Flash

BAN2

 

Colors: Cyan Color

Depuis mercredi 28 septembre 2022, il se tient une conférence à l’église mission mondiale La Rédemption’’, autour du thème : ‘’le jour ou le Saint Esprit est descendu sur la planète terre’’. Située à Kintambo, cette église a réuni des fidèles chrétiens et autres personnes de convictions divergentes. Dans son allocution, au premier jour de ce séminaire, le pasteur KALA  MAKIESE, intervenant du jour qui s’est plus appesanti sur  le Saint-Esprit, a expliqué à fond le fondement théophanique et la force même de cette nature divine. 

S’appuyant sur les écritures saintes, le pasteur a souligné que «le Saint-Esprit agit dans la vie d’un enfant de Dieu, car lui-même nous a laissé cette promesse  qu’il ne nous laissera pas orphelins selon la bible dans jean 14 :18 ».

Pour lui, le Saint-Esprit étant esprit du Père créateur, ne peut se limiter devant n’importe quelle calamité. C’est ainsi qu’il a invité les enfants de Dieu  d’arrêter d’être dupés par des discours des gens qui prophétisent pour de l’argent. « Les fidèles devraient faire confiance au Saint-Esprit, lui qui sonde la profondeur du Dieu vivant et capable de tout révéler, parce que Dieu lui-même dit dans sa parole qu’il (l’Esprit Saint) vous conduira dans toute vérité. D’ailleurs, il dit encore qu’il ne vous cachera rien, les enfants de Dieu devraient comprendre qu’il est temps de bien servir DIEU,  de sortir de la manipulation et de prendre conscience que le Saint-Esprit agit toujours dans la vie d’un enfant de Dieu », expliquait le pasteur.

Pour sa part, le pasteur titulaire de l’église, le révérend JEAN KAKONDA  a ajouté que « Le but de cette conférence était de montrer aux fidèles  les œuvres que Jésus-Christ avait accomplies sur la croix  selon la parole de DIEU  dans «Colossiens 2 :14 15» et de leur montrer que sans le Saint-Esprit il est impossible de comprendre cela ». Il a à la fin fait appel à aux jeunes d’aller prendre part dans cette conférence qui enrichit la connaissance.

Hope Mwanga

                           

 

Le problème de l’eau devient un casse-tête dans certains quartiers de la ville de Kinshasa. A Kindele, l’un des quartiers de la commune de Mont Ngafula, c’est plus que la sècheresse. Dans la plupart des coins, l’eau ne jaillit plus. Dans d’autres, par contre, l’eau jaillit mais en intermittence. Face à ce malheur et fatiguée de pousser des cris d’alarme envers les autorités en vain, la population ne sait plus à quel saint se vouer.

Les agents de la  REGIDESO questionnés à ce sujet, rassurent que la direction générale est préoccupée par la situation du quartier Kindele, afin que ce dernier soit alimenté en eau. Pour eux, la situation géographique de ce coin doit être étudiée minutieusement, pour permettre à ce que les tuyaux de raccordement trouvent leurs places.

« Il est vrai que les conditions sont difficiles pour la population de Kindele de vivre sans une eau potable, tout en descendant dans des forêts pour chercher de l’eau, comme si nous étions au 20ème », ont réagi ces agents. Ils affirment de même être prêts pour entamer les travaux si tôt que l’assainissement du tronçon Mabanga – Makaya achevé.

Pour leur part, les habitants de ce côté disent être fatigués avec les promesses non réalisables. ‘’ En ce 21ème, on ne peut pas comprendre qu’un pays comme la RDC avance un argument de la situation géographique, au moment où il y a des machines qui peuvent rendre les montagnes en pleines. Nous sommes abandonnés à notre propre sort, comme si dans ce pays il n’y a pas des dirigeants et que la REGIDESO n’a pas un directeur général’’, déclaraient-ils.

Victor Mulemba

 

Le Baptême du livre ‘‘Le Verbe du Poète’’ de Hervé Kumbonyeki a eu lieu, samedi 24 septembre 2022, au centre Jeanize sur huileries. D’après l’auteur, le titre ‘’le verbe du poète’’ résonne autrement, que comme il l’aurait souhaité : ‘’Expression d’un poète’’. Il s’agit d’un recueil qui va être classé dans la collection Florilège du Grand lac.

L’époque du Président Mobutu et celle d’aujourd’hui, soutient l’auteur, sont  tout à fait différentes. Ceci n’est pas un aperçu politique, au contraire, il est culturel. Mais, cette culture demeure-t-elle encore et toujours une référence à travers laquelle d’autres cultures pourraient trouver un idéal ? Loin de là ! C’est ce qui a conduit au mépris des vraies valeurs culturelles de ce pays-continent en idéalisant celles venues d’outre-mer par la mainmise de ceux que nous qualifions autres fois des dieux tombés du paradis céleste.

Dans la conceptualisation de l’auteur, il est a signalé que la République Démocratique du Congo a été le seuil de massacres dont aucune bouche ne peut démettre la véracité. C’est donc les guerres qui ont eu lieu et ne cessent jusqu’à preuve du contraire de causer des émotions fatales, lesquelles on ne saura mettre le thermomètre ; des pertes en vies humaines, etc.

Hervé Kumbonyeki explique qu’à l’époque de Mobutu, un  poème qui en retrace et témoigne la grâce, est plus captivant, rétrospectif qu’il se laisse esthétiquement accompagné d’autres poèmes, les uns traduisant à la fois la haine, la colère, la douleur, la déception et tout ce qui va avec, les autres chantant non seulement l’amour des femmes, les exploits des hommes, mais également célébrant la beauté de l’âme du poète qui est la pureté et la divinité de Dieu placées dans l’homme.

Myriam Makuebo

 Le Gouverneur de la Ville-province de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a effectué, le samedi 17 septembre dernier, une tournée dans les différents sites pour évaluer l'évolution des travaux d'embellissement des emprises publiques. Il était accompagné du Vice-gouverneur Gérard Mulumba ainsi que de Ministres provinciaux, respectivement en charge des Infrastructures et Travaux publics, des Affaires foncières et de la Commissaire générale en charge de l'Environnement. En effet, la ronde du Premier Citoyen de Kinshasa a débuté par la Commune de Masina où des travaux d'embellissement des abords du Boulevard Lumumba sont en train d'être effectués, partant du marché Liberté jusqu'à l'aéroport international de N'djili.

Sur place, l'autorité urbaine a salué la qualité des travaux qui avancent bien. Exécuté par l'entreprise Adi Construct, l'encadrement des abords du boulevard Lumumba empêchera la population du coin de vendre ses articles à même le sol le long de la chaussée. 

De là, Gentiny Ngobila a pris la direction de l'avenue des Poids lourds à Kingabwa dans la commune de Limete, pour inspecter les travaux d'embellissement des abords de cette route exécutés sous la Coordination du Vice-gouverneur Gérard Mulumba. Il a visiblement apprécié le nouveau visage qu'affiche petit à petit l'avenue des Poids lourds.

Ensuite, il s'est rendu sur le boulevard Lumumba entre la 4ème et la 6ème rue Limete résidentiel pour s'imprégner de l'évolution des travaux d'embellissement de l'emprise publique comprise entre la grande chaussée Lumumba et le petit boulevard. Un travail de qualité est en train d'être abattu à cet endroit, à la grande administration de tous. L'autorité urbaine a donné des orientations à l'entrepreneur en vue d'une issue plus que satisfaisante des travaux et ce, dans les délais.

Après Limete, le Gouverneur Ngobila et sa suite sont allés sur l'avenue Bypass dans la Commune de Lemba, pour se rendre compte de l'effectivité des travaux d'implantation des poteaux pour l'éclairage public. Selon le chef de l’exécutif provincial, dans le cadre de son programme de réhabilitation de l'éclairage public dans la capitale, il est prévu aussi de sortir de l'obscurité la route Bypass dans son tronçon allant de l'échangeur de Limete jusqu'à la cité verte, avant de continuer avec les mêmes travaux d'éclairage public sur la route de Matadi à Binza Ozone dans la commune de Ngaliema.

Là aussi, les travaux évoluent à pas de géant, sous l'œil vigilant et curieux de la population de Lemba impatiente de voir cette voie éclairée. A en croire l'autorité urbaine, le go de l'éclairage public sera donné dans quelques semaines sur le premier tronçon compris entre l'échangeur de Limete et le rond-point Ngaba. 

L'occasion faisant le larron, face à la presse, Gentiny Ngobila a évoqué d'autres réalisations à l'actif de la ville de Kinshasa, notamment plusieurs routes réhabilitées et construites, l'assainissement de la ville ainsi que l'opération zéro épave qui a sans nul doute produit des résultats sur les artères principales de la ville.

En dépit de nombreuses difficultés, il a promis de doubler des efforts pour travailler davantage en faveur du bien-être social des Kinoises et Kinois d'ici la fin de son mandat.

La Pros.

*Mardi 27 septembre 2022, il s’est tenu le vernissage Expo-photo à l’Académie  des Beaux-Arts, à l’occasion du cinquantenaire de la normalisation des relations diplomatiques entre la République Populaire de la Chine et la RD. Congo.

C’était une cérémonie riche en émotions qui célèbre les liens étroits et la vélocité de la coopération entre la chine et la RDC.

‘’En effet, notre établissement est l’une des institutions du pays bénéficiant de la vivacité des relations sino-congolaises’’, a déclaré M. Henry Kalama, le Directeur Général  de l’Académie des Beaux-Arts.

‘’Plusieurs ou bien certains des nos professeurs dont moi-même, certains Chefs des  Travaux et Assistants ont fait leurs études en Chine’’, poursuit-il.

‘’Cette exposition photo présente des archives d’une grande richesse dans la mesure où elles vont devoir permettre à plusieurs d’entre nous qui n’ont pas participé à divers événements, divers moments historiques, de les vivres à travers les images exposées ou encore revivre certaines transformations. Cette exposition va aussi permettre d’effacer certains clichés que nous avons de la Chine’’, a-t-il ajouté.

‘’La Chine que vous voyez maintenant n’a rien à  avoir avec celle d’hier’’, a soutenu, pour sa part, un Sénateur  qui est, en même temps, Président de l’Association de l’amitié sino-congolaise.

‘’Alain Peyrefitte, un ministre français avait fait une prédiction dans son livre en disant : Quand la chine s’éveillera, le monde tremblera’’, rappelle-t-il.

‘’Cette prédiction se réalise depuis 1972. Car, à l’époque, la coopération chinoise était basée sur d’autres valeurs, c’était une coopération qu’on appelle gagnant-gagnant sous un manque d’abnégation, nous venons de loin’’, a-t-il, par ailleurs,  précisé.

‘’En Chine, une image parle souvent plus qu’une phrase, une photo peut véhiculer beaucoup d’informations et à chacun sa manière d’interpréter’’, a souligné, enfin, un des plus hauts responsables de l’Ambassade de  Chine.

‘’L’Expo-photo va, certainement, raviver la mémoire. Cette mémoire qui nous inspire et  elle nous enrichit. La mémoire est plus forte que l’histoire’’, a conclu ce dernier.

Florence Meta

Dans la commune de Ngaliema, l’une de plus belles communes qui composent  la ville de Kinshasa,  il s’observe la multiplicité des érosions, dont la plus dangereuse est celle qui  prend des  dimensions explosives dans le quartier Kikusa, ayant déjà ravagé beaucoup d’habitations et avance pour couper de grandes avenues asphaltées.

L’origine de ce drame est liée à la non-canalisation des eaux provenant de l’avenue Equateur et du marché UPN après les fortes pluies. Vu l’importance dont revêt cette partie de la commune, les autorités avaient tenté d’intervenir en lançant des travaux sur le lieu. Puis, plus rien. Coup d’arrêt de l’exécution desdits travaux.  A notre passage sur le lieu, nous avons aperçu deux chinois en train de tenter de couvrir ce trou béant avec peu des moyens à leur disposition, mais ces derniers n’ayant pas voulu nous donner plus de détails. Interrogeant certains habitants du quartier, quelques-uns ont affirmé que le début des travaux était assuré par l’office des voiries et drainages (OVD), mais faute de financement, les travaux n’ont pas évolué.

A  10 mètres de là, l’avenue Masikita, une route secondaire de grande importance qui relie la route de Matadi  aux autres grandes avenues de quartiers environnant le coin, se trouve menacée par cette érosion qui ne cesse d’avancer jour après jour. Jean-Charles  Mbuza, l’un des usagers de cette route, regrette le fait que ce problème d’érosion ne soit pas pris au sérieux surtout que c’est au cœur de la ville. « C’est depuis l’année passée que nous avions lancé cet appel aux autorités. Plusieurs maisons sont parties. Comme si cela ne suffisait pas, cette avenue est  presque touchée », a-t-il dit. Et d’ajouter : « Elle est très nécessaire, car elle nous permet  de désengorger  la route Matadi au cas  où il y a les embouteillages. Que les autorités s’impliquent car nous n’avons nulle part où aller».

En ce mois de septembre, qui annonce la pluie, certains habitants du coin disent craindre le pire. Rappelons qu’en novembre 2019, dans certaines communes de Kinshasa, plusieurs personnes avaient trouvé la mort à Kinshasa, victimes de pluies diluviennes qui avaient provoqué inondations et glissements de terrains.

Patient Tambwe

Statistiques

24963812
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
18743
22787
41530
24766587
72364
682697
24963812

Your IP: 185.191.171.33
2022-10-03 20:00

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg