Flash

A la suite d’une visite des jeunes désœuvrés communément appelés ‘’Kuluna’’ dans la nuit du jeudi 10 au vendredi 11 septembre dernier, ayant causé plusieurs dégâts sur leur passage, les ONGs Ipas et Afia Mama ont spontanément pris d’assaut le centre de santé Révolution de Kisenso en vue de s’enquérir de la triste situation, et par l’occasion encourager les victimes de ces forfaitures macabres.


Toujours en marge de cette visite de réconfort, ces deux Organisations non-gouvernementales ont promis d’apporter leur soutien tant psychologique que logistique à ce centre de santé afin que les services de santé de qualité ne connaissent pas d’arrêt. Le Dr JC Mulunda, représentant-pays de l’ONG Américain Ipas, a rassuré ses partenaires de l’implication de sa structure pour les besoins de la population de Kisenso, une des communes périphériques de la Ville-Province de Kinshasa, capitale de la RDC.
Ensuite, l’équipe IPAS-RDC et Afia Mama a pris langue avec le Directeur du bureau de la coordination de la zone de santé de Kisenso, lui rassurant leur soutien indéfectible dans le domaine de la santé. Saisissant la balle au bond, ce dernier en a profité pour solliciter une assistance logistique auprès de IPAS RDC.
Contexte
Il y a lieu de rappeler que le centre de santé Révolution de Kisenso situé au n°7/8 de l’avenue Kitona au quartier Révolution dans la commune de Kisenso, a vécu une des pires nuits dans la nuit du vendredi 11 septembre dernier. Il est 1 heure du matin lorsqu’un groupe des hors-la-loi, muni d’armes blanches, ont pénétré dans l’enceinte dudit centre en escaladant le mur. Une fois à l’intérieur, ces assaillants se sont adonnés aux actes de vandalisme, de confiscation des biens des malades ainsi que ceux du médecin de garde qui était surpris en train de dormir sur une table de fortune.
Des sources locales indiquent que ces assaillants ont emporté tous les biens de valeurs de ce centre de santé de référence de Kisenso, chaises des médecins (don du médecin sans frontière). Les produits pharmaceutiques spécialisés de la pharmacie de la Mutuelle de Santé des Enseignants (MESPE) et celle du centre lui même ont été emportés et d’autres vandalisés.
Le laboratoire, cerveau moteur de détection de toutes les maladies a été vidé. La banque de sang, deux microscopes, un coffre fort avec une somme importante d'argent emportés, l’aspirateur de la salle d’accouchement (don de IPAS emporté lui aussi). Les réactifs de labo vandalisés et les poches de sang troués etc.
A la pédiatrie, les enfants sous transfusion et perfusion ont été retirés de leur séance de nuit. Et comme si cela ne suffisait pas, ils ont atteint le sommet de leur forfaiture en violant 7 femmes dont 5 malades et deux jeunes infirmières sous le regard impuissant des autres personnels.
Le médecin directeur du centre de santé Révolution de Kisenso, le Dr Minga, qui relate les faits en appelle à l'implication des autorités provinciales pour le renforcement de la sécurité dans ce coin de la capitale qui, selon lui, semble être placé dans les oubliettes.
Justice
Parmi les bandits, 4 ont été arrêtés par la police nationale congolaise. C’est ainsi qu’une audience foraine a été ouvert hier, lundi 14 septembre 2020, par le Tribunal de grande instance de Kinshasa/Matete siégeant au premier degré en procédure de flagrance. Les 4 prévenus auteurs des actes répréhensibles par la loi, sont poursuivis pour association des malfaiteurs, extorsion, vol et viol. Selon les informations des dernières minutes, l’audience va continuer aujourd’hui mardi 15 septembre pour instruction, plaidoiries et éventuellement le jugement.

Jules Ntambwe

Pin It

Statistiques

9769462
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
3636
34122
132666
9434426
661946
938558
9769462

Your IP: 3.237.94.109
2020-09-24 02:44

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg