Flash

‘’L’année 2020 doit réellement être une année de l’action pour un véritable changement, une année des réformes dans tous les secteurs de la vie nationale.

L’année 2020 doit aussi être une année de réconciliation pour assurer l’unité nationale. C’est pourquoi, j’encourage Félix Tshisekedi à maintenir votre main tendue vers toute personne éprise de changement, y compris vos frères de Lamuka. A mon frère et ami, Martin Fayulu, et aux autres leaders de la coalition LAMUKA, je vous félicite pour la détermination que vous nous avez montrée pour amener le changement dans notre pays et sans remettre en cause votre droit le plus légitime de revendiquer ce en quoi vous croyez. Je pense que l’heure est venue de changer le fusil d’épaule, de trouver d’autres stratégies plus pragmatiques et plus efficaces sans vous tromper d’adversaire. Je ne pense pas qu’en fragilisant votre frère Félix Tshisekedi Tshilombo qui détient d’une certaine manière, l’imperium du pouvoir soit le meilleur moyen de mettre hors d’état de nuire l’ancien régime. Il est plutôt venu, le temps de regarder dans la même direction et de vous souvenir des engagements pris ensemble devant Dieu et la population pour chasser ce système du pouvoir afin d’amener le changement dans notre pays.
Nous devons transcender nos divergences pour privilégier ce qui unit. Ensemble, avec toutes les personnes éprises du changement, nous devons lancer une union sacrée pour obtenir ce changement tant souhaité par notre population. Cette union sacrée doit nous conduire à la libération du peuple congolais qu’on a maintenu dans une forme de servitude par un seul individu et ses amis pendant près de 18 ans. Pour ce faire, je vous exhorte à favoriser la réconciliation avec vos anciens camarades avec lesquels vous avez combattu l'ancien régime’’. Telle est la substance de l’appel de Clément KankuBukasa wa Tshibuabua, Président National du Mouvement pour le Renouveau, lancé au Président de la République, Félix Tshisekedi, à Martin Fayulu, de Lamuka, ainsi qu’à toute la classe politique congolaise en ce début d’année 2020. Bien plus, il salue l’An I de la première alternance démocratique et rappelle que même si l’on a noté quelques changements dans certains domaines, tels que les libertés et les droits humains, il a l’impression que dans l’ensemble, la situation n’a pas beaucoup évolué. D’où, la nécessité, selon lui, de travailler en synergie en vue d’imprimer un nouveau rythme au processus des réformes institutionnelles attendues et répondre, de manière adéquate, aux aspirations légitimes des congolais.
A tout prendre, Clément Kanku, dans son message, ci-dessous, prône, à la fois, l’unité et la réconciliation qui, à ses yeux, constituent le gage de tout véritable changement et du développement.

Message de l’Honorable Clément KankuBukasa wa Tshibuabua,
Président National du Mouvement pour le Renouveau, à l’occasion de l’An I de l’alternance démocratique en République Démocratique du Congo
Chers compatriotes,
Aujourd’hui, c’est l’an I de la première alternance démocratique. Nous méditons sur cet événement particulier qui aura marqué l’histoire de notre pays depuis son accession à l'indépendance. C’est donc une date d’une grande portée historique qui brise le cycle infernal de changement de régime dans la douleur.
Du président Kasa-Vubu en passant par le président Mobutu et Laurent-Désiré Kabila, c’est la première fois que nous assistons à la première passation pacifique du pouvoir.
Et ceci après avoir bravé les intempéries ainsi que les intimidations des tenants de l’ancien régime pour vous rendre massivement dans les bureaux de vote afin d’exprimer votre volonté de changement à travers les urnes. Bien que nous ayons tous des appréhensions sur le plan de tricherie organisée par la Céni et l’ancien régime à travers l’instrumentalisation du processus électoral par l’introduction de la machine à voter , la modification de la loi électorale taillée sur mesure, l’inféodation de l’appareil judiciaire et des services de sécurité ainsi que la privatisation des médias officiels, vous n’avez pas cédé à la résignation mais, par contre, vous avez continué à croire au changement jusqu’à pousser l’ancien régime dans son dernier retranchement.
Malgré tout ce dispositif de fraude, l’ancien régime n’a pas pu imposer son candidat à la magistrature suprême tandis que la députation nationale et la députation provinciale n’y échapperont pas. Il réussira malheureusement à imposer des candidats par une fraude massive avec pour objectif, obtenir la majorité dans tous les organes délibérants, créditant ainsi la thèse de la nomination des députés par la Céni à la place des vrais élus.
Cette situation a contraint le nouveau Chef de l’Etat à partager le pouvoir dans une forme de cohabitation avec ceux-là mêmes que le peuple avait sanctionnés dans les urnes, faisant voler en éclat tous les espoirs que ce même peuple avait nourris lors de ce processus électoral. C’est pourquoi nous voulons, une année après ces élections, marquer un temps d’arrêt pour évaluer ensemble cette situation.
Si nous avons noté quelques changements dans certains domaines tels que les libertés et les droits humains, nous avons l’impression que dans l’ensemble, la situation n’a pas beaucoup évolué.
A titre d’exemple, les entreprises publiques utilisées comme vaches à lait par l’ancien régime sont encore dirigées par les mandataires nommés par l’ancien chef de l’état à qui, ils continuent à rendre compte et quand bien l’actuel chef de l’Etat décide de remplacer certains d’entre eux, ses ordonnances sont scandaleusement ignorées avec la complicité du Premier ministre et d’autres ministres du FCC qui n’obéissent qu’à leur famille politique pour des raisons inavouées.
La justice reste encore sous contrôle de l’ancien régime avec les mêmes acteurs qui ont contribué à son instrumentalisation et continuent à s’en servir pour régler des comptes ou couvrir toutes formes de malversation et autres actes répréhensibles. Ce qui éloigne d’avantage l’instauration d’un état de droit. De même, au sein de nos forces armées et services de sécurité, certains postes de commandement sont occupés par certains officiers et agents affairistes et incompétents qui ne doivent leurs fonctions qu’à leurs degrés d’allégeances à l’ancien Chef de l’état.
Les contrats léonins signés pour la plupart avec des proches de l’ancien régime ainsi que d’autres dispositifs mafieux installés par celui-ci pour piller le pays restent encore en place. Les cas de la Gécamines, du contrat chinois, de la taxe Go pass, du contrat pour le passeport et j’en passe, en sont l’illustration. Tout comme les cas d’enrichissement illicite, de blanchiment des capitaux et d’évasion fiscale dénoncés dans plusieurs rapports dont le Panama Papers, restent impunis.
La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ainsi que la Cour constitutionnelle sont encore contrôlées par l’ancien régime.
Nous voulons à travers ce message, interpeller le Chef de l’Etat pour lui demander de faire respecter la vraie volonté de la population qui doit se traduire par un vrai changement qui s’inscrit dans la rupture avec la mauvaise gouvernance de l’ancien régime et non un changement en trompe-l’œil qui cache en réalité une situation de statu quo qui laisse croire que les membres de l’ancien régime continus à gouverner mais sans régner.
Nous voulons également rappeler au Chef de l’Etat que les congolais sont allés arracher cette alternance démocratique au prix du sang et non par la volonté d’une personne comme certains peuvent l’affirmer.
Il doit donc cette alternance au peuple et par conséquence, répondre aux seules attentes de la population à la quête d’un vrai changement, un changement qui va améliorer ses conditions de vie et redonner l’espoir à ce peuple qui a tant souffert.
Excellence Monsieur le Président de la République,
Si le destin a voulu que vous deveniez le 5ème président de la République Démocratique du Congo : rappelez-vous du combat acharné mené par une population à la quête de changement jusqu’au sacrifice suprême ; rappelez-vous de toutes ces personnes qui ont perdu leurs vies dans le combat pour l’alternance ; rappelez-vous de toutes les victimes de l’intolérance, torturées, assassinées, réprimées à mort par l’ancien régime pour défendre la liberté ; rappelez-vous du combat de trente-deux ans mené par feu votre père, le patriarche Etienne Tshisekedi wa Mulumba d’heureuse mémoire ainsi que tous les autres combattants de la liberté, pour l’instauration d’un état de droit.
Monsieur le Président de la République,
L’heure de vérité a sonné. A la fin de votre mandat vous serez seul à répondre de votre bilan devant Dieu et le peuple. Alors, prenez le courage de remettre en cause tout accord qui vise la perpétuation de l'ancien système et qui vous empêche de répondre aux attentes de cette population qui a fondé beaucoup d'espoirs en voyant un opposant engagé et fils d'un opposant historique accéder à la magistrature suprême. Nous vous encourageons par conséquent, à user de vos prérogatives constitutionnelles et à vous appuyer sur le peuple ainsi que sur toutes les autres personnes engagées au changement pour mettre hors d'état de nuire tous ceux qui vous empêchent de mettre en œuvre votre politique basée sur le «Peuple d’abord».
L’année 2020 doit réellement être une année de l’action pour un véritable changement, une année des réformes dans tous les secteurs de la vie.
L’année 2020 doit aussi être une année de réconciliation pour assurer l’unité nationale. C’est pourquoi, je vous encourage à maintenir votre main tendue vers toute personne éprise de changement, y compris vos frères de Lamuka.
A mon frère et ami, Martin Fayulu, et aux autres leaders de la coalition LAMUKA, je vous félicite pour la détermination que vous nous avez montrée pour amener le changement dans notre pays et sans remettre en cause votre droit le plus légitime de revendiquer ce en quoi vous croyez. Je pense que l’heure est venue de changer le fusil d’épaule, de trouver d’autres stratégies plus pragmatiques et plus efficaces sans vous tromper d’adversaire.
Je ne pense pas qu’en fragilisant votre frère Félix Tshisekedi Tshilombo qui détient d’une certaine manière, l’imperium du pouvoir soit le meilleur moyen de mettre hors d’état de nuire l’ancien régime. Il est plutôt venu, le temps de regarder dans la même direction et de vous souvenir des engagements pris ensemble devant Dieu et la population pour chasser ce système du pouvoir afin d’emmener le changement dans notre pays.
Nous devons transcender nos divergences pour privilégier ce qui unit. Ensemble avec toutes les personnes éprises du changement, nous devons lancer une union sacrée pour obtenir ce changement tant souhaité par notre population. Cette union sacrée doit nous conduire à la libération du peuple congolais qu’on a maintenu dans une forme de servitude par un seul individu et ses amis pendant près de 18 ans.
Pour ce faire, je vous exhorte à favoriser la réconciliation avec vos anciens camarades avec lesquels vous avez combattu l'ancien régime.
Chers compatriotes,
Je ne saurais terminer mon adresse sans garder une pensée particulière pour nos sœurs et frères de l’Est dont ceux de Béni, Butembo, Minembwe, Bunia et autres qui continuent à subir les affres de cette guerre nous imposée par des forces occultes dont certains de nos voisins avec leurs complices congolais.
Tout en condamnant cette guerre, nous voulons espérer que les changements tant souhaités vont entraîner des actions efficaces qui viendront mettre fin une fois pour toutes à cette tragédie et déjouer ce plan de balkanisation.
De même, qu'en ce jour de la première alternance démocratique de notre pays, nous voulons rendre hommage à tous ces compatriotes qui ont payé de leurs vies pour que cette alternance soit effective.
Peuple congolais, mettons-nous débout, mobilisons-nous dans l’unité pour soutenir toute action du changement afin de nous réapproprier notre destin.
«Ensemble, c’est possible».
Que vive la République Démocratique du Congo et son peuple.
Je vous remercie.

Pin It

Statistiques

8594841
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
15466
33052
177811
8196630
425883
979134
8594841

Your IP: 34.200.222.93
2020-08-14 12:23

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg