Dernières publications

Flash

Encore une réflexion signée libre-penseur et écrivain Hubert Kabasu Babu. Il se félicite que ses récentes productions intellectuelles, écrites et audiovisuelles, aient convaincu certains Esprits pétris de rationalité quant à leur sagacité paradigmatique et à leur saillance républicaine pour le progrès collectif.

Cette fois, cette éminence grise a tenu une conférence de presse informative et réitérative axée sur trois points, à savoir : (1) l’urgence et l’impératif absolu d’une Convention Nationale sur le Pacte Républicain, la conformité systémique et constitutionnelle ; (2) l’urgence de la revalorisation institutionnelle et développementale du Parlement comme sanctuaire sacré de la République et rempart de la Démocratie délibérative moderne ; (3) la mobilisation républicaine et citoyenne pour l’activation des Articles 27 et 44 de la Constitution.

Abordant le premier point, Hubert Kabasu a salué la démarche de 13 personnalités qui ont rencontré le Président de la République afin de lui présenter une initiative du dialogue ayant pour finalité ultime les réformes électorales. Mais, il souligne que leur démarche est d’un réductionnisme politologique patent au regard des questions saillantes et des périls nationaux, régionaux, internationaux, auxquels la RDC fait face en ces moments. Selon lui, la rationalité de tout un dialogue pour une telle finalité semble tenir sur la pointe d’une épingle.

En revanche, Kabasu Babu propose une Convention Nationale Politico-Economique et Sécuritaire, laquelle inscrira quatre points à son ordre du jour : (a) L’évaluation sincère et élégante du triste ébranlement de la cohésion nationale et la restauration de l’Esprit du Pacte Républicain de Sun City aujourd’hui saccagé et comment le raviver ; (b) l’examen courageux de la fonctionnalité de toutes les institutions par rapport à la normativité du régime politique semi-présidentiel prescrit dans la Constitution. «… le vrai savant Constitutionnaliste Congolais le Professeur Boshab avait raison : il y a processus d’inanition de la nation à la lumière des inadéquations constitutionnelles, que le Président Tshisekedi lui-même reconnaît, et qui doivent être corrigées avec bravoure», a indiqué le libre-penseur ; (c) un échange sincère et courageux sur la problématique sécuritaire et la nécessité de repenser la vision et le paradigme de la défense nationale.
Concernant le deuxième point ayant trait à l’urgence de la revalorisation du Parlement comme Rempart de la République et de la Démocratie : l’Etat de droit dans sa praxis maximale, Kabasu Babu met en garde contre le phénomène de la résurgence de «L’Esprit du pouvoir zaïrocratique», dans lequel jadis l’Etat vassalisé fonctionnait avec un simple «Conseil Législatif». Selon lui, l’Assemblée Nationale incarne une large légitimité républicaine nationale du souverain primaire.

Kabasu Babu s’est attardé sur deux sous-points : Le Parlement comme antidote au risque du présidentialisme ; le Gouvernement émanation de l’Assemblée Nationale et non excroissance du Président de la République. Dans le contexte actuel, un climat malsain prévaut au Conseil des Ministres. Aussi, propose-t-il à l’Assemblée Nationale de travailler pour le retrait élégant et à l’amiable du Premier Ministre à cause de son âge, de la dégradation des rapports et de la confiance avec le Chef de l’Etat, et surtout du danger des ultra-stress récurrents qui peuvent l’ébranler physiologiquement. En clair, c’est le départ de Sylvestre Ilunga Ilunkamba qui est réclamé.

Quant au troisième point, le libre-penseur dit clairement que «le Garant de la Nation est dans un déficit de performance institutionnelle qui érode sa légitimité «électoralolégale de 30% de vote. C’est-à-dire, qu’il y a une situation de non exécution d’une partie majeure du contrat social aggravée par déviation de l’Esprit du Pacte Républicain de Sun City».
En définitive, Hubert Kabasu dit que la RDC est sauvable par le triomphe de la raison républicaine. «Ces contradictions-contradictions sont des leçons dialectiques que l’histoire nous administre pour que nous réalisons que le messianisme politique est chimérique. Nous devons travailler ensemble… », a-t-il conclu.

La Pros.

 

Pin It

Statistiques

9892198
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
12088
26737
38825
9636796
784682
938558
9892198

Your IP: 54.237.183.249
2020-09-28 10:52

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg