions prises généralement par ces femmes sont définitivement et ne sont pas remises en question. Depuis le début du tournoi, elles sont été exceptionnelles. «L'arbitre africain des femmes a un bel avenir devant lui, je peux vous assurer. Nous avons des arbitres compétents qui officient dans leurs championnats masculins locaux respectifs. Le travail continu est la clé du succès », explique Haidara, un des responsables.

Patrice Motsepe en visite de travail en Ethiopie

Le président de la CAF, Patrice Motsepe est arrivé, à Addis-Abeba, en Ethiopie, mercredi, pour une visite de travail d’une journée. Il a rencontré le président Ethiopien, Sahle-Work Zewde, le ministre des Sports, Kejella Merdassa, le président de la Fédération Isayas et certains membres de la communauté des affaires. Il a conclu sa visite par une réunion avec les présidents des clubs.

EG

La Confédération africaine de football (CAF) a planté, mardi, les décors de la 31ème édition de la Super Coupe d’Afrique, en ouvrant la procédure d’accréditation des médias pour la finale qui opposera les deux équipes d’une même nation ; Wydad Athlétique de Casablanca à Renaissance Sportive de Barkane, le samedi 10 septembre, à Benjamin Mkapa National Stadium, à Dar-es-Salaam, en Tanzanie. C’est la troisième fois que cette finale oppose deux formations d’un même pays, après Zamalek – Al Ahly en 1994 et  ES Sahel – CS Sfaxien en 2008. Berkane sera à sa deuxième finale après celle perdue en mai 2021 face à Al Alhy. 

Les médias désireux de couvrir cette finale, ont trois jours pour solliciter leurs accréditations via l’Espace Médias de la CAF, jusqu’au plus tard le jeudi 1er septembre. Les deux géants du football marocain, vainqueurs de deux compétitions phares des interclubs de la CAF, édition 2022, vont se rencontrer dans un terrain neutre, précisément en Tanzanie, pour la Super Coupe. Wydad pour rappel, a remporté la Ligue de champions en battant Al Ahly d’Egypte (2-0) en finale, tandis que Berkane avec le technicien congolais Jean-Florent Ibenge ont remporté la Coupe de la Confédération en battant Orlando Pirates d’Afrique du Sud (1-1/5-4).

Wydad-Berkane ce sera un grand match entre les deux équipes qui se connaissent bien. Pour les 15 dernières confrontations, l’on compte 7 victoires pour Wydad Athlétique de Casablanca, 5 Renaissance Sportive de Barkane, et trois matches nuls.

Une compétition que le Tout-Puissant Mazembe Englebert de la RDC a remportée en 2010, 2011 et 2015. L’édition de 2021 avait été remportée par Al Ahly d’Egypte en battant Raja aux tirs au but (0-0/6-5). Le match s’était joué au stade Ali Ben Ahmed, à Doha, au Qatar.

Voici ci-après, le palmarès de la Super Coupe de la CAF

-1993 : Africa Sports (Côte d'Ivoire)

-1994 : Zamalek (Egypte)

-1995 : Espérance (Tunisie)

-1996 : Orlando Pirates (Afrique du Sud)

-1997 : Zamalek (Egypte)

-1998 : Etoile du Sahel (Tunisie)

-1999 : ASEC Mimosas (Cote d’Ivoire)

-2000 : Raja (Maroc)

-2001 : Cœurs de chêne (Ghana)

-2002 : Al Ahly (Égypte)

-2003 : Zamalek (Égypte)

-2004 : Enyimba (Nigéria)

-2005 : Enyimba (Nigéria)

-2006 : Al Ahly (Égypte)

-2007 : Al Ahly (Egypte)

-2008 : Etoile du Sahel (Tunisie)

-2009 : Al Ahly (Egypte)

-2010 : TP Mazembe (RD Congo)

-2011 : TP Mazembe (RD Congo)

-2012 : MAS Fès (Maroc)

-2013 : Al Ahly (Egypte)

-2014 : Al Ahly (Egypte)

-2015 : ES Sétif (Algérie)

-2016 : TP Mazembe (RD Congo)

-2017 : Mamelodi Sundowns (Afrique du Sud)

-2018 :  Wydad (Maroc)

-2019 : Raja (Maroc)

-2020 : Zamalek (Egypte)

-2021 : Al Ahly (Egypte).

EG

 

La direction technique nationale de la Fédération congolaise de football association (FECOFA), a validé, mercredi, le projet de soutien technique au développement de la FIFA (TDS), dans un atelier, organisé au siège de l’organe faitier du football congolais, à Kinshasa, en présence des délégués de la Ligue nationale de football des jeunes (LINAFJ), de la Ligue nationale de football féminin (LINAFF), du département d’Arbitrage, la Direction de la Communication et Médias (DIRCOM – FECOFA) et la Commission provinciale de football féminin (CPFF).

Le projet de soutien technique au développement de la FIFA (TDS) n’est autre qu’un projet de développement du football des jeunes talents dans les deux versions. A en croire le directeur technique national, Médard Lusadusu, c’est un projet à long terme qui partira de 2023 à 2026.

Mais en attendant la réalisation de ce projet, la Direction Technique en collaboration avec la Ligue nationale de football féminin mèneront des actions sur le terrain dans le cadre d’un projet pilote à court terme, précise la direction de communication de la FECOFA. Il s’agit de la période de septembre à octobre 2022 ainsi que mai 2023. « Ces actions sur le terrain tourneront autour de la détection des jeunes footballeuses dans les différents districts de la ville de Kinshasa, la création des centres techniques de perfectionnement provinciaux, l’organisation des championnats élites féminins des jeunes U17 et les tournois des académies », a soutenu Médard Lusadusu.

Un championnat de football féminin U17 en gestation

Un projet qui aboutira donc à l'organisation prochaine d'un championnat de football féminin des U-17, à Kinshasa.

Dans un premier temps a expliqué le Directeur technique national Médard Lusadisu, il sera question de procéder à la détection des talents, au masculin et au féminin, qui bénéficieront d’un bon encadrement. C’est vraiment un projet de la DTN que la FECOFA a soumis à la Fédération internationale de football (FIFA) pour solliciter son accompagnement.

« Dans notre planification, l'organisation d'un championnat de football féminin des U-17 constituera un test de grande envergure pour envisager, à l'horizon, un vrai programme y relatif étalé sur 4 ans » a indiqué Médard Lusadisu, avant d’ajouter que l'instance mondiale pourra donc ainsi concrétiser son accompagnement en termes des matériels sportifs et des finances.

EG

 

 L’accord a été conclu le mardi 23 août 2022, avec le Gouvernement congolais représenté par le Ministre des Sports et Loisirs, Serge NkondeChambo, dans son cabinet de travail, en présence du président a.i de la Fédération congolaise de football association (FECOFA), Donatien TshimangaMwamba.

Le contrat de travail est de trois ans, avec un salaire selon certaines indiscrétions de 50.000 dollars par mois pour le nouveau sélectionneur et ses deux adjoints :un préparateur physique et un Assistant vidéo, pour une seule condition ; la qualification de la RDC à la prochaine Coupe d’Afrique des nations CAN Côte d’Ivoire 2024.

Le technicien français Sébastien Desabre, a pour ça, poser sa signature, et c’est parti.

Il hérite une équipe des Léopards en très mauvaise position dans ces éliminatoires. Elle est bon dernier de son groupe avec 0 points en deux sorties, derrière la Mauritanie 4 points, le Gabon 4 points et le Soudan 3 points. Pour se qualifier, la RDC doit gagner tous les 4 matches qui restent, ou à la limite faire trois victoires et un match nul. Desabre a dit oui, c’est possible, nous jouons le football et nous sommes des compétiteurs.  

Autre détail de ce contrat, Sébastien Desabre habitera à Kinshasa contrairement à Raul Hector Cuper, son prédécesseur qui habitait chez lui, et ne venait que quelques jours avant le match, de fois même en retard après les joueurs. Desabrelui durant ses trois ans du contrat, va rester à Kinshasa pour superviser les talents du championnat congolais, la Ligue nationale de football (Linafoot). Il lui a été aussi demandé de mettre en place un projet sportif à long terme. 

Par ailleurs, il y a lieu de préciser seulement que le technicien français de 46 ans n’a pas encore gagné dans sa carrière  d’entraîneur. Espérons qu’il va gagner avec les Léopards de la RDC, lui qui semble être le coach qui a rempli les critères énumérés par la FECOFA dans son appel à la candidature. 

Le prochain sélectionneur de la RDC disait la FECOFA devrait être détenteur de la Licence A CAF au moins pour les Congolais, et détenteur de Licence UEFA PRO pour les étrangers. Il devra être en activité mais disponible pour se consacrer entièrement à la sélection nationale ; il devra témoigner d’un savoir-faire et des compétences au football de haut niveau, aussi, faire preuve d’une expérience d’au moins 5 ans justifiée par des bons résultats en équipe nationales ; avoir une parfaite connaissance du football africain et congolais en particulier ; disposer d’un bon carnet d’adresse au plan international ; et enfin, se soumettre aux textes règlementaires de la FECOFA et collaborer étroitement avec le Direction technique nationale. Ce n’est pas tout ! Il devra aussi faire preuve de bonne moralité de forte personnalité, de rigueur et discipline ; et avoir une parfaite connaissance de la langue française.

EG

La Fédération congolaise de football association (FECOFA), a appris avec consternation et tristesse, la nouvelle du décès du journaliste sportif Patrick LUPIKA, au Canada.

A cette occasion, le comité exécutif de la Fédération congolaise de football association à travers son président a.i, présente ses condoléances les plus attristées à la famille biologique de l’illustre disparu, ainsi qu’à la presse sportive.

Permettez-nous de vous dire que l’ensemble du mouvement footballistique congolais partage totalement la peine.

Sincères compassions.

Fait à Kinshasa, le 11 juillet 2022

Belge Situatala Matuluakila

Secrétaire Général a.i

Les Léopards de moins de 23 ans de la RD Congo, croiseront les Walyas de l’Ethiopie au premier tour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations CAN U-23, à partir du 19 septembre prochain, a ainsi décidé le résultat du tirage au sort effectué jeudi en début d’après-midi, au siège de la Confédération africaine de football (CAF), au Caire, en Egypte.

D’après le tirage au sort, le match aller se jouera à Addis-Abeba, et le retour à Kinshasa. Si les Léopards de la RDC sortent victorieux de ce duel, au prochain tour, chemin faisant, ils croiseront les Fennecs de l’Algérie au deuxième tour, puis il y aura le troisième et dernier tour, avant de rejoindre le Maroc déjà qualifié comme pays organisateur pour la phase finale prévu au moins de juin 2023.

Pour le premier tour, dix rencontres suivantes sont au programme : Guinée-Bissau – Niger ; Tanzanie - Soudan du Sud ; Swaziland vs Botswana ; Mauritanie - Togo ; Éthiopie -RD Congo ; Mozambique – Maurice ; Burkina Faso – Gambie ; Libye vs Rwanda ; Madagascar – Seychelles et  Angola vs Namibie.

Au deuxième tour, avec l’entrée de 18 nations exemptées du tour précédent, il y aura au total 14 combinaisons. Et c’est ici que la RDC, en cas de qualification, trouvera l’Algérie sur son chemin.

Pour rappel, la CAN U23 est une compétition qui se joue tous les 4 ans, créée en 2011 sous le nom de Championnat d’Afrique des nations, qualificatif aux prochains Jeux Olympiques. En 2015, la compétition va changer de nom pour devenir Coupe d’Afrique des nations de moins de 23 ans. A ce jour, la compétition est à sa quatrième édition. La RD Congo court toujours derrière sa toute première qualification à une phase finale. En 2019, elle était déjà même qualifiée sur terrain en battant le Maroc, avant d’être éliminé sur tapis vert pour avoir aligné un joueur irrégulier, Arsène Zola Kiaku, c’est son  nom.

Campagne de 2023, La RDC est-elle prête ?

A un mois du coup d’envoi de ces éliminatoires, la RDC est-elle prête de s’y mettre pour une bonne compagne jusqu’à la qualification ? La question mérite bien d’être posée au regard des derniers résultats de cette équipe nationale des Léopards U23, il y a pratiquement une année. Tenez, au moins de juillet 2021, les U23 congolais conduits par un certain Jean-Claude Loboko  s’étaient rendus à Addis-Abeba, en Ethiopie, pour prendre part à un tournoi de la CECAFA. Le bilan de participation des Congolais était largement négatif. Sur un total de 4 matches livrés, Loboko Jean-Claude et ses poulains avaient ramené au pays un sac contenant 3 défaites contre 1 match nul, 1 but marqué et 4 buts encaissés. Ouganda-RDC 0-0, Tanzanie – RDC 1-0, Ouganda – RDC 1-0, et enfin, Ethiopie- RDC 2-1. Et depuis, l’équipe ne s’est jamais réuni.

EG

Le Gouvernement de la RD Congo s’est engagé vendredi, avec la firme turque Summa pour la construction dans un bref délai de deux Arenas (Enceinte Sportive couverte), dans la capitale congolaise, dont l’un à côté, du stade des Martyrs de la Pentecôte, et d’autre dans la Foire internationale de Kinshasa (FIKIN).   

La cérémonie de la signature de ces deux contrats a été présidée par le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, accompagné par le Ministre des Sports et Loisirs, Serge Nkonde Chembo et d’autres membres du gouvernent du côté congolais, et tandis que du côté de Summa, c’est son président lui-même, M. Selim Bora, qui a l’engagement de bâtir ces deux infrastructures, comme ils l’ont fait à Dakar, au Sénégal, et Kigali, au Rwanda.

La firme Summa a tout dernièrement construit Dakar Arena d’une capacité de 15 mille places, avant d’aller au Rwanda pour les mêmes travaux ; Kigali Arena d’une capacité de 10 mille places. A Kinshasa, Summa veut  bâtir un Arena multifonctionnel d’une capacité de 20 mille places à côté du stade des Martyrs, et le second au niveau de la FIKIN qui comprendra un centre d'exposition de près de 21 mille mètres carrés. 

 « Vous avez donné un cursus de ce que vous avez fait dans les autres pays et le challenge que vous avez ici en République démocratique du Congo. Notre attente la plus ardente, c’est que tout le monde joue sa partition et que le délai soit respecté. Merci et on se reverra pour la coupure du ruban »,  a déclaré Sama Lukonde Kyenge, qui a émis le vœu de voir ces travaux de construction de deux arénas finir dans le délai imparti.

EG

Les karatekas du Haut Katanga présélectionnés pour rejoindre l’équipe nationale, les Léopards karaté, intensifient les séances d’entraînement ce dernier temps dans la salle du karaté-club Katuta au quartier Makomeno, à Lubumbashi, a annoncé mardi à l’ACP le secrétaire de la Ligue provinciale de karaté du Haut Katanga, Augustin Kidiaba.

Ils sont au moins 13 karatekas qui ont pris part à la première séance d’entraînement a précisé la source, avant la publication d’une liste réduite de quelques meilleurs seulement qui vont faire le déplacement de Kinshasa pour rejoindre les autres. Les Léopards karaté de la RDC préparent la deuxième édition du tournoi des pays de Grand-Lacs prévu du 22 au 28 août 2022, à Goma en RD Congo.

LP/ACP

La prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN 2023) n’aura plus lieu en juin-juillet comme initialement prévue, elle aura plutôt lieu en janvier-février 2024, a annoncé le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, à l’issue d’une réunion du Comité exécutif (ComEx), organisée en marge de la CAN 2022 féminine, ce dimanche 3 juillet 2022, à Rabat, au Maroc.

Le Sud-Africain a invoqué la saison de pluie en Côte d’Ivoire pour justifier ce décalage. Le patron du foot africain a, en revanche assuré que les préparatifs ivoiriens pour cette compétition ne sont pas en cause. « Je dois vous dire que je suis tellement fier du bon travail réalisé par la Côte d’Ivoire, avec d’excellents progrès, a-t-il déclaré. Le principal problème ici, c'est fondamentalement la pluie, le climat. C’est la seule et unique raison pour laquelle le Comité exécutif de la CAF a décidé de déplacer la CAN en Côte d’Ivoire en janvier/février 2024 ».

«Ne pas prendre un tel risque » en jouant en juin/juillet

Pourquoi avoir attendu aussi longtemps pour prendre cette décision alors que juin-juillet est connu dans une grande partie des pays du golfe de Guinée comme saison de pluie ? « Nous avons pris tellement d’avis sur le sujet, justifie Patrice Motsepe. Certaines personnes ont dit : "il y a le changement climatique, la pluie ne sera donc peut-être pas un problème" et que nous ne devrions pas nous inquiéter. Puis le conseil qui a été donné […] a été de ne pas prendre un tel risque ».

Pas de décision similaire sur la CAN 2025, pour le moment

Enfin, interrogé sur le fait que le même problème climatique se posera sans doute pour la CAN 2025, prévue en juin/juillet en Guinée, l’homme d’affaires a préféré botter en touche. « Toutes ces problématiques ont été et sont suivies de près par le Comité exécutif. Nous ferons une annonce appropriée en temps voulu… »

EG

 

 Le technicien congolais, Jean-Florent Ibenge Ikwange a été accueilli en triomphe, lundi, à Al Hilal Stadium, à Omdurman, au Soudan, lors de sa première séance d’entraînement officiel sous les maillots d’Al Hilal, avec qui, il vient de s’engager pour un contrat de trois ans.

A la quête d’une troisième étoile à la Ligue de champions de la Confédération africaine de football (CAF), depuis 30 ans, l’équipe la plus titrée du Soudan a décidé de débaucher Florent Ibenge du Maroc, où il prestait au sein de la Renaissance Sportive de Berkane, pour lui assigner cette lourde mission de conquérir la prestigieuse compétition interclubs de la CAF.  Une mission difficile, mais pas impossible pour celui qu’on appelle à Kinshasa le coach Androïde, lui qui a joué deux finales avec l’AS V.Club, avant d’aller gagner avec Renaissance Berkane.

Dans cette première séance d’entraînement, l’on a aperçu la présence de Glody Lilelo Makadi, désormais ancien joueur de V.Club, dont son transfert aurait apporté beaucoup de billet vert à l’équipe de Bana Mbongo.  Pour cette saison qui pointe à l’horizon, Al Hilal et Florent Ibenge seront engagés sur trois fronts, à savoir : le championnat soudanais, le Coupe du Soudan et la Ligue de champions de la CAF.

Pour rappel, Al Hilal a été fondé en en 1930, et a gagné 29 fois le championnat du Soudan, 7 fois la Coupe du Soudan et deux Ligues de champions de la CAF, respectivement : en 1987 et 1992.

Rodolphe Duvernet, nouveau préparateur physique de Mazembe

Dans un autre chapitre, le Français Rodolphe Duvernet, 49 ans,  a été nommé, lundi, préparateur physique du Tout-Puissant Mazembe Englebert de Lubumbashi, a annoncé la direction du club sur son site officiel.

Rodolphe Duvernet s’est dit fier et honoré d’assumer cette fonction après la signature de son contrat. «Dans un premier temps, je remercie le président Moïse Katumbi et l'entraîneur Franck Dumas de leur confiance. C'est pour moi une réelle fierté de rejoindre Mazembe, un club prestigieux et ambitieux. Il me tarde de rejoindre Lubumbashi afin de faire connaissance avec les joueurs, pour débuter les entraînements. Concernant la saison à venir, j'espère sincèrement qu'elle permettra de répondre aux attentes du club et de l'ensemble des supporters… », A-t-il indiqué.

Rodolphe Duvernet est un entraîneur français spécialisé en préparation physique. Le natif de Besançon a presté au sein de nombreux clubs français parmi lesquels, Valenciennes, Auxerre, Evian et Bastia. Il a aussi travaillé pour le Vidéoton de Hongrie, Saligorsk en Biélorussie, El Ghorafa SC du Qatar, El Aïn FC des Emirats Arabes Unis ; en Afrique, il a tour à tour œuvré au sein du Club Africain, de l’équipe nationale du Sénégal, la JS Kabylie et l’USM Alger. Il succède à ce poste à son compatriote, Alexandre Cappolani qui a vu son contrat résilié au mois de juillet dernier pour des problèmes internes.

EG

 

 

La Fédération  congolaise de football association (FECOFA), a encore un mois, soit jusqu’au  31 juillet, pour envoyer les noms de ses quatre représentants aux prochaines compétitions interclubs de la Confédération africaines de football (CAF), suite à quelques modifications du calendrier portées vendredi par la plus haute instance du football africain.

Le comité d'organisation de ces deux compétitions interclubs, à savoir : la Ligue de champions et la Coupe de la Confédération, a résolu un certain nombre de questions clés concernant les éditions de 2022-2023.

Ainsi, la date limite de réglementation pour les associations membres de soumettre leurs demandes d'engagement au nom de leurs clubs est reportée au  31 juillet 2022. Dépassé ce délai, les Fédérations concernées ne s’en prendront qu’à eux-mêmes.

Les clubs concernés dont les noms seront envoyés par leurs Fédérations respectives, auront du 1er au 15 août pour inscrire leurs joueurs. Autrement dit, ils doivent envoyer dans ce délai la liste des joueurs qualifiés pour cette compétition. 

Les compétitions proprement dites commenceront au mois de septembre  (09 - 11 sept / 16 - 18 septembre 2022) pour le premier tour ; puis du (07 - 9 octobre - 14 - 16 octobre 2022) pour le deuxième tour.  Du 2 novembre - 9 novembre 2022 sera consacré pour les matches de barrages, entre les éliminés de la Ligue de champion et les qualifiés de la Coupe de la Confédération.

La deuxième fenêtre d’inscription se fera du 1 au 31 janvier 2023, avant que la phase de poules ne commence au mois de février. Quart de finales au mois d’avril, demi-finales au mois de mai, et enfin, finale le 11 juin 2023 toujours en manche unique.

La RDC enverra toujours 4 clubs

Dans cette série de modification, la liste des 12 associations nationales les mieux classées conformément aux derniers classements des compétitions des interclubs du CAF a également été confirmée, et la RDC comme les 11 autres engageront toujours deux équipes en Ligue des champions et deux autres en Coupe de la Confédération.  Outre la RDC, il s’agit des pays suivant : l’Algérie, l’Angola, l’Égypte, la Guinée, la Libye, le Maroc, le Nigéria, l’Afrique du Sud, le Soudan, la Tanzanie et  la Tunisie.

En RDC au terme d’un championnat qui ne s’est déroulé qu’en manche unique, avec une trêve d’environ trois mois, c’est visiblement le Tout-Puissant Mazembe, l’AS Vita Club et le Saint-Eloi Lupopo qui sont qualifiés, en attendant de savoir qui de Motema Pembe et Rangers complétera la liste.

EG

Statistiques

24861168
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
8352
19093
94581
24594961
652417
699153
24861168

Your IP: 43.135.167.108
2022-09-29 11:00

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg