Dernières publications

Flash

Les Femmes de la Dynamique pour la Démocratie au Congo, DDC en sigle, ont célébré hier, jeudi 12 mars 2020, au siège de leur parti politique, la journée internationale de la femme. En marge de cette activité, elles ne se sont pas empêchées d’évaluer la Journée du 8 mars 2020 et ce, avant de réfléchir longuement sur la place de la Femme dans la société, en général, et son rôle dans le parti DDC en particulier.

Cette activité a été animée par la Secrétaire générale adjointe chargée des questions socioculturelles, Faustine Selengo et la Secrétaire générale de la Ligue des Femmes Congolaises pour les Elections, LIFCE, Thérèse Dikangu. «C’est quoi le 08 mars ? Historique et impact» et « Visibilité et rôle de la Femme dans un parti politique», telles ont été les deux thématiques ayant fait l’objet de ce cadre de réflexion.
Dans son allocution, la Secrétaire générale adjointe de la Dynamique pour la Démocratie au Congo, DDC, Faustine Selengo, a appelé les femmes de se lever ensemble avec des hommes afin de se battre pour les droits des Femmes et bannir ainsi l’injustice en vue de lutter pour la conquête du pouvoir. «L’impact de cette activité est que le monde sache que nous existons, et puis nous appelons les femmes à lutter contre l’inégalité et les violences faites aux femmes. Nous montons des stratégies pour promouvoir les droits des femmes, pour que les femmes, en général, et celle de la DDC, en particulier, puissent travailler et changer ce pays », précise Mme Selengo Faustine.
Dans le cadre de la célébration de la Journée Internationale des droits des Femmes, les femmes dynamiques de la DDC se sont dites prêtes au combat pour l’épanouissement de la femme Congolaise, citant à cet effet l’article 14 de la Constitution qui parle de la mise en application de la parité homme-femme dans des institutions de la République.

Par ailleurs, cette activité était également un moment d’échange d’idées entre ces femmes venues de différents partis politiques et associations. Des différents sujets ont été abordés : l’amour, la solidarité, l’éducation, etc. Dans son discours, la Secrétaire de la ligue des femmes congolaises pour les élections, Thérèse Dikangu, a convié ses camarades à lire le livre du code de la famille pour connaître leur droit. «Toute femme doit avoir le livre de code de famille pour connaître ses droits. Parfois vous êtes harcelées, discriminées, et même vous êtes victimes des violences conjugales mais vous n’arrivez pas à vous défendre parce que vous ne connaissez pas vos droits », dit-elle.

En outre, Thérèse Selengo a salué quelques avancées significatives dans le combat d’égalité entre homme-femme. « Nous avons des femmes nommées dans des postes régaliens mais aussi une femme Présidente de l’Assemblé Nationale, dans le gouvernement nous avons 18% des femmes, des femmes Vice-premiers ministres et des femmes ministre d’Etat », a-t-elle rappelé.
En gros, les femmes de la Dynamique pour la Démocratie au Congo, parti cher à Ingele Ifoto, ont salué cette initiative qui leur a permis de connaître leurs droits et devoirs en tant que femmes.

Elielson Makuiza

Pin It

Statistiques

9619418
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
15109
29272
184992
9240386
511902
938558
9619418

Your IP: 23.21.4.239
2020-09-19 11:13

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg