Flash

BAN2

 

 

Lue  comme  telle, l’interview ci-après,  dans  un  journal  hebdomadaire favori de mon patron   le ministre   des Questions Statistiques et Tactiques. Pour ma part (et comme mon patron le ministre…), à   défaut  des  réseaux  sociaux  que  j’abhorre, ce  sont  les  journaux-papiers  que  j’adore…

Et  donc  voici  la  curieuse  interview   découverte  dans   le journal-papier abandonné  sur  la  banquette-  arrière de la voiture officielle par Son Excellence. L’interview rend compte des échanges entre  des vedettes « bienheureuses »    de  la  Rumba  congolaise   élues  là-Haut   au Paradis, dont Kallé et Franco ; l’interview  est  menée  par  un  autre   « bienheureux »  élu là-Haut : Feu  le  chroniqueur  Benoît  Lukunku :

«Benoît Lukunku : Ave, Bienheureux   Joseph Kabasele, alias Grand Kallé ! Ave, Bienheureux François Luambo, alias Franco ! Peut-être  le  savez-vous : l’évènement du jour sur la Terre-Mère, c’est    la  dernière  intervention à la presse   de l’ancien Président des Etats-Unis d’Amérique, Barack Obama,  sur la Rumba congolaise. Il s’est dit grand adepte de la Rumba de Franco et de Kallé. Qu’en pensez-vous ?

Kallé : Ave, frères  bien-aimés ! Que  la  paix   céleste soit avec nous ! Nos présentes retrouvailles sont de l’ordre de la providence divine. Mais entre la paix subliminale d’ici au Paradis et l’agitation frénétique    de    là-bas sur la Terre-Mère, il   m’arrive, chuuut ! de regretter là-bas. Regretter nos concerts  en-diablés, pardon … enflammés et nos polémiques interminables. Regretter la séduction, chuuut ! des belles de nuit et l’ivresse de leurs tendresses. Pour répondre à ta question, Bienheureux Benoît, je dirais que je comprends Barack Obama, fan   et  ngembo  de notre Rumba congolaise. N’a-t-il  pas  un peu de sang bantou ; n’est-ce pas Bienheureux Franco ?

Franco : tout à fait, Bienheureux Kallé.  O-Bama  est  d’origine  tetela  comme moi ;  lui   tetela du  Kenya   et moi tetela du Congo, mais tous deux cousins «  sang-pour-sang ». Il m’arrive aussi, comme O-bama, comme toi Kallé,  des moments  de  nostalgie   de  la Terre-Mère. Nostalgie  de « Mario ».    Nostalgie  de « Nanou ».  Nostalgie  de « Tailleur ». Nostalgie  de « Course au pouvoir ».  Nostalgie   de « Mabele ». Nostalgie  de …

  1. Lukunku : …D’accord, d’accord, bien-aimés… Je vous ai entendus tous les deux l’autre soir accompagner en concert de voix angéliques,   la chorale créée par  Bienheureuse Anuarite et  Bienheureux   Bakandja. La voix soprano de la Bienheureuse  Anuarite,  la réplique  ténor de Kallé, la percussion puissante de  Bakandja,   les accents   gutturaux  ainsi que les animations-atalaku de Franco, tout cela at émerveillé, n’est-ce pas, les anges célestes eux-mêmes et elles-mêmes. Voilà des expériences susceptibles de guérir vos nostalgies, non ?

Kallé : Ah ! Ambiance ! Ambiance, bien-aimé  Benoît !  Ambiance : voilà l’alcool et l’ivresse qui manquent ici. Ambiance-Félicité. Ambiance-Parafifi.  Ambiance-Indépendance Cha Cha ! Ambiance…

Franco : ambiance –Vis-à-Vis. Ambiance- 1.2.3. Ambiance –Café Rio. Ambiance- Ma Elika. Ambiance-Au Grillon !   Mais aussi ambiance- Tabu Ley. Ambiance-Madilu.  Ambiance –Nico. Ambiance- Lucie Eyenga. Ambiance –Bavon Marie-Marie. Ambiance –Abeti et Mpongo Love. Ambiance –Wendo. Ambiance- Masengo et Bukasa…

  1. Lukunku : D’accord, d’accord, bien-aimé. Les Bienheureux sont légion ici au Paradis. Difficile de les citer tous. Leurs œuvres pavoisent, parfument, exaltent suffisamment et éternellement ici leur ascension providentielle  de la Terre-Mère au Ciel.  Bien-aimés, j’ai  cru entendre que vous préparez pour la fête de Noel  un hommage exceptionnel  à la Rumba congolaise,  à l’occasion de son inscription sur  la Liste…éternelle  du patrimoine mondial…

Kallé : Ah ! Oui ! Rumba-mokili-mobimba ! Ce jour-là, nous bénéficierons, je l’espère, pour nous trois, de la dérogation spéciale, céleste, pour un détour sur la Terre-Mère et fêter avec les Vivants.

Franco : Ah ! Ce jour-là, boma-ngai-naboma- yo-tobomana ! Bien-aimés, j’ai fait un rêve : retour ce jour-là sur la Terre-Mère sur les ailes étincelantes  des anges célestes  au  féminin, en jupes courtes et pagnes décolletés, avec leurs trompettes de triomphe et d’or !

  1. Lukunku: ah ! Chers bien-aimés, que le Seigneur vous entende. Mais tous les bienheureux élus ici au Paradis ne pourront pas bénéficier de la dérogation spéciale, céleste à destination de la Terre-Mère, au risque de connaitre des déperditions fatales. Il y a parmi nous, j’imagine,  des  candidats  à l’exil  clandestin ; comme  des   immigrés  « ngulu »  rivés  sur   de nouvelles conquêtes illusoires, en  sens inverse,  sur   la Terre-Mère,  toujours  Terre promise…

Kallé : Ave, chers bien-aimés !   Le  temps   de la récréation-méditation est terminé pour aujourd’hui. Il est temps à présent d’aller célébrer les Vêpres autour de la Bienheureuse   Anuarité  et  du   Bienheureux Bakandja. C’est avec  eux que nous conduirons   la chorale.  Bakandja   à  la percussion,  Anuarité et moi au chant.  Et Franco  à l’animation-atalaku. Paix à nous  tous  et  honneur   au  Seigneur  au plus Haut des Cieux ! »

Fin de l’interview. Retour sur la Terre-Mère…

Yoka   Lye

Pin It

Statistiques

19697895
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
11309
11642
101123
19512626
60688
417380
19697895

Your IP: 207.46.13.50
2021-12-05 22:41

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg