Flash

Les Présidents des Regroupements politiques du Front Commun pour le Congo ont organisé une réunion d’évaluation, jeudi 16 juillet 2020, en marge des marches qui se sont tenues le 9 et 13 juillet dernier.

Dans leur déclaration, ils déplorent pour la marche du 9 juillet les dérapages, la violence, les violations des droits de l’homme ainsi que les destructions méchantes des biens publics et privés, de même que les atteintes à la pudeur et les pertes en vies humaines aux dépens des membres de certaines formations politiques et des éléments de la Police nationale congolaise, particulièrement à Kinshasa et à Lubumbashi. Aussi, ces derniers se disent ne pas être impliqués dans toutes ces manœuvres dont le FCC est accusé par le Président a.i de l’UDPS.

DECLARATION DU FRONT COMMUN POUR LE CONGO FCC EN SIGLE
1. La conférence des Présidents des Regroupements politiques du FCC s’est réunie ce 16 juillet 2020 pour évaluer les marches organisées le 09 juillet et le 13 juillet ainsi que les conséquences qui en ont découlé.
2. Le FCC qui n’est mêlé ni de près ni de loin aux déplorables excès signalés en ces circonstances contrairement aux allégations du Président a.i de l’Udps sur son compte Twitter, a examiné lesdites allégations ainsi que l’impact de ces activités organisées en violation de l’Etat d’urgence sanitaire.
3. S’agissant particulièrement de la marche du 09 juillet, le FCC déplore les dérapages, la violence, les violations des droits de l’homme ainsi que les destructions méchantes des biens publics et privés, de même que les atteintes à la pudeur et les pertes en vies humaines aux dépens des membres de certaines formations politiques et des éléments de la Police nationale congolaise, particulièrement à Kinshasa et à Lubumbashi. Il condamne fermement ces actes ignobles et demande à la justice de s’en saisir pour des enquêtes appropriées en vue de dégager les responsabilités personnelles y relatives pour sanctionner sévèrement les auteurs intellectuels et directs des actes criminels, quels qu’ils soient.
4. Le FCC engage les uns et les autres à tenir compte des menaces qui pèsent sur l’unité nationale suite à la forte résurgence d’un discours de haine tribale et communautaire en réaction aux désordres institutionnels ainsi que délibérément provoqués. Il en appelle à la paix et exhorte les leaders à promouvoir la cohabitation pacifique entre les fils et filles de la République Démocratique du Congo.
Fait à Kinshasa, le 16 juillet 2020
Pour le Comité organisateur
Honorable Alphonse NGOYI KASANJI

 

Pin It

Statistiques

11529113
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
19086
26330
126233
11202085
735529
833699
11529113

Your IP: 185.191.171.4
2020-11-26 17:58

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg