Flash

Le verdict vient d’être livré sur l’affaire opposant Pius Muabilu et une frange de membres du regroupement politique Alliance pour l’Avenir (AA/a). Après avoir introduit une plainte au Parquet général près la Cour de Cassation à la Gombe, vendredi 30 octobre 2020, la délégation d’avocats du Président du CNC, menée par l’Avocat Clément Kisaka, vient d’obtenir gain de cause auprès de la juridiction compétente.


A la genèse du dossier, quelques membres de cette famille politique membre du Front Commun pour le Congo ont décidé, en violation de quelques dispositions des statuts les régissant, de suspendre Pius Muabilu à la tête de l’AA/a pour sa participation à la cérémonie de prestation de serment de trois juges constitutionnels. Tandis qu’une déclaration du FCC, publiée à la veille de cette prestation, interdisait à tous ses membres d’y rehausser de leur présence.
Ce ne sera plus Joseph Kokonyangi, mais par contre Pius Muabilu à la tête du regroupement politique Alliance pour l’Avenir. Trois motifs ont été retenus par le Tribunal de Grande Instance de la Gombe, à savoir du manque de compétence disciplinaire de la ‘’Conférence des présidents’’, des sanctions prononcées non prévues dans les statuts et du fait que Pius Muabilu n’ait jamais été entendu par cet organe (Conférence des présidents) en violation du respect du droit de la défense, une liberté fondamentale reconnue à tout citoyen.
Confirmant la nouvelle, l’avocat Clément Kisaka a précisé que la Présidente intérimaire, à qui la gestion du regroupement était confiée, reprendra le bâton de commandement comme cela l’a été dans le passé.

John Ngoyi

 

Pin It

Statistiques

11600459
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
15290
24889
197579
11202085
806875
833699
11600459

Your IP: 66.249.66.82
2020-11-29 13:53

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg