Flash

Après le refus catégorique de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS/Tshisekedi) d’entreprendre toute négociation allant dans le sens de l’inclusivité tant souhaité par les organisateurs du Forum de haut niveau sur la réforme électorale en RDC, c’est l’UDPS/Peuple branche Valentin Mubake qui vient de briser le silence lors d’une sortie médiatique le week-end dernier.


Très consterné, Valentin Mubake hausse le ton et s’oppose farouchement à la démarche initiée par les protagonistes du forum du Centre Interdiocésain sur la réforme électorale. « C’est une désolation, une consternation totale de voir comment l’élite congolaise ne sait pas faire la différence entre le nécessaire et l’accessoire ».
Parlant du nécessaire, le président national de l’UDPS/Peuple pense que le principale dans le contexte actuel consiste d’abord à récupérer la République Démocratique du Congo, qui selon lui, est sous occupation.
«Il y a 5 millions de déplacés de guerre au Nord-Kivu, il y a 7 millions d’enfants frappés de malnutrition sévère au Kasaï. Le dernier rapport des Nations Unies indique qu’il y a des Congolais, à peu près deux millions, qui continuent à passer des nuits à la belle étoile après l’affaire de Kamwena Nsapu. Sans compter des morts chaque jour en Ituri, à Beni, Butembo, le Nord-Katanga, etc. », a-t-il révélé à titre illustratif, le samedi 29 août dernier.
Et face à ce tableau sombre, Valentin Mubake estime que cette question n’est pas à l’ordre du jour. Pour lui, le débat doit actuellement porter sur l’amélioration des conditions sociale des congolais.
« Cette question n’est pas à l’ordre du jour, ça c’est une diversion et même une distraction pour tromper les Congolais pendant que les autres sont en train de récupérer notre pays. C’est grave comme comportement d’une élite », s’est-il indigné.
Les avis sont de plus en plus divisés au sein de la classe politique congolaise au sujet de réforme électorale notamment, la démarche entreprise par le professeur Bob Kabamba et le groupe de 13 personnalités en quête d’un consensus quant à ce.
Vraisemblablement, les chances de réussite dudit forum dont les travaux avaient débuté le lundi 24 août dernier avant d’être suspendus momentanément pour raison d’inclusivité, sont moindres au regard de la posture de la coalition au pouvoir qui ne prête pas trop d’attention à ceci.
Certains membres de la coalition FCC-CACH pensent que cette question devrait normalement être traitée au niveau institutionnel. C’est donc à l’Assemblée nationale que devrait avoir lieu ce débat.

Cyprien Indi

Pin It

Statistiques

11528846
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
18819
26330
125966
11202085
735262
833699
11528846

Your IP: 100.24.113.182
2020-11-26 17:42

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg