Dernières publications

Flash

C’est une nouvelle page de l’histoire qui s’ouvre ce vendredi 21 août 2020 pour le Président national de l’Union pour la nation congolaise (UNC).Vital Kamerhe, ce Directeur de Cabinet du Président Félix Tshisekedi, cloué à la prison centrale de Makala depuis le mois d’avril 2020, sera aujourd’hui devant la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe.

Condamné à 20 ans de travaux forcés, le Président de l’UNC entend vider toutes les voies de recours pour prouver finalement son ‘’innocence’’, ainsi retrouver la liberté. A la veille de cette audience, des dizaines des milliers de militants de l'UNC avaient rempli l'espace Boulevard Triomphal à Kinshasa, d'autres à la cathédrale de Bukavu, pour implorer l'intervention de Dieu en faveur du leader de l'UNC, V. Kamerhe qui ‘’passe des moments difficiles depuis son emprisonnement à Makala’’.
En marge de cette séance de prière et méditation qui avait pour but d’implorer la grâce de Dieu et sa miséricorde pour que la vraie justice soit faite dans le but d’obtenir la libération du Président national de l’UNC Vital Kamerhe, détenu à la prison de Makala, son épouse, Hamida Shatur Kamerhe y a participé. Secrétaire général ad intérim de l’UNC, Aimé Boji a circonscrit le cadre, rappelant que le leader du parti est un fervent chrétien catholique. « Il est donc normal que notre attention soit tournée vers l’Eternel Tout puissant, Dieu notre père, pour que nous puissions aussi lui demander miséricorde et lui rendre grâce puisque que jusqu’à présent, notre président est en bonne santé », renseigne-t-il. Et ce, avant de renchérir : ‘’La prison n’est pas un endroit facile à vivre. Nous sommes là pour implorer sa miséricorde pour que justice soit faite, en tant que croyants, nous avons foi en la justice Divine’’.

Pour une vraie justice
Depuis la détention de son président national, l’UNC continue à plaider pour la libération de Directeur de cabinet de Tshisekedi fils, deuxième personnalité au sein de la plateforme politique CACH. A en croire l’UNC, lors du procès de leur leader au TGI de Kinshasa Gombe, le juge n’avait pas dit le droit. D’où, il y a aujourd’hui, mieux qu’hier, nécessité pour que la Cour d’appel rétablisse la vérité au nom de la justice, en faisant acquitter Vital Kamerhe. « Nous consacrons ce jour à la prière pour rendre grâce à Dieu et implorer sa miséricorde pour que la vraie justice soit faite et que notre frère Vital Kamerhe puisse recouvrir sa liberté et continuer son combat pour l’instauration de la vraie justice et un véritable Etat de droit en RDC. Aujourd’hui, victime d’une injustice qui ne dit pas son nom, Vital Kamerhe ne peut compter que sur la grâce divine », a insisté Aimé Boji.

Le 24 août, UNC dans la rue
A tout dire, le procès de Kamerhe qui s’ouvre aujourd’hui est très attendu en RDC. Le prononcé de la Cour d’appel qui va, certainement, intervenir dans les prochains jours, pourra sceller l’avenir de Vital Kamerhe. Dans l’entretemps, un autre rendez-vous est fixé pour le 24 août 2020. Les militants et cadres de l’UNC vont battre le macadam à travers toutes les provinces de la RDC pour exiger la libération de Kamerhe.

La Pros.

Pin It

Statistiques

10562665
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
2638
26944
137291
10237135
602780
852369
10562665

Your IP: 3.219.217.107
2020-10-23 01:55

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg