Flash

BAN2

 

Colors: Cyan Color

Après des estampilles partout à Goma et dans le territoire de Nyiragongo déclenchées par le volcan, c'est maintenant un nouveau bouquin de 100 pages d'un journaliste de la place qui vient documenter l'événement de ce jour-là, le 22 mai 2021.

Lire la suite : Nord-Kivu : 9 mois après l'explosion du volcan Nyiragongo, un journaliste cicatrise l'événement...

La pollution des eaux de la rivière Tshikapa continue de causer des dégâts dans la province du Kasaï, précisément dans le territoire de Tshikapa. Récemment, les autorités de cette contrée ont publié le dernier bilan faisant état de plus de 17 morts supplémentaires causées par les substances nuisibles qui envahissent ces eaux depuis l’an passé. Pour trouver une solution à ce péril, au moins 7879 signatures des personnes victimes sont collectées par le député national Guy Mafuta, afin de mener des poursuites judiciaires contre le responsable de la firme Angolaise CATOCA DIAMOND, pollueuse de cette rivière.

Au cours d’une conférence débat organisée le samedi 29 janvier 2022, à l’Université de Kinshasa, Guy Mafuta, élu de la circonscription électorale de  Tshikapa est revenu sur cette question qui cause de préjudice à ses compatriotes. Placée sous le thème : « Pollution de la rivière Tshikapa, solutions gouvernementales et avis des scientifiques pour une gestion durable des écosystèmes aquatiques en RDC », ce panel a vu la participation de plusieurs scientifiques congolais parmi lesquels : le représentant du Chef de l’Etat en matière de l’environnement, les professeurs et différents corps académiques, ainsi que les étudiants. Soucieux de sa population et de la dignité de l’homme congolais, Guy Mafuta a déclaré avoir collecté plus de 7879 signatures des congolais, victimes des dégâts causés par les effets de la pollution. Ce bon nombre de paraphes constitue une bonne preuve à brandir lors du procès contre le directeur général de l’entreprise angolaise CATOCA DIAMOND. A en croire cet élu de Tshikapa, le procès contre le DG de cette entreprise diamantifère et auteur direct du marasme dans cette de la RD. Congo  aura lieu le 21 mars prochain. Dans ce procès considéré comme action de responsabilité civile, et dont le but poursuivi est ‘’l’indemnisation des populations victimes’’, cet élu national sollicite le soutien de tous les congolais.

Dans la foulée, Guy Mafuta a confirmé l’accompagnement du gouvernement congolais, mais aussi de quelques organisations humanitaires dans cette poursuite judiciaire, avant d’avouer ‘’l’échec’’ des dirigeants congolais, qui, pense-t-il, n’ont pas pris leurs responsabilités en mains dans la résolution de cette affaire.

Déplorant l’absence des normes nationales pour la conservation de l’environnement, le professeur Dieudonné Musibono, un des intervenants du jour a, quant à lui, recommandé aux dirigeants congolais d’en élaborer au niveau interne, afin de réguler même dans d’autres provinces de la RDC. En guise de contribution en tant que scientifique, ce professeur d’Universités  propose des pistes de solution exclusivement scientifique pour remédier à ce fléau. Solutions scientifiques avec des éléments naturels qui, confirme-t-il, ne demandent pas beaucoup d’argent pour en avoir.  Parmi les matières citées pour obstruer la dissémination des subsistances toxiques qui déversent les eaux de la rivière Tshikapa, l’on pouvait noter particulièrement les roches de la lave qui se trouvent à l’Est de la RDC, que l’on pourra « placer dans un canal artificiel pour filtrer les eaux ». Ces matières, renchérit-il, absorbes les matières nuisibles des eaux et les filtrent.

Par ailleurs, le professeur Dieudonné Mushibono a insisté sur les dangers qui guettent encore les habitants de cette partie de la République. Ainsi, il recommande des recherches scientifiques sûres et approfondies pour savoir encore plus sur l’évolution des choses. Il faut signaler que cette conférence s’est tenue sous la coordination estudiantine par le biais du ministère de l’environnement, en collaboration avec le département des sciences de l’environnement de l’Université de Kinshasa.

Fidel Songo

Le Conseil norvégien pour les réfugiés condamne dans les termes les plus forts le massacre de dizaines de civils dans la soirée du 1er février 2022 par un groupe armé dans le camp de déplacés de Plaine Savo près de Bule, dans la province de l'Ituri, en République démocratique du Congo (RDC).

Lire la suite : RD Congo : Déclaration sur le meurtre de dizaines de personnes déplacées dans le camp de Plaine...

L’association friends of Congo, en collaboration avec le centre culturel Andrée Blouin, a remis samedi 28 janvier 2022, le prix ‘’The Patrice Emery Lumumba HumanitarianAward’’  à Juliana Lumumba, fille du Héros national Patrice Emery Lumumba. La cérémonie s’est déroulée  dans la salle Lumumba du centre  culturel Andrée Blouin à Kinshasa en présence de l’Ambassadeur de Cuba en République Démocratique du Congo.

Pour la Représentante de la structure, Bibiana Aningina, cette reconnaissance envers la personne de Juliana Lumumba est la preuve de son engagement et son dévouement, sa compassion et son leadership pour son peuple dans l’esprit national et Panafricain du leader Patrice Emery Lumumba, un martyr de référence en tant que congolais et panafricain. Bibiana Aningina estime que Juliana Lumumba « se bat depuis plusieurs années maintenant pour promouvoir la vision de son père, pour la restitution du reste de son père au peuple congolais et pour avoir la justice en Belgique sur l’assassinat de leur père». C’est pourquoi, les initiateurs ont pensé qu’il était tout à fait normal qu’on lui remette ce prix.

C’est depuis deux ans maintenant que l’association friends of Congo, une organisation de plaidoyer exonérée d’impôt 501 basée à Washington  décerne ce prix aux  personnes qui se distinguent à leurs manières.

La lauréate du jour, se dit honorée et fière de recevoir ce prix après le Docteur Denis Mukwege. Pour elle, ce prix est d’une importance capitale  parce que cela peut créer un pont entre deux cultures, entre la diaspora et le Congo et ce pont peut aider la communauté. Selon elle, la pensée de Lumumba est une dynamique. Le peuple congolais doit se battre pour la pérennisation du combat de Lumumba, car selon elle, «Lumumba symbolise : le combat  pour  l’indépendance politique ; économique ; intellectuel et spirituel, le combat pour la dignité, la démocratie et la création des Etats unis d’Afrique et l’émancipation des peuples africains et également pour l’émancipation de la femme». D’après Juliana Lumumba, son père était convaincu que le système de penser de développement occidental n’était pas adapté à l’Afrique et que nous pouvions inventer, créer notre propre système politique, économique… ‘’Il nous appartient de donner corps à son combat’’, lâche-t-elle.

Créée en 2004, avec pour objectif de mettre fin aux conflits, contribuer à la réalisation des potentiels humains dont regorge le Congo, offrir un centre de ressource étendu et facilement accessible aux personnes, apprendre l’histoire, la politique, l’économie, la géographie, et la culture du Congo ; mobiliser les personnes de tous les coins du monde  pour qu’ils s’engagent à apporter la paix durable en République Démocratique du Congo, l’association The friends of The Congo estime que les jeunes doivent continuer à défendre la patrie, la liberté, l’indépendance pour lequel les pionniers se sont battus et n’est pas se laisser écraser par le néocolonialisme et l’impérialisme car le Congo leur appartient.

Rappelons que cette cérémonie était  la deuxième du genre, après celle  qui a octroyé le même prix au docteur Denis Mukwege, qu’on appelle affectueusement «réparateur des femmes» à Bukavu en 2020.

Nelly Somba

Les réactions ne cessent de pleuvoir, quelques heures après le tirage au sort pour les barrages qualificatifs à la prochaine édition de la coupe du monde, effectué par la confédération africaine de football (CAF, en sigle), le samedi 22 janvier dernier, à Douala au Cameroun, où se tient en ce  moment, la phase finale de la coupe d’Afrique des nations 2022. A cet effet, l’ancien footballeur congolais, Eugene Kabongo, n’est pas resté indifférent. Approché par notre micro, le futur candidat à la tête de la ligue nationale de football, a  donné  sa voix, sur les chances de la RDC qui va croiser le chemin du Maroc,  estimant que 48 ans après, le come-back passera par une préparation de fond. Il sera donc, selon lui, question de se mettre au même diapason que les lions de l’atlas, bien partis, étant donné qu’ils ont une chaleur de la CAN.

«Contrairement à la RDC, les marocains ont une compétition dans les jambes, le fait déjà de jouer la CAN à quelques mois de cette double confrontation du mondial, leur donne déjà un avantage. Et donc, pour compenser cela, il nous faut une bonne préparation ; dans le cas contraire, il sera difficile de parler de la qualification. La qualification ne peut se faire que si la RDC active toutes les chances de son côté», a-t-il insisté.

Revenant sur la question du deuxième stage, opté à Bahreïn,  en vue des préparatifs de cette étape qui s’avère capitale, l’ancien international lyonnais pense que le ministère des sports et la fédération doivent  activer toutes les batteries pour la réussite de ce stage, organisé dans un contexte, où c’est difficile de voir les clubs libérés les joueurs convoqués.  

«Mon cher, à notre époque, c’était difficile de faire le stage ; et aujourd’hui c’est connu en avance, il y a les journées de la fédération internationale, si une sélection veut bien préparer une compétition. Cependant, ce n’est pas les journées Fifa, mais la RDC organise un stage, alors que beaucoup de joueurs sont en plein championnat. Au regard de la réalité du calendrier,  je doute un peu de la bonne tenue de ce stage, il y a risque de rencontrer les problèmes», a-t-il  affirmé.

A lui d’ajouter : «Le mieux c’était d’évaluer chaque joueur de l’équipe type dans son club respectif. Comme cela est déjà arrivé, le ministère des sports et la fecofa doivent fournir plus d’efforts, voir dans quelle manière cette préparation se déroule correctement ».

Il a, par ailleurs, signifié qu’il faut plus miser sur le match aller, prévu au stade des martyrs à Kinshasa en mars prochain. Commencer par gagner sur bon un score au minimum de deux but, sans encaisser. Et ensuite pouvoir gérer le match retour à Rabat.

Pour replacer le contexte, l’unique participation de la RDC à une phase finale de la coupe du monde, remonte en 1974.

Christian Musungayi

 Notre monde a changé

Comme jamais auparavant et c'est tellement triste

Chaque jour parce que nos vies ont changé

Tant de choses dans la vie aujourd'hui et tant de familles qui souffrent

Comme jamais auparavant et ce virus tueur est là pour rester

Et nous étions tous pris et inconscients et c'est la tristesse

Dans les airs et Isolé de nos proches tous les jours

Et il y a du bonheur ou de la joie dans nos vies aujourd'hui

C'est juste un autre être cher qui est malheureusement décédé

Et le coronavirus ou Omicron marche parmi nous tous les jours

Et nous faisons de notre mieux pour lutter à travers

Cette horrible tempête de coronavirus

Essayant de rester en sécurité et de nous garder au chaud

Et la douleur et la blessure que cela nous a tous apportés et

Il n'y a pas grand-chose à gagner et notre

La paix et l'amour ont tous disparu

Et c'est juste une larme solitaire qui coule sur mon visage et j'ai été

Pleurant à l'intérieur de ce vieil endroit froid et solitaire

Et toute la douleur qui me traverse chaque jour

Coronavirus.

Omicron Omicron quand iras-tu jamais

Va-t'en et je pleure pour les êtres chers qui sont malheureusement

Décédé et je suis toujours cocooning tous les jours et

Je suis vraiment perdu sans toi dans ma vie et

Le monde a tellement changé

Coronavirus Omicron tous les jours de notre vie

Et l'obscurité entoure tellement le monde aujourd'hui

Et il fait si froid et douloureux chaque jour et

Je sens tellement le froid monter et descendre dans ma colonne vertébrale dans la vie

Et nos chaleureuses étreintes et doux baisers

Ont juste tout disparu et

Tout comme nos proches s'évanouissent

Et personne à tenir la nuit

Et personne pour murmurer je t'aime

Bonsoir c'est horrible Omicron ce soir

Et une larme solitaire roule sur mon visage et

J'essaie de sourire et de me souvenir de ton beau visage souriant

Alors que le coronavirus t'a lentement emporté

Et je te promets tout ce que j'aimerai

Et priez pour tout le monde

Qui souffre du Coronavirus

Ou Omicron tous les jours.

Statistiques

22055712
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
11492
18682
30174
21931225
221752
440043
22055712

Your IP: 66.249.66.209
2022-05-16 14:26

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg