Flash

BAN2

 

La journée pluvieuse du vendredi 14 mai 2021 n’a pas eu raison d’une rencontre de grande envergure à l’immeuble de la Territoriale à proximité du Palais du peuple,  dans la commune de Lingwala.

Conformément à ses missions principales consistant  en  l’approbation notamment,   des études d’impacts environnemental et social ainsi que le suivi environnemental, l’Agence Congolaise de l’Environnement (ACE) a tenu, en effet, une séance de travail avec un panel multisectoriel et disciplinaire d’experts composé des  Représentants de la Présidence de la République, de la Primature ainsi que de tous les ministères qui sont parties prenantes et de  plusieurs professeurs d’universités experts dans le domaine. Il était question, pour les experts, d’examiner  et donner un point de vue en rapport avec le Projet de Construction du Sea-line multi-produits  de la Société Congolaise des Industries de Raffinage (SOCIR) après la présentation des aspects techniques du Promoteur dudit projet.

«Consécutivement à la mise en œuvre du plan Quinquennal 2016-2020 édicté par son Conseil d’Administration (CA), la SOCIR SA s’est engagée dans la modernisation de son outil de travail ainsi que dans la diversification de ses services. Sous cette optique, en date du 25 novembre 2019, le CA a adopté le lancement d’une série de réalisations dont celle de construire un pipeline multi-produits immergé permettant de relier la jetée/ponton et le port SOCIR à Kinlau. Cette implantation qui partira de l’île de Bulambemba permettra d’assurer l’allègement des tankers de haute mer la voie d’approvisionnement en produits pétroliers du pays par la voie Ouest. Ces travaux s’inscrivent dans le cadre dénommé «PROJET SEA-LINE SOCIR SA». Ce projet devrait substituer les navettes actuelles de chalands à partir de la bouée 16», renseigne un document de la SOCIR transmis à la à l’Agence Congolaise de l’Environnement en vue de la validation dudit projet.

A en croire la SOCIR, son projet de construction d’un Sea-Line Multi-produits  de plus ou moins 12 Km, qui reliera l’île Bulambemba au port de Kinlau,  dans la Province du Kongo Central, aura des répercussions positives notamment, la réduction du coût de distribution du pétrole à la pompe. «Avec l’introduction de nouvelles technologies dans sa construction et son exploitation, les effets de ce projet reflèteront dans la chaîne d’approvisionnement ainsi rendu plus fluide et permettront des économies d’échelle à tous les niveaux tout en considérant aussi bien que la proximité du ponton avec le port SOCIR réduira le temps d’attente des échantillons», souligne la Société de Congolaise des Industries de Raffinage.

A en croire cette Société basée à Moanda, le Projet de construction Sea-line permettra la suppression des ruptures de charges et les risques de déversement de l’or noir, la réduction de la perte de temps d’immobilisation des pétroliers, la réduction des risques engendrés par les intempéries régulières sur le Fleuve Congo, la facilitation des interventions de secours et la maîtrise des sinistres lors de transbordement.

Il y a lieu de noter, enfin,   qu’en ce qui concerne le pipeline, qui est l’intérêt du ‘’Projet Sae-line SOCIR SA’’, c’est le meilleur moyen permettant le déplacement du  pétrole  utilisé partout à travers le monde.

La Pros.

Pin It

Statistiques

16854233
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
7999
26481
34480
16629240
566239
858402
16854233

Your IP: 66.249.66.219
2021-06-21 07:23

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg