Flash

BAN2

 

L’ancien Communicateur du Front Commun pour le Congo, Ambassadeur Atundu Liongo, a offert une piste de solutions efficaces au Président de la République, Félix Tshisekedi Tshisekedi, au cours d’un point de presse qu’il a animé mercredi 17 mars 2021 à Kinshasa.

Pour ce Cadre du FCC, au regard de la situation politique actuelle en République Démocratique du Congo, caractérisée notamment par le renversement de la majorité au parlement jadis détenue par le Front Commun pour le Congo (FCC) ainsi que l’avènement de Sama Lukonde à la tête de la Primature, «un dialogue» revêt d’un caractère indispensable.
L’Union Sacrée de la Nation semble ne pas être une fin en soi. Après différentes déclarations des cadres de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) sur la problématique des élections en 2023, conformément au délai constitutionnel, le ciel paraît plus que nuageux. C’est dans le souci de privilégier l’intérêt suprême de la Nation que M. Atundu Liongo a appelé le Chef de l’Etat, en sa qualité de Garant du bon fonctionnement des institutions, à amorcer avec le FCC, un vrai dialogue capable de susciter une nouvelle dynamique, car, après l’alternance pacifique au somme de l’Etat, estime ce Proche de Joseph Kabila, le pays mérite une cohésion en lieu et place d’une forme de vengeance ou de chasse aux sorcières.
«Après le bouleversement de majorité intervenu au parlement, il est grand temps que dans un élan de sagesse et d’humilité, le Président Tshisekedi amorce un vrai dialogue capable de susciter une nouvelle dynamique de cohésion sociale pour éloigner le spectre hideux de la vengeance et de l’ostracisme», a martelé l’Ambassadeur Alain Atundu.

Poursuivant dans son élan, André Alain Atundu a fustigé le comportement qu’il a qualifié d’opportuniste, de la part de la classe politique congolaise, en l’occurrence le basculement de certains cadres du FCC vers l’Union Sacrée de la Nation car, précise-t-il, la meilleure philosophie politique ne consiste pas à privilégier les intérêts personnels du présent.
Toujours dans son allocution, ce Cadre du FCC soutient qu’au vu d’énormes services rendus à la Nation par les membres de la plate-forme politique de l’Ancien Chef de l’Etat Joseph Kabila, le Front Commun pour le Congo a une partition à jouer pour le bien de tous. «En effet, éviter un dialogue avec un groupe aussi significatif que le FCC, c’est l’exclure de la classe politique si non de la société pour le traiter comme un rebut de l’humanité ou comme un mort civil privé de tout droit. Une ambition politiquement et juridiquement contre-productive. Au fil de temps, le dialogue s’impose donc en tant que structurant de la société et principe actif de la communauté nationale», a-t-il déclaré.

Se servant de l’exemple du Dialogue de la Saint Sylvestre 2016, convoqué sous l’égide de la Conférence Episcopale Nationale du Congo(CENCO), par Joseph Kabila alors qu’il détenait la majorité dans les deux chambres du Parlement, Alain Atundu estime que l’Union Sacrée de la Nation devrait s’inspirer de ce cas de figure car l’Union Sacrée est perçue doublement au sein du Front Commun pour le Congo : d’une part comme le groupe qui a renversé sa majorité et, d’autre part, comme celui qui lui attribue une toute autre identité.
Répondant à une question du quotidien La Prospérité, l’Ambassadeur André-Alain Atundu estime que le terme du dialogue qu’il estime palliatif à toute éventuelle crise, pourrait être la cohésion nationale…

Gloire Mfemfere

Pin It

Statistiques

14999987
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
24363
23554
69976
14765126
307105
764873
14999987

Your IP: 3.234.221.162
2021-04-13 23:02

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg