Flash

BAN2

 

Plus de peur que de mal. Le peuple l’attendait. Il n’a pas manqué à ce grand rendez-vous historique devant la Représentation nationale. Il s’était fait accompagner de toute son équipe Gouvernementale. Et il a réussi à avoir la bénédiction des Représentants du peuple. Lui, le Premier Ministre de la République Démocratique du Congo, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge.

Entre hésitations et frustrations qui semblaient prendre de plus en plus de la place au sein de l’Union Sacrée de la Nation à la suite de la publication des Guerriers tant attendus, le 12 avril de l’année en cours, Sama Lukonde a surgi lundi 26 avril 2021 pour annoncer l’engagement de ses guerriers à donner la paix à l’Est, le pain à l’Ouest et partout ailleurs. Ainsi, le nouveau Chef du Gouvernement congolais s’est taillé un sentier pour paitre les aspirations du peuple congolais qui, depuis pratiquement six mois, reste, du moins avant l’investiture, orphelin d’un gouvernement avec le plein pouvoir de signature, un Gouvernement responsable devant engager la République.

A quelques encablures de la cérémonie de remise-reprise avec son successeur Sylvestre Ilunga Ilunkamba, le nouveau Patron de l’exécutif central, Sama Lukonde Kyenge, donne l’impression, à quelques 10 mètres de distance à vue réelle sans jumelles, de sentir bon, dans la dynamique de travailler pour apaiser la souffrance multiforme des congolais de partout à travers le Grand Congo. Ce, au regard de l’attitude observée par les Elus nationaux lors de la plénière portant audition du Programme d’actions du gouvernement lundi 26 avril au niveau de la Chambre basse du parlement. Les députés nationaux ? Ils n’avaient que leurs mains pour investir le quadragénaire et laisser passer les guerriers.  Pour ainsi relever les défis énormes qui ont longtemps déplumé la RDC, le Patron du gouvernement sacré et sanctifié n’aura certainement besoin que de ses deux mains, moins encore des compétences de ses guerriers comme atout majeur, mais aussi et surtout, de l’apport de tous les congolais.

 «Notre pays est à la croisée des  chemins. Il fait face à des défis existentiels colossaux qui nous placent devant l’obligation de lever des options audacieuses et murement réfléchies», a insisté le Premier devant près de 412 Députés nationaux présents dans la salle de plénières. Conscient de la misère aigue des congolais, Jean-Michel SamaLukonde a, à l’instar du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, samedi 24 avril dernier à la Cité de l’Union Africaine face aux Députés nationaux, rappelé à ces derniers leur mission essentielle, qui n’est rien d’autre que de servir le peuple, qui, du jour au lendemain, meurt soit de faim, soit des coups de balles réelles particulièrement à l’Est du territoire national. « Honorables Députés nationaux, les congolais sont lassés par nos discours et nos bonnes intentions. Ils exigent désormais de leurs gouvernants des actes concrets, avec impact direct dans leur vie de tous les jours. Notre devoir est de lors, celui de nous hisser à la hauteur de leurs nombreuses attentes, mieux exprimées lors des consultations menées par le Chef de l’Etat et qui constituent dorénavant les défis auxquels notre Gouvernement doit s’attaquer», a mis en relief le Premier Ministre Sama Lukonde. 

Vers la concrétisation du leitmotiv fétiche, ‘’Le peuple d’abord’’

A en croire Sama Lukonde, en cette période marquée par l’avènement de l’Union Sacrée de la Nation, cette vision de travailler pour le bien du peuple congolais, laquelle vision a occasionné la chute du Front Commun pour le Congo (FCC), toutes les manches de chemises et soutanes devront être pliées en vue d’allégoriser les aspirations de ce petit peuple, longtemps mis dans les oubliettes. «Nos compatriotes ne demandent pas mieux que de vivre dans la paix et la sécurité, de travailler dans la dignité, de faire étudier leurs enfants, de les nourrir, de les soigner et de préparer leur avenir dans la sérénité. Ce Gouvernement n’a qu’une seule ambition, celle de concrétiser la volonté que vous avez exprimée de placer le pays sur l’orbite du progrès et de la prospérité. Il s’agit de faire triompher les droits sur la misère, la prospérité sur la misère.»

Maintien ou départ de la MONUSCO ?

«Pour ce qui est de la MONUSCO, le Gouvernement de la République comprend bien les frustrations d’une partie de l’opinion nationale non satisfaite de son action sur le terrain des opérations, particulièrement à l’Est du pays. Quoi qu’il en soit, avec le conseil de sécurité, nous procéderons à l’évaluation de l’action de la MONUSCO au regard du dernier développement de la situation sécuritaire pour l’ajuster en tenant compte du retrait progressif de ses troupes en cours, et de la résolution 2556. »

Il y a lieu de noter que le Premier Ministre a, toujours dans son exposé du Programme d’actions de son Gouvernement, affirmé la tenue de l’identification de la population, tout en rassurant par ailleurs, sa détermination à faire de la question électorale, une des priorités au cours de ce temps restant du Chef de l’Etat. Une décision qui a été dans la foulée, ovationnée par les militants venus assister à la cérémonie d’investiture des Warriors. Plus de temps à perdre, et que les choses sérieuses commencent…

Gloire Mfemfere

Pin It

Statistiques

19080630
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
10160
17112
97797
18877916
345274
470413
19080630

Your IP: 3.234.211.61
2021-10-23 15:19

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg