Flash

BAN2

 

Plus aucun jour ne passe dans la sphère politique sans ce débat qui fait couler beaucoup d’encre et de salive, à savoir : la proposition de loi initiée par le candidat malheureux aux élections de décembre 2018, Noël Tshiani et déposé par le député Nsingi Pululu récemment à la chambre Basse du Parlement qui consiste à verrouiller les postes de grandes responsabilités en RDC dont le président de la République. En effet, Marcel Ngoyi Ngoyi Kyengi, Editeur du quotidien ‘’La Prospérité’’ et analyste politique, a tenu à émettre un éclairage et un mot sur cette affaire qu’il considère d’une grande sensibilité. Pour lui, c’est aux élus du peuple d’en décider.

Pour ce responsable de média, la presse s’ouvre à tout courant idéologique. Cependant, il s’est posé certaines questions pour étaler son expertise d’analyste politique notamment : Quel est l’intérêt, l’objectif visé ? Que gagnerait le peuple congolais en verrouillant certains postes de responsabilité en RDC au travers cette loi ? "Admettons qu’un congolais qui épouse une dame d’une autre nationalité, et celle-ci met au monde au monde un enfant. Et ce dernier est primé prix Nobel, doté d’une intelligence exceptionnelle, mais consulté ailleurs, payé en beaucoup de millions. Cet enfant ne peut-il pas être bénéfique pour l’émergence de la RDC,  en prétendant briguer le premier poste ? Je crois que pour ce débat, il faut beaucoup réfléchir sur le vrai contexte et le moment pour poser ce type de problème. Mais, parce que ce sont les députés qui vont décider, c’est à eux que revient la responsabilité de trancher’’, a indiqué Marcel Ngoyi.

A la question d’un prétendu groupe WhatsApp créé par le député Nsingi Pululu, dénommé : ‘’Congolais de père et de mère’’, qui aurait déjà plus de 300 députés qui soutiennent cette démarche, cet expert en communication est resté prudent et objectif.

‘’ Si cela est vrai, et donc je reviendrai toujours pour vous dire que la responsabilité leur reviennent. Si ces derniers décident de par leur conviction de libérer le pays ou de l’enfourcher dans les dépendances de conditionnalité, qui vont aller jusqu’à exclure des bons cerveaux ou des personnes qui peuvent contribuer parce qu’ils ont un côté de parent pas congolais, tant mieux. Mais, s’ils pensent qu’il faut ouvrir le champ comme aux USA et d’autres pays, dans la gestion des postes publics et étatiques, même au niveau de la magistrature suprême, aux gens dignes de sévir le pays, et donc ces même députés auront la décision de rejeter celle-ci’’, précise-t-il.

Sans prendre position par rapport à la loi, ou exhumer quelques dossiers ‘’sales’’, l’un des plus grands chevaliers de la plume de la RDC, Ngoyi Marcel recommande aux élus du peuple la prudence.

‘’Un jour, le Président de la République Félix Tshisekedi avait dit qu’il était question de bien gérer et de bien gouverner avec la contribution de tous. Par ici, je prêche la dédramatisation de la situation, car les députés ont également plusieurs dossiers et affaires importantes au niveau de l’Assemblée nationale. Faire passer cette loi, répondrait à un devoir démocratique certes. Même si en perspective son applicabilité pourrait d’une façon ou d’une autre devenir une source des conflits permanents. Aux députés, de faire preuve de beaucoup de sagesse et de prudence’’, a-t-il conclu.

Raphaël Mansangu

Pin It

Statistiques

19105736
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
8001
12524
20525
18982833
370380
470413
19105736

Your IP: 3.236.218.88
2021-10-25 13:28

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg