Ce n’était pas le jour du derby kinois Vita-Imana, encore moins un match de football des Léopards de la RDC, pour voir le stade de Martyrs de Kinshasa être pris d’assaut de la sorte, par de milliers des congolais. Oui, c’était, véritablement, une démonstration des forces de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), qui a célébré samedi 15 février 2020, ses 38 ans d’existence dans un ‘’Kamanyola'' plein comme un œuf’’.

Avec ou sans la présence de Feu Patriarche Etienne Tshisekedi wa Mulumba, d’heureuse mémoire, la base de cette formation politique a prouvé une fois de plus sa capacité unique et incroyable de mobiliser un grand nombre venu pour rendre hommage aux pères fondateurs de ce parti mythique, pour leur courage d’avoir haussé le ton, pour dire ‘’non’’ à la dictature Mobutienne et ‘’oui’’ à la démocratisation du pays, en passant par l’instauration d’un Etat de droit en RDC.

Samedi 15 février 2020 n’était pas comme d’autres journées de la semaine. Car, elle marquait la célébration du 38ème anniversaire d’existence du parti au pouvoir. A cet effet, le stade de Martyrs n’attendait que l’entrée triomphale de Félix Tshisekedi, 5ème Président de la RDC, pour célébrer 37 ans de combat et une année au sommet de l’Etat. Hélas ! ‘’L’invité d’honneur’’ tant attendu n’a pas pu pointer son bout du nez. Il est 15 heures, le duo Kabund-Kabuya, respectivement Président a.i et Secrétaire général de l’UDPS, a fait vibrer le ‘’Kamanyola’’ qui, d’ores et déjà, mourait d’impatience. Après que les artistes tels que Werra Son et Cie aient agrémenté lesdites festivités, Jean-Marc Kabund a Kabund, Président a.i de son état, a prononcé un discours pointu, pour éclairer visiblement l’opinion publique que son parti politique au pouvoir, n’attend pas distribuer des cadeaux à qui que ce soit, si ce n’est de poursuivre le combat d’instauration effective d’un Etat de droit en RDC. «Notre combat doit se poursuivre. Nous devons protéger et conserver par tous les moyens légaux la moindre parcelle de pouvoir déjà conquise en ce jour. L’UDPS est au pouvoir aujourd’hui, demain et éternellement…Telle est la vocation de tous les partis politiques. C’est aussi notre vocation pour l’intérêt de notre peuple», a-t-il lâché, sous des acclamations des combattants.

Coup-de-gueule de Kabund
Sauts-de-mouton, justice, corruption, pouvoir, le Président intérimaire de l’UDPS a ramassé tous les sujets lors de son speech au stade de Martyrs. Il a, par ailleurs, rappelé la mission ludique de l’UDPS. «Conformément à la maxime la justice élève une nation, l’UDPS a consacré sa lutte pour un Etat de droit dont la justice consacre le principal pilier. Jamais nous n’accepterons une justice à double ou triple vitesse. Celle des riches contre les pauvres, celle des étrangers contre les nationaux et celle des puissants contre les faibles. Nous y veillerons car, il ne peut y avoir un Etat de droit que là où la loi est plus forte que l’homme qui veut la violer. Nos lois ne peuvent en aucun cas être des toiles d'araignées qui n’attrapent que des mouches et que les hirondelles rampent aisément», a déclaré Jean-Marc Kabund. Concernant l’affaire la polémique autour de la construction des sauts-de-mouton, l’enfant terrible de Grand-Katanga exige la démission des personnes concernées, afin de permettre à la justice de faire réellement son travail. Une mise en garde sévère est lancé contre “quiconque cherchera à torpiller la mission du chef de l’État”, de servir le peuple congolais.

Au Kasaï, tout n’a pas été rose
Célébré à travers le pays, le 38ème anniversaire d’existence de l’UDPS n’a pas été rose du début à la fin sur toute l’étendue du territoire national. Au Kasaï-Oriental, cette célébration a tourné au vinaigre, à cause de jets des pierres au niveau de la permanence du parti à Mwa Luse, renseigne-t-on. D’après des sources fiables, le jet des pierres a commencé juste quand le Ministre provincial de la communication et président fédéral de l’UDPS Mbuji-mayi avait pris la parole. Le qualifiant d’incompétent, la base de l’Udps aurait exigé la démission de tous les membres du Gouvernement Maweja, accusés d’incompétence.

Tout compte fait, il appert que dans l’ensemble, le bilan de la mobilisation et surtout de la célébration du 38ème anniversaire d’existence du parti cher au Chef de l'Etat a été jugé positif pour certains analystes politiques, malgré l’absence du fils de Tshisekedi père.

La Pros.

Pin It

Statistiques

6253373
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
26869
34630
270100
5748910
948840
559814
6253373

Your IP: 46.229.168.145
2020-05-31 21:04

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg