Flash

BAN2

 

Depuis plusieurs mois  à travers le monde, les dirigeants et responsables des pays ont décidé de passer à la vaccination pour lutter contre la propagation du Coronavirus. Partout au monde, les populations se font vacciner sans problème et dans certains pays, les centres de vaccination arrivent  même à manquer des vaccins. Si ailleurs tout roule comme sur de roulette, en République Démocratique du Congo, le constat s’avère amer. Malgré les multiples campagnes, le doute persiste encore dans les têtes des congolais sur la question des vaccins.

Dans le souci d'éviter la chaîne de contamination de la troisième vague de la Covid-19 dans les milieux scolaires, le Fonds National de Solidarité Contre le Coronavirus (FNSCC) poursuit sa mission de soutenir les formations hospitalières engagées dans cette lutte. Ce mardi 6 juillet 2021, le personnel de l’Institut Ango Ango, situé dans la Commune de Bandalungwa a bénéficié d’un dépistage rapide de la Covid-19. C'est après avoir reçu une brève exhortation de la part de M. Patrick Onema, Secrétaire Permanent en charge des projets du FNSCC. Celui-ci a souligné le bien-fondé de ce dépistage qui facilite, en amont, la prise en charge des contaminés.

Quel type de vaccin pour épargner la population congolaise de la Covid-19 afin qu’elle reprenne son cours normal de la vie ? Cette question continue à faire couler encres et salives dans les différents tabloïdes en République Démocratique du Congo où le taux de vaccination  reste encore très faible en termes de nombres de personnes vaccinées depuis le début de la campagne au mois d’avril dernier à Kinshasa. Jusqu’à preuve du contraire, les Congolais se montrent réticents en ce qui concerne Astra Zeneca  dont le délai du dernier  lot envoyé pour la RDC expire ce 11 juillet 2021, renseigne-t-on.

En vue de lutter efficacement contre la pandémie à Coronavirus, le Ministre de la Santé publique, hygiène, Jean-Jacques Mbungani, a présenté au cours de la neuvième réunion du conseil des ministres une liste supplémentaire des mesures pour barrer la route à la troisième vague de la Covid-19, qui s’avère plus dangereuses que les deux dernières, selon l’OMS.

En sa qualité de Président en exercice de l’Union Africaine, investi le 6 février 2021 à Addis-Abeba, Félix Tshisekedi s’est entretenu avec Michel Sidibé, Envoyé Spécial de l’Union Africaine, dans le cadre du projet de création de l’Agence Africaine des médicaments. C’était ce lundi 5 Juillet 2021, en son cabinet de travail de la Cité de l’Union africaine, à Kinshasa.