L’implication des autorités religieuses dans la prévention de la maladie à virus Ebola, à travers leurs rituels religieux, est d'une importance capitale pour sauver des vies des congolaises et congolais. En effet, le Syndicat d’Entraide Chrétienne (SEC), en partenariat avec l’Aide de l’Eglise Norvégienne (NCA), avec l’accompagnement de la Fondation Kadima, a organisé hier, mardi 14 janvier 2020, à l'hôtel Béatrice, à Kinshasa, une réunion de réflexion sur les liens entre les rituels religieux et la prévention de la maladie à virus Ebola en RDC.

Les Chefs des Confessions religieuses de la République Démocratique du Congo ‘’RDC’’, des enseignants et des agents de santé des communautés religieuses ont été réunis pour identifier leurs rituels religieux qui sont, parfois, à la base de la propagation du virus Ebola. Une fois identifier, ces religieux qui font croire aux fidèles le Dieu abstrait, sont appelés à prévenir la maladie à virus Ebola qui est concrète.
Sans doute, cette réunion de haut niveau s’est penchée sur la problématique de l’éradication de la maladie à virus Ebola et sa prévention sur toute l'étendue de la RDC. Elle vise à renforcer l’implication des confessions religieuses dans la prévention contre la maladie à virus Ebola.
C'est dire que les religieux vont pouvoir jouer un rôle primordial en réformant notamment, les rituels religieux qui ne permettent pas de contenir et d’enrayer des épidémies.

Il sied de souligner qu'à l’issue des travaux intenses et laborieux qui se sont poursuivis en deux panels de discussion, les Chefs des confessions religieuses de la RDC se sont engagés dans une déclaration commune à conjuguer davantage d’efforts pour parvenir à la prévention sûre de la maladie à virus Ebola. Ils ont décidé de la mise en action d’un plan de communication commun pour toutes les communautés religieuses du pays. Une coordination permanente de lutte contre la maladie à virus Ebola a été mise sur pieds, reprenant des confessions religieuses et des experts.

Partage fructueux
S’agissant des moments forts de cette réunion, les Chefs des confessions religieuses ont passé en revue la situation actuelle de l’épidémie en Ituri, au Nord Kivu et au Sud Kivu. Ils ont réfléchi, entre autres, sur des mécanismes d’acceptation des bases médicales du virus Ebola par leurs fidèles et l’acceptation des pratiques d’hygiène réduisant la propagation du virus Ebola; des inhumations dignes et sécurisées; de la lutte contre la stigmatisation des ménages touchés etc.

La journée a été marquée également par quelques mots de circonstance et des exposés d’orientation.
Dans son mot, la directrice-pays de l’Aide de l’Eglise Norvégienne (NCA) est revenue sur le rôle que les confessions religieuses ont joué dans d’autres pays d’Afrique pour contenir la maladie à virus Ebola et prévenir sa réapparition. Madame Vibeke Skauerud a appelé les chefs religieux à intensifier leur rôle dans la riposte contre Ebola. Elle est revenue sur l’engagement de NCA dans la prévention de la maladie à virus Ebola et a invité les chefs religieux à rejoindre les efforts en cours. Elle a également appelé les chefs religieux à prendre des décisions courageuses pour contrer la maladie.
M. Riziki de l’INRB est revenu sur la genèse de la maladie à virus Ebola, les variantes, les moyens de prévention, le traitement et les contraintes sociales contre une meilleure réponse. Il a aussi passé en revue les actions menées par l’INRB à cet effet, tout en appelant les confessions religieuses à se saisir de leur autorité morale pour résoudre le problème de la maladie.

Le Dr Bathe Ndjoloko, Coordonnateur de la synergie de lutte et prévention contre Ebola, a partagé son expérience de terrain à Mangina et dans la province de l’Equateur. Il est revenu sur la résistance des communautés et les rôles que doit jouer les chefs des confessions religieuses. Il leur demandé de sensibiliser les communautés sur toutes les recommandations de prévention et d’éradication de la maladie. La prise en charge par les hôpitaux des communautés religieuses et l’intensification de leur rôle à travers des messages de prévention de la maladie. Ainsi, il a insisté sur l'appui psychosocial aux personnes affectées par la maladie à virus Ebola.

Pour ce faire, le Révérend Dr Milenge Mwenelwata, Secrétaire Général du Syndicat d’Entraide Chrétien (SEC), a circoncis la rencontre en rappelant les objectifs qu’elle vise à atteindre. A cette occasion, il a retracé l’historique de cette réunion qui a eu des racines lors de sa tournée qu’il avait effectuée à Goma, en 2018 pour la sensibilisation des communautés dans la lutte contre Ebola, ensemble avec la représentante-pays du NCA. Ainsi, il a martelé sur l’urgence que représente la prévention de la maladie Ebola nécessitant un engagement permanent des Confessions religieuses.

Jules Ntambwe


Les plus lus