Flash

BAN2

 

Colors: Purple Color

De moins en moins bavard malgré la tension politique actuelle dans le pays, le parti de Vital Kamerhe promet de s’exprimer bientôt. Dans un communiqué signé le 30 octobre dernier, l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) annonce la tenue d’une réunion de la direction politique nationale du parti dans les prochains jours.

Le collectif des avocats de Pius Muabilu s’est rendu vendredi 30 octobre au Parquet général près la Cour de Cassation afin de déposer une plainte au nom du parti politique Congrès National Congolais (CNC) pour faux et usage de faux contre les initiateurs de la suspension de leur client du Regroupement Politique Alliance pour l’Avenir (AA/a).

‘’Question prématurée’’, répondent quelques inconditionnels de cette plateforme politique de l’opposition. Et pourtant, chacun des membres du Présidium a en ligne de mire ce grand rendez-vous. D’autres vont jusqu’à interroger la motivation d’un tel questionnement. Les lecteurs ont besoin de se faire une idée de ce qui pourrait se passer lors des prochaines élections, étant donné que 2023 arrive à galop.

Le Congrès National Congolais, parti politique cher à Pius Muabilu, Ministre d’Etat, Ministre de l’Urbanisme et Habitat, a fait, ce mercredi 28 octobre à son siège sis 6ème rue Limete résidentiel, une mise au point concernant la suspension préventive de son Autorité morale de la présidence du regroupement politique Alliance pour l’Avenir (AA/a), membre du FCC.

*‘’Ridicule et grossier mensonge qui n’entamera en rien notre engagement politique. C’est aux fruits mûrs qu’on jette des pierres, dit un adage de chez nous- nous. Makila, Bussa, Ingele sont co-fondateurs du FCC. Allons-nous assister à l’existence des géniteurs infanticides? Que non! NON. On ne peut vous empêcher de rêver, mais rêver d’aller jusqu’à décrocher la lune, la prise en charge par un psychiatre est plus recommandée’’, écrit Jean-Marie Ingele Ifoto, Député National et Président de la Dynamique pour la Démocratie au Congo, dans un court message.

Le Mouvement de Solidarité pour le Changement, MSC, a communié avec la population de Lukunga ce samedi 3 octobre 2020. C’était dans un meeting dit de vérité au stade vélodrome de Kintambo. De milliers de militants du parti cher à Laurent Batumona ont répondu massivement à ce rassemblement mémorable pour les kinois.

Le District de la Tshangu, comprenant les communes de Masina, N’djili, Kimbanseke, Maluku et N’sele, a été sérieusement affecté par les démons de la division, de l’insécurité et de la haine tribale depuis les assises de Genève ayant précédé la dernière présidentielle de 2018. Une situation qui empêche les autorités actuelles d’avoir un contrôle maximum sur l’évolution de la jeunesse qui y habitent.

Reprise des activités depuis le samedi 3 octobre dernier, au sein du regroupement politique «Les Progressistes ». Une matinée politique a donc été tenue à cette occasion en son siège situé dans la commune de Limete, en présence de quelques centaines de personnes, question de faire le point sur la situation de l’heure et définir les axes de priorités. Parmi les intervenants à ces assises, le professeur Jacques Ebweme Yonza qui a axé son propos autour de «La construction de la puissance nationale globale de la RDC».

A la faveur d’une matinée politique sur la reprise des activités politiques, après un long moment de silence imposé par l’impitoyable Covid-19, le bureau politique du MSC a annoncé l’organisation d’un grand meeting de vérité sur la situation politique, économique et sociale de l’heure en Rdc. Prévu pour le 3 octobre prochain, ledit rassemblement aura lieu au Stade vélodrome de Kintambo à partir de 10 heures.

Une dure épreuve vient d’être relevée au camp du regroupement politique Cap pour le Changement (CACH). Confrontée à une forte opposition de leur principal partenaire dans la gouvernance de l’Etat, le Front Commun pour le Congo, les Ordonnances présidentielles nommant trois nouveaux juges constitutionnels viennent de produire leurs effets.

A la « Dynamique pour la Démocratie au Congo», DDC en sigle, les regards sont désormais tournés vers les prochaines élections dans le pays, prévues en 2023 conformément au cycle électoral. En effet, pas plus tard que le vendredi 9 et le dimanche 11 octobre 2020, l’Autorité morale de cette formation politique, le Député national Jean-Marie Ingele Ifoto, a initié une mission d’évaluation et de relance des activités du parti sous la coordination de Germain Ngoma, chargé de superviser l’évolution de leurs actions politiques dans la Ville-province de Kinshasa.

Statistiques

16852603
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
6369
26481
32850
16629240
564609
858402
16852603

Your IP: 157.55.39.76
2021-06-21 05:54

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg