Flash

BAN2

 

‘’Personne vivant avec handicap, sujets des droits et non sujets de charité en Afrique’’. Tel est le thème développé hier, mardi 12 novembre 2019, par Me Patrick Pindu, Directeur Exécutif du Forum des Défenseurs et des Organisations des Personnes Handicapées en Afrique Centrale et dans les pays du Grands Lacs (FOPHAC).

Avec l’appui des ONGs NED, ODR et CBM, ce thème a été retenu au cours d’un atelier de formation, d’information et de sensibilisation des organisations des personnes vivant avec handicap et des Chefs des services communaux des affaires sociales sur les droits des personnes vivant avec handicap dans les instruments juridiques de l’Union Africaine et le système africain de protection des droits de l’homme. Une occasion pour Me Pindu d’expliquer à ses pairs leurs droits légitimes inscrits dans différents instruments juridiques de l’Union africaine. Aussi, rappeler aux Chefs des services communaux des affaires sociales que les personnes vivant avec handicap sont des sujets des droits et non de charité en Afrique. C’est dire qu’il faille mettre une ligne de démarcation entre les actions de charité envers les personnes vivant avec handicap et leurs droits reconnus par l’Union Africaine.

‘’… Nous avons organisé cet atelier pour signifier aux PVH et les Chef des services communaux des affaires sociales qu’il n’existe pas seulement les instruments juridiques au niveau des Nations Unies, mais aussi, l’Union Africaine a ses instruments juridiques des droits humains et ceux qui promeuvent et protègent les droits spécifiques des personnes handicapées. D’ailleurs, depuis le 29 janvier 2018, l’Union africaine a adopté le Protocole à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples relatif aux droits des personnes vivant avec handicap et, aussi, le 7 octobre 2019, les Parlementaires Africains ont adopté la loi-type africaine sur le handicap. Mais, ces deux instruments juridiques sont méconnus de la population congolaise, en général et africaine, en particulier’’, a révélé Me Patrick Pindu.

C’est la raison pour laquelle il a réuni les responsables des organisations des personnes handicapées et les Chefs des services communaux des affaires sociales et des droits humains qui sont censés protéger les droits des PVH afin de sensibiliser autour de ces instruments juridiques de l’UA. Car, l’entrée en vigueur du Protocole à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples relatif aux droits des personnes vivant avec handicap, nécessite 15 ratifications des pays africains. Une occasion pour le Directeur Exécutif du FOPHAC de stimuler les responsables des OPVH afin de pouvoir faire un plaidoyer auprès du Gouvernement Congolais pour ratifier et signer ledit Protocole.

Parmi les instruments juridiques de l’Union Africaine, il sied de citer : la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples ; la Charte africaine des droits et de bien-être des enfants ; le Protocole à la Charte africaine aux droits de l’homme et des peuple relatif aux droits des femmes ; la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la bonne gouvernance ; Protocole à la charte africaine portant création d’une Cour africaine des droits de l’homme et des peuples ; la Convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption etc. L’idée pour Me Patrick Pindu est d’endoctriner ses pairs à maîtriser tous ces instruments afin de revendiquer leurs droits spécifiques et les droits collectifs en cas de nécessité. Ainsi, il a rappelé à l’assistance qu’il existe des lois-types qui sont opposables à tous les Etats africains de l’UA du fait que les parlements africains adoptent.

Il y a lieu d’indiquer que cet atelier a permis à Me Pindu d’outiller ses pairs et les Chefs des services communaux des affaires sociales et des droits humains sur les contenus de ces instruments. Aussi, ces activités seront également organisées à Kisantu, dans le territoire de Madimba, les jeudi 14 et vendredi 15 novembre 2019.
Le Forum des Défenseurs et des Organisations des Personnes Handicapées en Afrique centrale (FOPHAC) en tant qu’une organisation de défense, de promotion et de protection des Droits des personnes handicapées dans la sous-région, ne cesse de rappeler les Chefs d’Etats Africains au respect des engagements pris pour la mise en œuvre des droits des personnes handicapées dans leurs pays respectifs.

Rappel
Le Forum des Défenseurs et des Organisations des Personnes Handicapées en Afrique centrale (FOPHAC) est une organisation de défense, de promotion et de protection des Droits des personnes handicapées dans la sous-région. Il a été créé le 19 juillet 2016 par le Forum Africain pour les personnes handicapées (FAPH) à Libreville par 10 organisations nationales de défense des droits des personnes handicapées de 10 pays de la sous-région de l’Afrique Centrale, à savoir : Gabon, RDC, Cameroun, Guinée Equatoriale, Tchad, Burundi, Centre Afrique, Sao Tomé et Principe et le Rwanda.
Il a pour mission d’œuvrer à la promotion et la protection des droits fondamentaux de toutes les catégories des personnes handicapées de l’Afrique Centrale, partout où elles se trouvent, par la mobilisation des organisations des personnes handicapées et toutes les forces vives au niveau national et Sous régional, par le lobbying et la persuasion, en vue de la prise en compte dans les politiques, stratégies, plan d’action et programmes de tous les secteurs de la société, des besoins spécifiques des personnes handicapées.

Jules Ntambwe

Pin It

Statistiques

18621193
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
11097
16555
79302
18420022
356250
491245
18621193

Your IP: 185.191.171.7
2021-09-23 12:37

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg