Flash

Le collectif des avocats de Pius Muabilu s’est rendu vendredi 30 octobre au Parquet général près la Cour de Cassation afin de déposer une plainte au nom du parti politique Congrès National Congolais (CNC) pour faux et usage de faux contre les initiateurs de la suspension de leur client du Regroupement Politique Alliance pour l’Avenir (AA/a).


«Nous sommes ici pour venir déposer une plainte au nom du CNC, nous le déposons à la diligence de son excellence Pius Muabilu. Vous êtes en train de suivre l’actualité du moment, vous savez ce qui s’est passé au sein de l’AA/a, ce qui se dit, comment certaines personnes qui avaient la qualité ne l’ont plus depuis la fameuse déclaration qui circule, l’honorable Pius a découvert dans cette décision des motifs d’initier une plainte de faux et usage de faux contre les initiateurs de cette fameuse déclaration», a confié Maître Kitengye Kisaka Clément à la presse.
Pour le reste, les avocats de Pius Muabilu se sont réservés de tout commentaire devant les professionnels des médias au regard de l’éthique professionnelle, aussi et surtout que l’affaire est déjà sur la table du Parquet général près la Cour de cassation.
Retenons que c’est depuis sa participation à la cérémonie de prestation de serment de trois juges constitutionnels du mercredi 21 octobre dernier au Palais du Peuple, que le président du CNC, parti membre du AA/a et de la coalition FCC, Pius Muabilu, a été ‘‘désavoué’’ par les siens jusqu’à être suspendu à titre provisoire à la tête du regroupement politique AA/a, et remplacé immédiatement par Joseph Kokonyangi. Cette suspension avait pour motif principal son refus d’obéir au ‘‘mot d’ordre du FCC qui était celui de boycotter la cérémonie sus évoquée’’.
Pour sa part, et en sa qualité de membre du Gouvernement, Pius Mubilu avait fait savoir à l’opinion qu’il avait répondu à cette invitation en tant que «Homme d’Etat».
«Répondre à l’invitation du Chef de l’Etat est un comportement républicain», avait-t-il déclaré quelques jours après cette cérémonie pour couper court à la polémique grandissante qui tournait autour de sa personne.
Jusqu’alors, le CNC, son parti, continue de dénoncer cette suspension et considère toujours Pius Muabilu comme étant l’Autorité morale du regroupement politique Alliance pour l’Avenir.
« Selon l’article 35 et 36 des statuts du regroupement AA/a, la CNC révèle qu’elle n’est pas prévue sur les statuts du regroupement AA/a la procédure disciplinaire à suivre pour aboutir à la sanction d’un membre, et par conséquent cette sanction est chimérique, montée de toutes pièces et donc sans aucune conséquence juridique», peut-on lire dans le communiqué signé par le président a.i du CNC, Léopold Muyembe.

Rita Enzilame &Viviana Mateta

 

Pin It

Statistiques

11601294
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
16125
24889
198414
11202085
807710
833699
11601294

Your IP: 54.36.148.135
2020-11-29 14:40

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg