Dernières publications

Flash

En marge de la démonstration de force de son camp politique du 23 juillet dernier, le Coordonnateur du Front Commun pour le Congo (FCC), Néhémie Mwilanya Wilondja, a exprimé le fond de sa pensée à travers les colonnes de Géopolis Hebdo. A peine une année après que le peuple congolais s’est prononcé au travers des élections combinées, on assiste à la montée de nouveaux agendas inédits qui consistent à opposer la légalité à la légitimité.


Le FCC détient la majorité parlementaire. Néhémie Mwilanya estime que c’est une grande contradiction de croire que par des marches on peut changer l’ordre politique et le rapport des forces issus des élections.
«Ce nouvel agenda qui porte sur l’existence d’une autre légitimité, donc une autre majorité au détriment de celle issue des urnes est à l’origine de la confusion et piège la perception de la réalité de certains», dénonce le Professeur Mwilanya. Selon lui, c’est faux de penser qu’il y a une majorité légitime qui ferait face à une majorité artificielle. Aussi, poursuit-il, le FCC s’est-il senti dans l’obligation de faire un rappel de ses troupes pour démontrer à la face du monde qu’il est la première force politique de la RDC non seulement dans les institutions, mais qu’il est soutenu par la majorité du peuple congolais.

Néhémie Mwilanya a fait savoir que la coalition n’est pas construite sur une violation de la Constitution, mais plutôt sur le respect des lois fondamentales et d’une vision partagée qui s’est traduite dans l’accord. Cet ancien Directeur de Cabinet de Joseph Kabila rappelle certainement l’accord de coalition FCC – CACH pondu au Kempinski Fleuve Congo Hôtel l’année dernière.
«Cette coalition tire sa puissance de l’héritage du combat commencé par les pères fondateurs et d’autres acteurs pour sa mise en œuvre. Il s’agit, à titre illustratif, des contributions efficientes comme celles de treize parlementaires, des hommes d’église comme le Cardinal Malula, de Mzee Laurent-Désiré Kabila, de Joseph Kabila qui est venu l’installer au moyen des premières élections et lui donner une substance politique grâce à la première alternance. Il s’agit d’une démarche profondément républicaine dénuée de toute tactique car le peuple et son devenir sont au-dessus de tout», dixit Néhémie Mwilanya.

Le respect de la Constitution et la fidélité à l’accord de coalition constituent, aux yeux du Coordonnateur du FCC, la voie de sortie de crise. Mais, la récente marche à laquelle les poulains de Joseph Kabila étaient contraints c’était pour prouver à ceux qui en doutaient encore, que le FCC a effectivement la majorité légitime et légale.

La Pros.

 

Pin It

Statistiques

11751910
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
3954
24932
166741
11402880
113108
845218
11751910

Your IP: 13.66.139.151
2020-12-05 03:16

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg