Flash

Le Mouvement de Solidarité pour le Changement (MSC), parti cher à Laurent Batumona affûte déjà ses armes pour les élections de 2023. Tenez ! Samedi 5 septembre dernier, des brevets de participation à la formation des formateurs étaient remis à plus de 600 militants et cadre du MSC ayant bénéficié d’une session de formation idéologique.

Un moment fort où le MSC a annoncé les préparatifs d’un grand meeting au stade vélodrome de Kintambo pour réaffirmer sa ferme volonté de soutenir la vision du Chef de l’Etat de rétablir l’Etat de droit au Congo-Kinshasa. Le MSC a promis des actions de grandes envergures dans le but de remporter les échéances électorales à venir. 2500 communicateurs par commune seront lancés incessamment à Kinshasa.
Pour le MSC, c’est le moment de démontrer que nous sommes une force pour servir des béquilles au Président de la République à ses lourdes charges : guerre à l’Est, Kasumbalesa, non-paiement des salariés, vole des fonds de construction des sauts de mouton, complot par-ci, par-là…Ainsi, les pasteurs sont invités à prier pour Félix Tshisekedi Tshilombo pour que Dieu lui donne force, sagesse et intelligence afin de concrétiser ses promesses du rétablissement de l’Etat de droit, la paix et la justice en Rd-Congo. Depuis une année, l’édifice MSC s’affermit dans son implantation. Un enregistrement de grands adhérents est signalé surtout des partis politiques, personnalités et associations.

Pour la rentrée parlementaire, le MSC est conscient de trois enjeux qui s’impriment. Notamment, la loi électorale. La démarche de 13 parlementaires est sournoise. Il faut les empêcher à aboutir à leur objectif. Le deuxième : la désignation du président de la Céni. ‘’Nous avons chassé Malonda mais un autre Malonda est en route’’. Pour le MSC et son Allié UDPS ainsi que la majorité populaire, il faut que la vision du Chef de l’Etat s’accomplisse. ‘’La loi électorale doit être respectée. Les trois composantes de la société civile doivent présenter trois noms des candidats présidents de la Céni au Chef de l’Etat. Il s’agit de Educiel ; le regroupement de femme et les Confessions religieuses. Le chef de l’Etat doit faire le choix. Au troisième point : la nomination des magistrats. Le MSC est catégorique. S’il y a boycott de prestation de serment, le MSC veillera à sa délocalisation car ils prêteront serment devant le Chef de l’Etat selon la constitution.

Université du changement
Le programme de l’Université du changement du MSC, présenté par son Recteur, prévoit des sessions de formation pour 7000 formateurs d’ici fin décembre 2020. Au moment où l’attention des congolais reste focalisée sur la session budgétaire de ce mois de septembre, le MSC fonce dans ses préparatifs aux élections. D’autant plus qu’il compte présenter les candidats à tous les niveaux. Conformément à son slogan, «Nzoi sua bango bapanzana», il était question d’armer de milliers de nouveaux adhérents et de réarmer les anciens militants afin de vaincre la bataille électorale. Raison pour laquelle, 5 mois durant, plus de six cent cadres ont été formés sur l’idéologie du parti, le leadership politique, la communication politique, le marketing politique et l’engagement politique des jeunes pour la conquête du pouvoir de leur parti politique. Pour ce faire, ces formateurs se sont déployés autour des thèmes : civisme au sein du parti ; participation des partis politiques à la démocratie ; idéologie et projet du MSC ; statuts du MSC.

Selon Hubert Kinama Mabuku, Recteur de cette université du changement, la tenue de cette session de formation est conforme à la concrétisation de l’expression de la volonté de l’Autorité morale, Laurent Batumona, qui accorde une importance capitale à la formation des cadres et militants du parti. Les bénéficiaires, à leur tour, doivent intérioriser la doctrine, l’idéologie, le projet de société du parti. Au-delà de cela, il leur est recommandé de s’imprégner de ce qui est défendu une fois qu’on a accepté d’adhérer au parti.
Toutefois, le but de cette rencontre ne consistait pas seulement au savoir. Mais, ce qui compte en ce moment, c’est la pratique sur terrain. A l’instar de Jésus-Christ qui s’adressait à ses apôtres, il demande à chacun d’entre eux, d’aller dans sa fédération pour gagner les futurs cadres et militants.

Engagement
Satisfait, les bénéficiaires de ladite formation ont remercié les formateurs ainsi que Laurent Batumona pour ce dévouement. Au nom des lauréats, Etienne Lukusa rassure qu’un travail sérieux sera fait en vue de la conquête du pouvoir et a affirmé leur soutien total à la vision du Chef de l’Etat qu’il compte défendre même au prix du sacrifice suprême. Sur la même lancée, Shapeta, Président de la jeunesse du MSC, a relevé l’objectif de cette session qui consistait à encadrer les nouveaux militants et faire un recadrage sur l’idéologie, la doctrine et le projet de société. Sans ambages, il promet désormais une très grande présence médiatique suivi des actions de grandes envergures. Il signale tout de même qu’avant de se lancer dans cette gymnastique, le parti a levé l’option de postuler à tous les niveaux.

La Pros.

Pin It

Statistiques

9671738
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
4326
30616
34942
9434426
564222
938558
9671738

Your IP: 3.230.119.106
2020-09-21 02:51

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg