Flash

BAN2

 

Colors: Green Color

 Il avait été suspendu d’une année de toute activité liée au ballon rond, le 24 juin 2021 par la  Commission d’Éthique de la Fédération internationale de football association (FIFA), et devrait en principe, retrouver sa liberté le 24 juin prochain, soit dans 5 jours. Mais l’ancien président de la Confédération africaine de football (CAF), et de la Fédération congolaise de football association (FECOFA), Constant Omari Selemani a marqué sa présence samedi 18 juin, au stade des Martyrs de la Pentecôte, à Kinshasa, au match qui a opposé les légendes congolaises contre les légendes africaines en marge de la 7ème édition de la Nuit africaine de football.

‘‘L’homme moderne’’, vêtu en culote kaki, chaussette jusqu’au genou, bien coiffé par un képi, cache-nez presque sur toute la figure, a fait son entrée samedi au stade des Martyrs sous les ovations du public, pour assister à ce match des légendes. En dépit chansons hostiles à sa personne scandées par une franche du public, Constant Omari y est resté jusqu’à la fin du match, admirant des belles prestations du trio Mbala-Matumona-Mputu, une génération avec laquelle, il a tout connu durant son mandat.

Ainsi, Constant Omari redevient donc libre et peut désormais retrouver librement toutes les activités liées au football, ce beau métier qu’il l’a façonné et conduit partout dans le monde.         

Pour rappel, le dirigeant congolais avait été suspendu le 24 juin 2021 par la FIFA, pour avoir reçu 64.444 euros d’avantages dans le cadre de négociations liées à la commercialisation des droits TV de compétitions de la CAF. Des négociations qui avaient abouti à des dispositions « extrêmement préjudiciables » à la CAF.

Bien avant l’annonce de cette suspension, pressentant sans doute le sort qui l’attendait depuis le rejet de sa candidature au conseil de la FIFA, le 21 mars 2021, dans une réunion qu’il a présidée lui-même à Rabat, comme président  a.i  de la CAF, le Congolais a d’abord annoncé qu’il ne se représenterait pas à la présidence de la FECOFA, une institution qu’il dirigeait depuis 2003. Puis, le 16 juin, il a surpris tout le monde en annonçant sa démission, estimant qu’il est temps pour lui de passer la main à quelqu’un d’autre. Une démission qui n’était pour une certaine opinion, qu’une fuite en avance.

EG

 La Jeunesse Sportive Groupe Bazano s’est imposé devant l’AS Maniema Union 1-0, jeudi au stade Joseph Kabila Kabange, à Kindu, en match de la 15ème journée du 27ème championnat de la Ligue nationale de football (Linafoot). Une véritable gifle pour les poulains de Daoula Lopembe humiliés dans leurs propres installations. Andy-Magloire Mfutila qui jouait son tout premier match avec des ‘‘Guerriers’’ lushois, signe une entrée triomphale, à l’instar de Jésus à Jérusalem.

Après une première mi-temps sans but, Bazano, dès la reprise, obtient un coup-franc bien placé que Busikila va booster sur la tête de Kunapa Mimpu bien placé sur le point de penalty pour l’ouverture du score à la 47ème minute. Le gardien Matumele n’a constaté que le dégât.

Elle est merveilleuse, la première prestation du voyageur Mfutila sur le banc de Bazano. Le technicien congolais a su monter une défense vigilante, milieux très engagés et une attaque moins incisive. Dans sa cage de prédilection, le gardien Tekasala de Bazano a été sollicité par quelques coups-francs bien cadrés, mais sans succès. Les tentatives de Tulenge ont certes chauffé les gants du gardien des Guerriers mais ne les brûlent pas. Maniema Union n’a pas réussi à marquer. Elle a été obligée de s’incliner à domicile, sa deuxième défaite de la saison, la première à la maison. L’équipe de Kindu reste avec ses 24 points en 12 matches joués.

Bazano, quant à lui, c’est une marche en avant, désormais 6ème avec 17 points pour 10 matches à son actif.

Etoile du Kivu et l’AS Simba 0-0

Pas de vainqueur dans le match entre Etoile du Kivu et l’AS Simba. Les deux équipes se sont neutralisées 0-0 au stade La Concorde de Kadutu.

En revanche, l’Us Tshinkunku ne s’est pas présentée au stade Augustin Kikula de Likasi. L’Us Panda s’est retrouvée seule sur l’aire de jeu. Les officiels ont constaté l’absence du club de Kananga. Après sa cuisante défaite face à V.Club 0-5 la semaine dernière, l’AS Simba s’est tirée du stade de concorde avec un nul (0-0) face à Etoile du Kivu ce même jeudi.

EG

 Initialement prévu pour ce dimanche 22 mai, avec Sanga Balende – Dcmp à l’affiche, la reprise du championnat national après trois mois d’arrêt, a été repoussée d’une semaine. En tout cas, c’est ce qu’a décidé le comité exécutif de la Fédération congolaise de football association (Fecofa), en commun accord avec le comité de gestion de la Ligue nationale de football (Linafoot), au terme d’un d’échanger jeudi 19 mai, au siège de la Fecofa.

Les deux parties sont pour la poursuite du championnat d’Elite de la RD Congo après la somme de près de 300.000 dollars américains débloquée par le gouvernement congolais. Une enveloppe consistant, estiment les organisateurs pour l’achat des billets des clubs pour les matches en déplacement. Ainsi, toutes les conditions sont donc réunies pour la reprise du championnat de la après trois mois d’arrêt.

Le report d’une semaine a été décidé simplement pour permettre aux clubs engagées de se mettre en ordre utile, afin d’éviter tous genres des prétextes de la part à certains clubs mal intentionnés, qui parlent des conditions physiologique de joueurs après une longue période d'inactivité.

Pour cette réunion, la Fecofa été représentée par son président Donatien Tshimanga, le Vice-président Roger Bondembe, les membres Maurice Munda, Nongha et Tchomba, le secrétaire général Belge Situatala, ainsi que le secrétaire général adjoint Rainier-Patrice Mangenda. Tandis que du côté de la Linafoot, le président Bosco Mwehu, les vice-présidents José Dayoni, Eugène Kabongo, Jacquot Booto et Liambi Mopepe, le secrétaire national adjoint Antoine Luzizila, le trésorier Bona Ngoy ainsi que les membres Innocent Kibundulu et JP Kandu Zaza étaient présents à cette rencontre.

Les arbitres en séminaire d'information                                           

Dans un autre chapitre, la Direction technique national (DTN) de la Fédération congolaise de la Fédération congolaise de football association (FECOFA), chapeauté par Médard Lusadusu Basilwa, organisera un séminaire d'information sur la préparation mentale des arbitres.

La formation est ouverte également pour les entraîneurs des clubs sociétaires du championnat de la Ligue nationale de football (LINAFOOT) et aux entraîneurs nationaux du pays. Selon le programme établi, ce séminaire ira, vendredi, de 13h00 à 16h00.

EG

 

 

C2 : qui de Renaissance Berkane et d’Orlando Pirates montera au plus haut podium ce soir?

Le stade Godswill Akpabio, à Uyo, au Nigeria, accueillera ce vendredi 20 mai, sous le coup de 19h00 Gmt, la finale de la 19ème édition de la Coupe de la Confédération qui mettra aux prises Orlando Pirates de l’Afrique du Sud à la Renaissance Sportive de Berkane du Maroc.

C’est une finale qui verra Florent Ibenge à la conquête pour la quatrième fois en 8 ans. Après une finale en Ligue de champions en 2014 avec V.Club perdu devant Entente Sportive de Sétif (2-2/1-1), une deuxième au Championnat d’Afrique des nations avec les Léopards de la RDC en 2016 remportée devant le Mali (3-0), puis une troisième en 2018 en Coupe de la Confédération toujours avec V.Club perdu devant Raja Club athlétique du Maroc (4-1/1-3), voici le technicien congolais de nouveau en finale avec Renaissance Sportive Berkane du Maroc. Il ne lui reste qu’une finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), dont il a frôlé en 2015, éliminé en demi-finales par la Côte d’Ivoire (3-1).     

La CAF dévoile le ballon officiel de la finale

C’est un ballon du célèbre modèle ballon Neo Pro d'Umbro, certifié par la Fédération internationale de football association "FIFA Quality Pro" pour une utilisation au plus haut niveau du jeu professionnel. Ce ballon, précise le communiqué de presse, est conçu sur base des dernières technologies structurelles de fabrication, avec un graphique unique qui s'appuie sur les éléments identitaires du trophée du tournoi. Pour la CAF et ses partenaires, atteindre la finale d'un tournoi continental aussi prestigieux comme la Coupe de la Confédération, est une réalisation capitale qui doit être célébrée. La fabrication de ballon est une célébration de l'excellence du football africain et un hommage à tous ceux qui y ont contribué.

EG

 

La FEGAFOOT annonce la fin de la carrière internationale Pierre-Emerick Aubameyang

 

La Fédération gabonaise de football (FEGAFOOT), a annoncé mercredi, la fin de la carrière internationale de Pierre-Emerick Aubameyang, dans un communiqué de presse, publié sur son site officiel. Le capitaine des Panthères ne sera pas avec les siens pour la prochaine campagne des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations CAN Côte d’Ivoire 2023.

Dans une lettre qu’il a personnellement signée en date du 17 mai 2022, Aubameyang a écrit : « après 13 ans de fierté à représenter mon pays, je vous annonce que je mets un terme à ma carrière internationale. Je garderais énormément de bons souvenirs comme le jour où j’ai fait mes débuts à l’Omnisports, ou le jour où je suis rentré du Nigeria avec le Ballon d’Or africain. Et le partage avec tout le peuple fut un moment inoubliable ».

Au retour, la FEGAFOOT a salué l’immense carrière et la régularité au haut niveau de celui qui a su vendre, grâce à son professionnalisme, l’image du Gabon dans le monde.

Pour rappel, l'ancien capitaine d'Arsenal avait commencé à jouer en 2009 pour Les Panthères avec lesquelles il a inscrit 30 buts, en 73 sélections, devenant au passage le meilleur buteur de l'histoire de l'équipe nationale gabonaise. Il n'a jamais remporté la CAN mais a tout de même atteint les quarts de finale en 2012, terminant également la compétition en tant que co-meilleur buteur. La dernière Coupe d'Afrique en début d'année s'était moins bien passée. Touché par la covid-19, il avait dû renoncer à la compétition prématurément.

Pierre-Emerick Aubameyang reste un modèle pour les générations futures. La grande famille du football saura compter sur son expertise pour l’avenir, note la FEGAFOOT.

EG

 Si les élections du nouveau comité exécutif de la Fédération congolaise de football association (Fecofa), n’ont plus eu lieu à la fin de ce mois de décembre comme initialement prévu, c’est par manque des textes actualisés conformément aux normes et exigences de la Fédération internationale de football (FIFA). Les textes et statuts actuels plus vieux que le monde, ont été refusés par la Caf, qui n’a pas su faire autrement que de surseoir le processus électoral déjà amorcé. Les deux experts nommés permettront donc d’accélérer la réforme de ces textes pour que les élections aient  lieu au plus tard le 31 juillet 2022.

Ils s’appellent respectivement Kabeya Muana Kalala et Dieudonné Sambi Nsele-Lutu, tous de nationalité congolaise. Ils ont été officiellement présentés au personnel de la Fecofa, le jeudi 22 décembre, au cours d’une cérémonie présidée par le président a.i de cette instance sportive, Donatien Tshimanga Mwamba, dans la salle de conférence.

Et de prendre la parole, le Secrétaire Général de la FECOFA a bien précisé : «ces deux Congolais ont été nommés par la haute hiérarchie sportive pour accompagner la FECOFA à adapter ses statuts, règlements et codes aux textes standards de la FIFA et de la CAF, passage obligé pour aller aux élections ».

Ainsi, dans cette réforme des textes, Kabeya Muana Kalala s’occupera des questions juridiques, tandis que Dieudonné Sambi Nsele-Lutu mettra son expertise à des questions financières.

Au nom de son co-équipier, Dieudonné Sambi a indiqué que leurs nominations fait suite à la réunion tripartie FECOFA-CAF-FIFA tenue le 02 décembre dernier au Caire, en Egypte, où une feuille de route a été imposée à la FECOFA. «C’est une feuille de route qui comprend trois principaux points à savoir : la désignation de deux délégués de la FIFA-CAF aux Finances et aux questions juridiques de la FECOFA; la modification des statuts et des règlements de la FECOFA; l’organisation de l’assemblée générale élective de la FECOFA au plus tard le 31 juillet 2022. La même feuille de route précise très bien que les aspects techniques et la gestion des équipes représentatives ne sont pas dans notre mandat», a-t-il déclaré.

Ils n’ont reçu comme mission, a-t-il spécifié, que celle de restructurer et réorienter les départements de la FECOFA placés par la FIFA et la CAF à leur charge.  Ils travailleront donc en collaboration avec le comité exécutif de la Fecofa, sur le plan opérationnel, mais sur le plan stratégique et décisionnel, ils ne répondront qu’à la FIFA et la CAF, a-t-il ajouté.

Après le personnel, Donatien Tshimanga les présentera très prochainement aux membres du comité exécutif.

EG      

 Il va désormais travailler aux côtés du sélectionneur principal, l’Argentin Raul Hector Cuper comme deuxième adjoint. Le technicien congolais, Zahera Mwinyi réapparait donc dans le staff technique des Léopards seniors A, après avoir été chassé en 2017 à la tête des Léopards seniors A’ pour insuffisance de résultats. C’est sous son règne que la RDC n’avait pas réussi à se qualifier à la phase finale de la 5ème édition du Championnat d’Afrique des nations CHAN Maroc 2018. Les Léopards étaient éliminés par les Diables Rouges du Congo avec un résultat de (0-0) à l’aller, à Brazzaville, et (1-1) au retour à Kinshasa.  Quatre après, revoici Zahera Mwinyi.

La Fédération congolaise de football association (FECOFA), a annoncé son intégration mercredi, après une importante réunion d’évaluation sur l’élimination de la RDC par le Maroc aux barrages de la Coupe du Monde de la Fifa Qatar 2022, Hector Cuper à la barre.

Le technicien argentin qui depuis l’élimination des Léopards à Casablanca, n’a regagné Kinshasa que mardi, a assumé cette défaite, et a promis de faire mieux pour les autres campagnes : «j'assume tout de la contre-performance de la RDC face au Maroc, surtout pour la défaite cuisante du match retour des barrages des éliminatoires zone Afrique de la Coupe du monde de football 2022. La page de cette campagne dont nos devons tirer des enseignements est tournée et nous devons, à présent, nous concentrer pour les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations de football (CAN) 2023. Nous y retiendrons tout ce qui a été bon aux dépens de l'aspect négatif. Nous ne pouvons pas partir de zéro. Autrement, la présence de l'entraineur que je suis ne se justifierait pas. Il sera question de tout mettre en œuvre pour repartir sur de nouvelles bases et sur un nouvel élan pour viser la qualification à la phase finale de la CAN 2023 qu'organisera la Côte d'Ivoire», a-t-il déclaré à l’issue de cette réunion, que, la Fecofa a jugé bon de lui joindre Zahera Mwinyi.  La direction de communication de cette instance sportive parle d’un renforcement du staff technique.

Avec l’arrivée de MwinyiZahera, le staff des Léopards séniors de la RD Congo se présente de la manière suivante: sélectionneur national: Hector Cuper ; sélectionneur adjoint 1: José Carlos Fantaguzzi ; sélectionneur adjoint 2: Mwinyi Zahera ; sélectionneur adjoint 3: Mohamed Daoula Lupembe ; assistant et Analyste vidéo: Fayez Mohamed ; préparateur Physique: Antonio Sarioglou ; préparateur des gardiens: Robert Kidiaba Muteba. 

Zahera Mwinyifaut-il noter, c’est un grand connaisseur du football congolais. Il a dirigé plusieurs congolais dont le Daring Club Motema Pembe. Il était adjoint de Florent Ibenge lors du sacré des Léopards à la 4ème édition du CHAN au Rwanda. Par la suite, il a même dirigé cette équipe des Léopards CHAN comme sélectionneur titulaire après le départ de Florent Ibenge, avant d’être limogé par manque de résultats. Fraichement, il vient de la Tanzanie où il a entraîné certains clubs,  notamment : Young africain.

La RDC en amical face à l’Ukraine

Dans un autre chapitre, les Léopards de la RDC seront en amical international  face aux Bleu et Jaune de l’Ukraine, entre les 22, 23 ou 26 mai prochain, à Bruxelles. Les négociations se poursuivent entre les deux Fédérations pour les derniers dispositifs protocolaires.

C’est une rencontre qui tombe à point nommé pour les Léopards qui préparent leur entrée en lice aux éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN)-Côte d’Ivoire 2023. La RDC est placée dans le groupe I avec le Gabon, la Mauritanie et le Soudan. La première journée, la RDC recevra le Maroc à Kinshasa, avant de se déplacer à Khartoum pour jouer le Soudan à la deuxième journée.

EG

Les Léopards

L’humiliation subie par les Léopards U20, chassées de l’hôtel Kampo à Barumbu, avant de se retrouver dehors la nuit dans les locaux de la Fédération congolaise de football association (FECOFA), larmes aux yeux, réclamant leurs primes de quatre matches, a fait l’objet d’une intervention du président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, lors du dernier Conseil des ministres tenu le vendredi 22 octobre 2021. Le Premier sportif congolais qui n’exclut pas l’hypothèse de détournement, a vraiment exprimé son indignation, et a instruit l’Inspection générale des Finances (IGF), de diligenter une sérieuse enquête.

Effectivement, «le détournement des fonds destinés à motiver ces footballeuses, qui représentent notre pays dans une compétition internationale, est un acte répréhensible qui mérite d’être sanctionné», a-t-on lu dans le compte rendu de ce conseil des Ministres.

Et de poursuivre, l’Inspection générale des finances (IGF) devrait faire, «toutes affaires cessantes, la lumière sur cette situation, d’établir les responsabilités, afin de saisir la Justice qui doit infliger des sanctions appropriées aux responsables de cet acte ignoble». Le ministre des Sports et loisirs, quant à lui, devrait «prendre des mesures conservatoires, ainsi que des dispositions idoines, pour que pareil acte ne se reproduise plus et, également, faire un rapport sur le dossier lors de la prochaine réunion du conseil des ministres ».

Cependant, il ressort que ces Léopards sont entrées finalement en possession de leurs primes, sans vraiment savoir si l’enveloppe avait été détournée, puis on a remis, où carrément c’est l’argent qui est sorti en retard comme on a laissé entendre des sources de la Fecofa. Et bien, seul le rapport de l’IGF qui est attendu dans ce secteur va éclaircir l’opinion. Mais déjà dans les couloirs de l’organe faitier du football congolais, on pointe du doigt le Ministre des Sports, l’accusant d’être conscient de la lourdeur de ses dossiers financiers au niveau de la chaîne des dépenses publiques.

Le déclin du football congolais…

Par ailleurs, il y a lieu d’avouer que plus rien ne marche ce dernier temps en terme de résultats pour  le football congolais. Les défaites se succèdent l’une après l’autre.  Le week-end, c’est le Tout-Puissant Mazembe Englebert, l’AS Maniema Union et l’AS V.Club, respectivement trois premiers classés du dernier championnat de la Ligue nationale de football (LINAFOOT), qui ont été tous éliminés aux 16èmes de finales des compétitions interclubs de la Confédération africaine de football (CAF).

Une élimination insolite, au regard de la manière dont ces trois représentants congolais sont tous tombés le même week-end devant les trois autres représentants d’un même pays ; l’Afrique du Sud. V.Club est tombé en premier devant Marumo Gallants (2-1/1-1), Mazembe l’a suivi dans son duel contre Amazulu (0-0/1-1), enfin, Maniema Union devant Mamelodi Sandows (2-2/2-0). L’histoire retiendra une telle prestation des Sud-africains 3 sur 3 devant les Congolais.

Qu’ont-ils fait pour subir une telle élimination collective ? Le championnat sud-africain est-il plus fort que le championnat congolais ? Voilà autant de questions qui doivent être posée pour interpeller non seulement les dirigeants des clubs, mais aussi surtout les organisateurs de ce fameux championnat national, eux qui ont la grande responsabilité de sortir un vrai champion, et de rendre toutes les équipes compétitives.

Des débâcles en cascades…

De la non-qualification des Léopards à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations CAN Cameroun 2022, jusqu’au stade actuel où la qualification pour le prochain tour des éliminatoires de la Coupe du Monde Qatar 2022 devient hypothétique, en passant par l’échec patent des Léopards U23 à la CAN COSAFA en Ethiopie, l’inquiétante élimination des Léopards dames U20 aux éliminatoires de la Coupe du Monde Costa Rica 2022, dont les images ont fait le tour du Monde ; l’élimination par forfait des Léopards dames séniors aux éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations Maroc 2022 ; rationnellement plus rien ne va.

En sommes, c’est une très mauvaise prestation dont les responsabilités sont  partagées. A la FECOFA surtout qui est l’organe technique, elle devra via la LINAFOOT son entité sub-délégataire, s’y mettre pour réussir l’organisation d’un bon championnat. L’importante intervention du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi, qui a décidé de prendre en charge le déplacement des équipes d’une ville à une autre à travers le pays, ne devrait pas passer inaperçu.

EG

 

Le délai de 15 jours accordé au Tout-Puissant Mazembe Englebert de restituer la coupe, les symboles du titre de champions de la 26ème édition du championnat national, contenant : le trophée, les médailles et une enveloppe de 100.000 dollars américains, en exécution de la décision du TAS, la plus haute instance judiciaire du Sport, expire de ce dimanche 13 mars à minuit.

A quelques jours de la date butoir, rien ne bouge du côté de Mazembe. Aucune réaction officielle jusque-là en réponse à la lettre du président de la Ligue nationale de football (LINAFOOT), Bosco Mwehu Kolefa,  qui a écrit au président de Mazembe Moïse Katumbi Chapwe, lui demandant humblement, pour l’honneur et l’image du football congolais, de retourner ce trophée à la Ligue. 

Mais si Mazembe n’a pas encore officiellement répondu, ce sont des Etats-majors, ou mieux, ses communicateurs répondent, en donnant la position du club. Pour eux, Mazembe ne remettra pas tous ces symboles. Motif, les médailles étaient individuellement remises aux joueurs, dont la plupart n’évoluent plus au sein de Mazembe. L’enveloppe de 100.000 dollar avait été vite distribuée aux joueurs, et rien n’était resté à la caisse. Bien plus, Mazembe n’est pas une banque disent-ils pour garder l’argent de la Linafoot chez lui. Bref, pour Mazembe qui continu à remettre en cause cette du Tribunal Arbitral du Sport, que la Linafoot achète seulement d’autre médailles et cherche une autre enveloppe pour donner à l’AS V.Club. Question. Que va-t-il arriver à Mazembe s’il refuse d’obtempérer à cette injonction de la Linafoot ? La réponse dans quelques jours, soit d’ici la fin de l’ultimatum. 

Mais à en croire quelques sons de cloche proche de la LINAFOOT, Mazembe sera sévèrement sanctionné. Il y aura a-t-il, des sanctions qui pourraient aller même à sa suspension de participer aux prochaines éditions du championnat national. C’est un dossier à suivre.

EG

Les Léopards dames

 Ils étaient pourtant attendus ce mercredi 20 octobre, au stade de Malabo, en Guinée-Equatoriale, pour le coup d’envoi du premier tour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations CAN Maroc 2022, mais ils ont simplement brillé par leur expérience. Les Léopards dames de la RDC n’ont pas effectué le déplacement de Malabo, résultat non seulement de leur préparation de trois jours sur terrain, mais aussi du disfonctionnement qui gangrène ce dernier temps le football congolais.

A l’heure prévue du match, soit 16 heures, heure de Kinshasa, l’équipe adverse, les Nzalang Nacional de la Guinée-Equatoriale et les officiels du match : le trio arbitral congolais de Brazzaville, se sont présentés sur le terrain, sans les Léopards dames de la RDC, qui se trouvent encore à Kinshasa.

A en croire l’officier média de la Fédération congolaise de football association (FECOFA), Jerry Kalemo Ngoy, le report de ce match sollicité par la Fédération via la Confédération africaine de football (CAF), a été catégoriquement refusé par la Fédération de la Guinée-Equatoriale. Et d’ajouter, a-t-il précisé, le report d’un match dans des pareilles circonstances ne se fait qu’entre les deux équipes, si l’une refuse, la CAF est obligée de confirmer la date initiale. C’est ce qui aurait été fait hier mercredi 20 octobre, au stade de Malabo, en Guinée-Equatoriale. Les Léopards n’ont pas été présents à l’heure du match, au motif, ils n’ont pas effectué le déplacement pour Malabo.

La CAF, qui pourtant, a l’autorité de convaincre une partie à accéder à la demande de l’autre, n’aurait rien fait cette fois-ci en faveur de la FECOFA, à cause semble-t-il de nos demandes à répétition, a estimé une source proche de l’organe faitier du football congolais. Il ressort qu’au nom de la largesse qu’on a toujours observé au niveau de la Caf en ce qui concerne le football féminin en vue de soutenir son développement, des pourparlers ont été engagés depuis entre la Fecofa, Caf  et la Fédération Equato-guinéenne pour voir comment reprogrammer ce match. Le forfait bien consommé sur terrain, peut encore trouver une issue au nom de la largesse.

Cependant, en termes de préparation sur place au pays, les Léopards n’ont commencé les entraînements que le dimanche 17 octobre, au terrain William Booth, de l’Armée du Salut, dans la commune de la Gombe, sous la supervision du coach Marcel Kadiamba. Elles étaient 15 joueuses sur les 23 sectionnées : Ngamita Brigitte Can et Nlandu Longo Kethia (gardiennes de buts) ; Badimuena Rose et Matondo Lelo Victorine (Défense axial) ; Mbemba Makiesse Merveille et Bazoladio Makanya Kelly (Défense latérale) ;  Epanga Moseka et Yasongamo Makanda Sarah (Milieu défensif) ; Masanga Dorcas et Pambani Kuzoya Fallone (Milieu offensif) ; Lubiku Malundama Grâce, Mushiya Ntumba Merry, Diadiesse Kaluzodi Isabelle, Kalubi Yabadi Christelle et Monique Kipoyi Ruth (Attaquantes).

Par ailleurs, il y a lieu de noter qu’environ 20 matches se sont joués le même mercredi à travers le continent pour le compte des matches aller de ce premier tour des éliminatoires CAN Maroc 2022. Une CAN, qui pour la première fois de l’histoire, réunira 12 équipes à la phase finale contre 8 auparavant. Un nombre inédit de 43 sélections participent à ce premier tour des qualifications, organisé par zone géographique. Géant du foot féminin et vainqueur des trois dernières éditions, le Nigeria n’a pas eu un tirage facile et a été opposé au Ghana, outsider réputé. Les matchs retour auront lieu entre le 23 et le 26 octobre puis un deuxième et dernier tour qualificatif suivra en février 2022. La phase finale aura lieu du 2 au 23 juillet 2022 au Maroc, qualifié d’office en tant que pays-hôte.

EG

 

 

A un mois du match RDC-Maroc, cette fameuse rencontre de tous les enjeux,  le Ministre des Sports et Loisirs, Serge Nkonde Chembo s’est mis à mobiliser les Congolaises et Congolais, toutes tendances confondues, à se liguer comme un seul homme, pour un seul objectif, battre le Maroc et aller à la Coupe du Monde. ‘’Il faut barrer la route à tout congolais qui parle de mal de notre équipe, nous n’avons que le Congo comme patrie’’,  a-t-il dit mercredi à la presse sportive dans un tête-à-tête organisé au salon présidentiel du stade des Martyrs de la Pentecôte.

Pour ce match RDC-Maroc qualifié comme finale des finales, Serge Nkonde a appelé tous les Congolais à se tenir main dans la main, la victoire sera certaine : « ensemble, regardons tous dans la même direction pour valoriser  tout ce qui se dit sur notre équipe nationale qui est, à jamais, notre dénominateur commun. L'essentiel de mon message consiste  à barrer la route à tous ceux qui, d'une manière ou d'une autre, parlent en mal des Léopards la RDC », a déclaré le patron des Sports congolais mettant en garde tous les indiscrets qui se livrent à raconter à longueur de journée n’importe quoi sur l’équipe nationale.

«Chers amis de la presse, il est inopportun et inutile d'étaler nos insuffisances sur la place public », a-t-il explicité, brandissant des menaces sur tout récalcitrant.

Les Léopards de la RDC et les Lions d’Atlas du Maroc jouent en opposition directe en aller et retour : le 25 et le 29 mars prochain pour une place à la Coupe du monde Qatar 2022. Serge Nkone a donc rassuré les Congolais qu’il mettra tous les moyens que le gouvernement disposera pour la réussite de ce double rendez-vous.

Comprenant que le match de football se joue dans les fronts, la mobilisation y compris, une importante marche de santé dit Serge Nkonde sera bientôt organisée à travers la ville de Kinshasa, question de réveiller et sensibiliser tout le monde que le Congo a une carte à jouer, et qu’il faut à tout prix la gagner. L’évènement aura lieu au stade des Martyrs, où environ 25000 milles personnes auront droit d’accéder.

Sur le plan technique, pas de souci pour Hector Cuper et ses poulains, qui tout au long du mois de décembre et janvier, ont fait deux stages de préparations, respectivement en Egypte, et Bahreïn.

Meschack Elia, il faut l’oublier…

Répondant à une question sur Meschack Elia, le meilleur joueur du Chan Rwanda 2016, que l’opinion pensait le voir venir en renfort, Serge Nkonde répond qu’il est difficile à ce stade de penser aux services de cet ancien joueur de Mazembe. De ses fuites en cascade en Belgique, où il a été transféré par Mazembe au sein de Standard de Liège, Meschack s’est présenté en Suisse comme un exilé politique. Il a pu convaincra et obtenu un asile. C’est à ce titre qu’il a fait même déplacé ses parents qui vivent en Suisse comme des réfugiés politiques.     

Pour obtenir tous ses avantages, Meschack Elia dit le Ministre est parvenu même à déclarer qu’il est recherché au Congo, s’il y met ses pieds, il sera tué.

Pour Serge Nkonde, il faudrait des mesures politiques. Le joueur a été mal encadré par des agents véreux qui l’ont induit en erreur, et qu'à ce niveau la solution à ce dossier ne relève pas de la Fédération congolaise de football association (Fecofa), mais désormais de la filière diplomatique et rien d'autre. Par contre Théo Bongonda arrive, il sera à Kinshasa le 6 mars chercher son passeport congolais, a-t-il rassuré.

EG

Il est devenu plus qu’une star ! Meschack Elia qu’on convoque depuis le mois de mars dernier pour retrouver le prestigieux maillot de l’équipe nationale congolais, ne fait que rejeter tous les appels, que ça soit ceux de Christian N’sengi Biembe, et même de Roul Hector Cuper. Son absence sur terrain fait tellement un sujet de débat dans les milieux sportifs que le Ministre des Sports, Serge Nkonde Chembo a éclairé l’opinion dans une conférence de presse qu’il a animée, ce mardi 5 octobre, au salon présidentiel du stade des Martyrs de la Pentecôte, à Kinshasa.

Les Léopards dames football de moins de 17 ont passé mercredi une journée marathon, au Centre Technique Nationale de la Fédération congolaise de football association (FECOFA), où ils sont internés depuis lundi en prévision du match contre le Nigeria, du deuxième tour des éliminatoires de la Coupe du monde de cette catégorie, prévue en Inde en 2022.

Il s’agit de : Mandanda Parfait, Kiassumbwa Joël, Mpasi Nzau Lionel, Ngonda Muzinga, Mbemba Chancel, Kayembe Edo, Okita Jonathan, Muleka Jackson, Moutoussamy Samuel, Meschak Elia et Akolo Chadrack, les onze Léopards qui  arrivent ce lundi 4 octobre, en prévision de deux matches très capitales : RDC-Madagascar en aller et retour, comptant pour la 3ème et 4ème journées des éliminatoires de la Coupe du Monde Qatar 2022. Sur place à Kinshasa, ils vont trouver d’autres coéquipiers dont Dieumerci Mbokani et Cédric Bakumbu qui sont arrivés respectivement samedi et dimanche dans la capitale.  Le dernier groupe, celui de Yannick Bolasié et consorts, arrive mardi, soit 48 heures avant le match.

 Faute d’un stade qui répond aux normes de la Fifa et de la Caf au Congo Brazzaville, l’AS Otoho d’Owo, a choisi le stade des Martyrs de la Pentecôte, à Kinshasa, pour livrer ses matches à domicile de la phase de poules de la 19ème édition de la Coupe de la Confédération de la Caf. Déjà, ce mercredi 23 février, sous le coup de 14h, heure locale, Otoho recevra Coton Sport de Garoua du Cameroun pour le compte de la deuxième journée.     

En conférence de presse d’avant match, son entraîneur Abou Diallo, conscient d’avoir perdu la première journée face à Mazembe (0-1) à Lubumbashi, ne jure que par la victoire.

Le journaliste sportif de la chaine Vainqueur Télévision, Josué Tshinkobo a été pris à partie par un groupe de supporters du Football Club Renaissance du Congo, ce samedi 2 octobre 2021. La scène déplorable s’est produite au niveau de la 7ème rue Limete, à Kinshasa.

Pour ces supporters, les analyses de Josué Tshinkobo incitent quelque part au départ du Club de certains joueurs vers d’autres clubs de football. «J’ai été attaqué par six personnes dont deux femmes et quatre hommes. Ils m’ont pris deux téléphones portables. Et ils m’ont ordonné de ne plus parler du Football Club Renaissance».

Des appels allant dans le sens d’une cessation de ces actes et l’identification des auteurs de cette attaque ne cessent de se multiplier.

Christian Musungayi

 Qui de la RDC et du Maroc ira à la phase finale de la Coupe du monde du 21 novembre au 18 décembre 2022 au Qatar ? Le tirage au sort des barrages organisé samedi, à Douala, au Cameroun, a décidé du duel RDC-Maroc pour une place à ce rendez-vous mondial. Si les Lions de l’Atlas sont encore au Cameroun, où ils sont en train de jouer la CAN, les Léopards, eux, se sont regroupés depuis hier, dimanche, à Bahreïn, aux Emirats Arabes, pour préparer ce match.

Pour ce deuxième stage, le sélectionneur des Léopards Raoul Hector Cuper a convoqué 24 joueurs. Ceux en provenance de Kinshasa, à savoir : Mika Miche, Zola Kiaku Arsène, Muzungu Lokombe Chadrack et Lomboto Hervé ainsi que quelques membres du staff technique, conduit par le Team Manager, Dodo Nlandu, ont quitté la capitale samedi tard la nuit. Lilepo Makabi Glody et Kimvuidi Kiekie Karim vont rejoindre le groupe lundi, le temps pour eux de récupérer leurs passeports auprès du secrétariat de leurs clubs respectifs,  indique la Fecofa.

Le même lundi, les joueurs en provenance de Lubumbashi, qui sont : Siadi Ngusia Baggio, Luzolo Nsita Ernest et Mundeko Zatu Kévin ainsi que le préparateur des gardiens Kidiaba Muteba Robert, prendront un vol direct Lubumbashi pour Bahreïn via Addis-Abeba.

Le sélectionneur adjoint Daula Lupembe Mohamed présent à Douala pour le tirage au sort, rejoindra la délégation de Kinshasa à partir d’Istanbul en Turquie. Les joueurs de l’Europe, sont déjà eux aussi en mouvement pour rejoindre le lieu du stage. 

Raoul Hector Cuper et ses poulains devront se débarrasser de cette équipe du Maroc, qui n’est pas aussi extra-super. D’ailleurs, l’histoire renseigne bien que le Maroc ne bat pas aussi facilement la RDC. 

Pour ne prendre que le dernier face-à-face entre les deux équipes, le 16 janvier 2017 à la Can au Gabon, la RDC, sous l’empire de Florent Ibenge Ikwange, avait battu le Maroc 1-0, en phase de groupes, but de Junior Kabananga Kalondji. 

Dans l’ensemble, la RDC et le Maroc se sont rencontrés 5 fois à la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations. Une victoire pour la RDC, une autre pour le Maroc, et trois matches nuls. Si la victoire de la RDC date de 2017, celle du Maroc il faut aller la chercher en 1976. Le score était toujours de 1-0.

Pour ce dernier round pour le Qatar 2022, le match aller se jouera à Kinshasa, et le retour à Rabat. Allez-y les Léopards. D’ailleurs en 1974 pour se qualifier à la phase finale de la Coupe du monde, en Allemagne, la RDC avait battu et éliminé le Maroc au dernier tour des éliminatoires. L’histoire pourrait ainsi se répéter. 

Outre la combinaison  RDC-Maroc, il y en aura aussi d’autres comme : Egypte – Sénégal, Cameroun -Algérie, Ghana - Nigeria, et le fameux Mali – Tunisie, un match qui a fait couler beaucoup d’encres et salives dans cette 33ème édition de la CAN Cameroun 2021. L’arbitre zambien Jenny Sikaswe ayant arrêté le match avant 90 minutes. 

Ci-après, la liste de tous les joueurs convoqués :

Gardiens de but :Kiassumbua Joël (Suisse) ; Lomboto Herve (Dcmp-Rd Congo) ; MpasiNzau Lionel (Rodez Ay-France) ; Siadi Ngusia Baggio (Tp Mazembe-Rd Congo).

Défenseurs : Tisserand Marcel (Fenebarche-Turquie) ; Idumba Fasika Cape (Town-Afrique Du Sud) ; Zola Kiaku Arsene (Berkane-Maroc); Djuma Shabani (Young Africans-Tanzanie);

Mundeko Zatu Kevin (Tp Mazembe-Rd Congo); LuzoloNsita Ernest (Tp Mazembe-Rd Congo; Mukoko Amale (Difaa El Jadida-Maroc) ; Nsakala Fabrice (Besikitas-Turquie).

Milieux : Mika Miche Miche (Lupopo-Rd Congo) ; Kayembe Edo (Watford-Angleterre);Ngoma Fabrice (Raja Casablanca-Maroc) ; Mukoko Tonombe (Young Africans-Tanazanie); Bangala Yannick (Young Africans-Tanzanie).

Attaquants: Ngandu Kayamba Joël (Viktoria Plzen-Tchequie);Muzungu Lokombe Chadrack (Berkane-Maroc); Mbokani Dieumerci (Kuwait Sc-Koweit) ; Lilepo Makabi Glody (As V.Club-Rd Congo); Bolasie Yannick (Rizespor-Turquie); Kimvuidi Kiekie Karim (Dcmp-Rd Congo); Bongonda Theo (Genk Belgique).

EG      

La Fédération internationale de football association (FIFA), a instruit lundi, les clubs européens à libérer les joueurs africains convoqués dans leurs différentes équipes nationales pour la 33ème Coupe d’Afrique des Nations CAN Cameroun 2021.

Après plusieurs tractations, refus d’un côté, tentative de reporter de l’autre part, le président de la Confédération africaine de football (CAF), le Dr Patrice Motsepe a tapé du poing sur la table, la 33ème édition du grand rendez-vous du football africain se jouera du 9 janvier au 6 février 2022 comme initialement prévu. Entre temps, les clubs européens, particulièrement les clubs anglais se sont levés criant haut et fort, au refus de libérer les internationaux africains pour venir prendre part à cette grande fête du football continental.

Les lettres ont circulé dans tous les sens du côté des dirigeants des clubs européens et la FIFA dit avoir pris leurs revendications en compte en cette période dramatique de covid-19. Les considérations spécifiques ont été mises en avant-plan et l’option de libérer les joueurs a été levée. Ainsi, conformément au cadre juridique qui régit la libération des joueurs dans les équipes internationales, tout joueur africain évoluant en Europe ou ailleurs, convoqué dans son équipe nationale, doit être libéré à partir du 27 décembre 2021. Cependant, pour les joueurs qui ont des matches officiels de club entre le 27 décembre 2021 et 3 janvier 2022, les associations membres participantes en question doivent être informées que ces joueurs peuvent rester avec leurs clubs pour participer à ces matches et être libérés après le dernier match de cette période.

La FIFA dit-elle, a pris cette décision dans un esprit de bonne volonté et de solidarité avec les clubs concernés en reconnaissance du fait qu’ils ont, comme tous les membres de la communauté du football, été négativement affectés par le début de la pandémie de COVID.

Pendant ce temps dans le continent, les 24 sélections qualifiées passent aux derniers réglages avant commencer déjà à rejoindre le Cameroun pour la compétition.

EG

Le verdict devra tomber dans les jours qui suivent. Au cours d’une lettre adressée le week-end dernier à la Fédération congolaise de football Association (FECOFA), la Confédération africaine de Football (CAF), a annoncé la deuxième visite d’inspection du stade des Martyrs, déjà débutée samedi 25 septembre 2021, qui touche à sa fin ce lundi 27 septembre. Soit, une semaine avant le match de la 3e journée des éliminatoires du Mondial Qatar 2022, entre la RDC et Madagascar.

Statistiques

22774636
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
11812
19677
152775
22506166
448521
492155
22774636

Your IP: 47.252.77.21
2022-06-26 14:01

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg