Dernières publications

Flash

Depuis l’élection du gouverneur de la province de Sankuru le 20 juillet dernier, la ville de Lodja fait face à une recrudescence de violences, marquées par des tueries à grande échelle ainsi que la destruction massive des maisons.

Au vu de cette situation inquiétante, la Monusco s’était déployée sur le terrain afin de contribuer au rétablissement d’un climat de paix. C’est dans cette foulée que l’élu provincial de Lodja, Justin Omokala est monté au créneau pour éclairer la lanterne de l’opinion tant nationale qu’internationale, sur la paix qui règne aujourd’hui dans son territoire de Lodja, mais également mettre en garde certaines personnes qui, selon lui, veulent mettre sa province à feu. Sans pourtant pointer du doigt qui que ce soit. Il l’a fait savoir au cours d’un entretien accordé à votre journal mardi 24 septembre 2019. Concernant les confits communautaires, dit-il, la justice est en train de faire son travail.
Si la présence des militaires de la Monusco a permis de réduire les tensions, certains politiciens et quelques acteurs en conflit auraient voulu utiliser des moyens d’intimidation de part et d’autre. Aussi, faut-il le rappeler, l’assassinat du chef coutumier, Moïse Kondema Pena Wamu, avait fait couler de l’eau sous le pont. Ceci n’avait pas aussi laissé indifférent le représentant de la population de Lodja, Justin Omokala qui s’est confié en ces termes : « en tant qu’humain, je suis choqué et je condamne. Je déplore ces actes irresponsables de ceux qui l’ont commis au moment où la vie humaine est sacrée, tout le monde doit respecter le droit humain». Avant d’argumenter : « même si les auteurs seront identifiés par la justice conformément à la loi, mais nous avons perdu un grand chef. Je profite pour encourager les instances judiciaires à poursuivre les enquêtes afin de punir les commanditaires ». Justin Omokala, dans sa casquette de représentant de la population de Lodja et membre de REP et A, n’est pas allé par quatre chemins pour recadrer certains acteurs politiques qui chercheraient à déstabiliser la province de Sankuru, en général, la ville de Lodja, en particulier. Outre les recommandations de la paix qui ont été adressées à la Monusco, aux autorités locales ainsi que la société civile locale, l’élu du peuple de Lodja a appelé tout Lodja de continuer à vivre dans la paix, dans l’unité, dans l’amour et surtout dans la fraternité en vue de redorer le blason terni de la province de Sankuru.

Christian Okende

 

Pin It

Statistiques

10563343
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
3316
26944
137969
10237135
603458
852369
10563343

Your IP: 3.219.217.107
2020-10-23 02:26

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg