Dernières publications

Flash

Le Bureau Politique de “Les Républicains Chrétiens”, en sigle “LRC”, Membre de la Plateforme politique “Le Changement En Marche”, en sigle “LCM”, s’est réuni ce samedi 5 septembre 2020 au siège du parti, afin d’examiner la situation politique de l’heure en rapport avec la polémique créée autour de la prétendue mise en accusation du Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. A l’issue de sa rencontre, le Bureau Politique du LRC a fait la déclaration politique suivante:


1.- Les Républicains Chrétiens regrettent qu’alors que le Président de la République est occupé à rechercher des solutions aux problèmes réels qui tourmentent les congolaises et les congolais, les ennemis du peuple se réunissent en catimini pour saper les valeurs fondamentales de la démocratie et assassiner l’Etat de droit naissant porté par le Président de la République, Son Excellence Monsieur Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.
En effet, il devient récurrent qu’à chaque fois que le Président de la République commence à se pencher sur les questions essentielles qui préoccupent la population, à savoir l’instauration de l’Etat de droit et tous ses corollaires : la lutte contre la corruption et l’impunité, la restauration de l’autorité de l’Etat, la justice pour tous, la gratuité de l’enseignement , le retour des investisseurs et la création des emplois, le Front Commun pour le Congo et ses affidés s’ingénient à développer chaque jour de nouveaux stratagèmes pour faire obstruction au fonctionnement harmonieux des institutions.
A cet égard, l’opinion se souviendra que trois mois seulement après sa prise de fonction, lors de la rentrée parlementaire de mars 2019, le Président de la République avait déjà fait l’objet d’une plainte déposée par un journaliste indépendant, aux motifs qu’il avait suspendu l’installation d’un Sénat largement contesté car issu d’une vaste corruption des députés provinciaux et des membres de la Cour Constitutionnelle.
Que c’est en sa qualité de garant du bon fonctionnement des institutions que le Chef de l’Etat avait suspendu l’installation du Sénat et l’élection des gouverneurs de province afin de permettre à la justice d’enquêter sur les faits de corruption allégués par les candidats de l’opposition, et leur rendre justice. C’est ce qui fut fait.
2.-Les Républicains Chrétiens déplorent qu’aujourd’hui comme hier, les ennemis du peuple utilisent la même stratégie de pourrissement pour étouffer dans l’œuf, l’avènement d’un Congo nouveau véritablement démocratique, égalitaire et prospère.
Alors qu’hier c’était un journaliste inconnu du grand public, qui était à la manœuvre, aujourd’hui c’est un avocat pour le moins intrigant, et qui n’a pas encore fait ses preuves au prétoire qui se charge de cette sale besogne.
Et pour mener à bien sa démarche funeste, cet avocat qui s’était invité comme un cheveu dans la soupe lors de la dernière présidentielle avec les résultats que tout le monde sait, a trouvé un allié de circonstance en la personne de Monsieur Fayulu, devenu le portefaix du Front Commun pour le Congo.
3.- Les Républicains Chrétiens rappellent à Monsieur Fayulu que ce sont précisément les arrêts de ces mêmes juges dont il se fait l’avocat aujourd’hui, qui avaient invalidé plus de 30 députés de LAMUKA lors du contentieux électoral des législatives de décembre 2018.
Alors des deux choses l’une : soit Mr Fayulu joue consciemment le jeu du FCC, auquel cas il fait une brillante démonstration de son escobarderie et de son opportunisme, ou alors il est manipulé, ce qui le disqualifie pour aspirer un jour aux plus hautes charges de l’État. Dans les deux cas, son attitude n’est pas digne d’un homme d’Etat.
4.- Les Républicains Chrétiens rappellent au Front Commun pour la République que le peuple congolais est excédé par le comportement autistique et belliqueux du FCC et qu’il n’a pas oublié les multiples stratagèmes ourdis par leur autorité morale, l’ancien Président de la République, en vue de caporaliser la Cour Constitutionnelle.
Qu’à cet effet, en octobre 2016, juste avant la fin de son mandat, lorsque quatre des neuf juges de la Cour Constitutionnelle avaient refusé de siéger pour autoriser la CENI à organiser les élections au-delà du délai constitutionnel, cinq des neuf juges seulement avaient siégé, en violation flagrante de la loi et de la Constitution.
Pour le FCC, Monsieur Kabila n’avait pas alors violé la Constitution, mais que c’étaient par contre ces braves juges qui, ayant refusé de cautionner cette pantalonnade macabre qui avait occasionné la mort de plusieurs de nos concitoyens, avaient, par leur décision patriotique et courageuse, violé la loi et leur serment.
Plus récemment encore, les aveux d’un ex-inamovible porte-parole des gouvernements FCC à propos des cinq juges pro-Kabila qui devraient faire l’objet d’une prise à partie, ont mis en lumière les plans diaboliques que les sociétaires du Front Commun pour le Congo ourdissent à longueur de journée pour étouffer dans l’œuf l’avènement d’un État de droit en République Démocratique du Congo.
5.- Les Républicains Chrétiens s’insurgent contre le fait que les braconniers d’hier veulent aujourd’hui s’ériger en gardes-chasse et donneurs de leçons de probité. Ils encouragent le Président de la République de poursuivre sans relâche ses efforts en vue de la moralisation de la vie publique; car, “seule la justice élève les nations et le péché rend les peuples misérables.”
Qu’à cet effet, puisqu’il est entendu les arrêts de la Cour constitutionnelle sont inattaquables, exécutoires et opposables à tous, et que les citoyens n’ont dès lors aucun recours lorsque leurs droits sont violés par quelques hauts magistrats corrompus, alors il est impérieux de veiller à ce que les juges soient irréprochables, au-delà de tout soupçon et d’une intégrité avérée.
6.- Les Républicains Chrétiens appellent tous leurs combattants et sympathisants à demeurer vigilants, mobilisés et résolument engagés derrière le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo afin de barrer la route à toutes les manœuvres visant à briser l’élan des luttes en cours, pourla satisfaction des revendications légitimes du peuple congolais.
Fait à Kinshasa, le 5 Septembre 2020
Pour Les Républicains Chrétiens
Jean-Marie Kabemba Mbale
Président National

Pin It

Statistiques

10564659
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
4632
26944
139285
10237135
604774
852369
10564659

Your IP: 3.219.217.107
2020-10-23 03:21

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg