Le mois dédié à la promotion des droits de la femme dans le monde a pris fin. En République démocratique du Congo comme dans plusieurs autres pays, les festivités ont été amorcées en début mars notamment, avec la présentation du pagne pour cette année, le lancement des activités et la célébration de la Journée internationale des droits des femmes.

Mais, tout s'est arrêté avec l'irruption de la pandémie du Covid-19 qui a handicapé le reste du programme. Cela n'a pas empêché la Ministre du Genre, Famille et Enfant de clôturer le mois de mars, tout en assurant le suivi de la vulgarisation des textes sur les droits des femmes.
Béatrice Lomeya Atilite a rappelé toutes les activités qui se sont déroulées au cours du mois passées, organisées par le ministère dont elle a la charge.
Durant le mois de mars 2020, le thème national a appelé tout le monde à l’action, sans forcément tenir compte du sexe car, la femme est à la base du développement d'une nation et cela implique la participation de tous. ‘’Le mois de mars qui est dédié à la femme a effectivement pris fin. Pendant ce mois, nous avions eu à faire le lancement de tout ce que nous devrions avoir comme activité sous le thème national Congolaises et congolais, levons-nous pour défendre les droits des femmes‘’, a rappelé Béatrice Lomeya.

Par ailleurs, toutes les activités qui étaient prévues n'ont pas pu se tenir à cause de la pandémie du Coronavirus qui a frappé le monde entier, sans épargner la République démocratique du Congo. Un break a donc été observé dans tous les secteurs de la vie sur l’ensemble du territoire national. ‘’Juste après la célébration de la Journée Internationale de la Femme qui s'est tenue le dimanche 8 mars 2020, à l'esplanade du stade de martyrs de Kinshasa, nous avons été frappé par la pandémie du Coronavirus. Face à une urgence sanitaire, nous n'avons pas eu d'autre choix que celui de surseoir toutes les activités ayant trait à la célébration du mois de la femme afin de veiller scrupuleusement au respect des mesures édictées par le Chef de l'Etat, Félix Tshisekedi‘’, a souligné la ministre du Genre. Ce, avant d’indiquer que tout au long du mois de mars dernier, il était question de travailler à l'avancement des droits des femmes. Toutefois, cela n'empêche que ce combat soit poursuivi car les droits des femmes sont des droits humains. ‘’A la fin de cette pandémie de Covid-19, tout reprendra son cours comme d'habitude afin d'arriver à vulgariser tout ce qu'il y a comme texte sur les droits des femmes et continuer à sensibiliser la communauté pour la prise de conscience et arriver effectivement à défendre les droits de la femme et mettre cette dernière dans une situation dans laquelle elle peut contribuer à l'avancement du pays‘’, a déclaré Béatrice Lomeya.

Joséphine Mawete

 


Statistiques

6101763
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
8898
44877
118490
5748910
797230
559814
6101763

Your IP: 114.119.166.42
2020-05-27 06:09

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg