Flash

Dans une déclaration signée le 24 juin 2020, le Secrétariat technique de la Coalition des Organisations de la Société Civile pour le suivi des Réformes et l’Action Publique (CORAP) a fait quelques observations concernant le secteur de l’électricité dominé par le projet Inga. Lequel a motivé l’organisation de la Conférence panafricaine sur le « Grand Inga » et l’hydroélectricité en RDC, qui place en priorité les intérêts énergétiques africains, alors que plus de 90% de la population congolaise n’a pas accès à l’électricité.


La CORAP a également fustigé l’exclusion manifeste de la Société civile dans cette conférence technique virtuelle alors qu’elle est partie prenante audit processus.
Ce faisant, elle a sollicité le concourt du Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, pour l’implication de toutes les parties prenantes au Projet, y compris les communautés locales et les Organisations de la Société Civile spécialisées dans le secteur de l’énergie, à la préparation, la réalisation, au suivi et à l’évaluation de cette conférence.
Au regard de ceci, la CORAP demande au président de la République de « faire attention au projet Grand Inga qui peut être porteur de grands impacts négatifs sur l’environnement, le social et même l’économie que des effets bénéfiques pour le pays ».
En définitif, le Secrétariat technique de la CORAP attend de Félix Tshisekedi de se préoccuper, en priorité, de l’accès de plus de 90% de populations congolaises à l’énergie. Lequel passe, entre autres, par une approche décentralisée qui s’appuie sur le développement de 60 GW de potentiel hydroélectrique et de l’énergie solaire repartis sur l’ensemble du pays.

Cyprien Indi & BL

DECLARATION DE LA CORAP EN MARGE DE LA CONFERENCE PANAFRICAINE SUR LE GRAND INGA ET L’HYDROELECTRICITE EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO «GRAND INGA+WWE »
Nous, les organisations membres de la Coalition des Organisations de la Société Civile pour le Suivi des Réformes et l’Action Publique, CORAP en sigle, avons analysé le contexte du secteur de l’électricité dominé par le dossier Inga qui a motivé l’organisation de la Conférence panafricaine sur le Grand Inga et l’hydroélectricité en République Démocratique du Congo. De cette analyse, il ressort les éléments suivants :
1. La CORAP prend acte de l’organisation de la conférence panafricaine sur le Grand Inga et l’hydroélectricité en République Démocratique du Congo par le Gouvernement avec les experts de plusieurs pays d’Afrique et du monde ;
2. Elle salue l’initiative du Chef de l’Etat congolais d’organiser une importante activité à l’échelle régionale et internationale sur l’hydroélectricité en RDC, qui vise la promotion du potentiel énergétique congolais ;
3. Elle note cependant que le thème de la conférence a eu son focus sur l’hydroélectricité et spécifiquement sur le projet Grand Inga, qui vise essentiellement l’électrification de l’Afrique et non de la RDC en priorité 1 ;
4. La CORAP constate à cet effet, que le Gouvernement organise d’importantes assises pour viser la satisfaction de la demande énergétique africaine en priorité, alors que plus de 90% des populations congolaises n’ont pas accès à l’électricité ;
5. Elle fustige, en outre, l’exclusion manifeste de la Société Civile dans cette conférence technique virtuelle alors qu’elle est une partie prenante dans le processus. Et cela en dépit du fait qu’elle a sollicité officiellement d’y prendre part
Des constats sus-évoqués, la CORAP recommande au Président de la République :
- D’impliquer toutes les parties prenantes au Projet, y compris les communautés locales et les Organisations de la Société Civile spécialisées sur le secteur de l’énergie, à la préparation, à la réalisation, au suivi et évaluation de cette conférence ;
- De faire attention au projet Grand Inga qui peut être porteur de grands impacts négatifs sur l’environnement, le social et même l’économie que des effets bénéfiques pour le pays ;
- De se préoccuper, en priorité, de l’accès de plus de 90% de populations congolaises à l’énergie lequel passe, entre autres, par une approche décentralisée qui s’appuie sur le développement de 60 GW de potentiel hydroélectrique et de l’énergie solaire repartis sur l’ensemble du pays ;
Fait à Kinshasa, le 24 Juin 2020
Pour la CORAP
Secrétariat Technique

 

Pin It

Statistiques

7420785
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
25102
32134
94026
7092551
230961
932920
7420785

Your IP: 3.236.97.49
2020-07-07 16:40

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg