Dernières publications

Flash

59 ans après, il est possible de croire en un Congo meilleur. C’est lors d’une matinée politique que, samedi 29 juin dernier, dans la circonscription de Lemba-Livulu, le Professeur Matthieu Kalele, initiateur et visionnaire du Front pour un Nouveau Type de Congolais, a eu à tirer la sonnette d’alarme au sujet du néocolonialisme.

Ce dernier, s’adressant aux membres du parti et aux autres personnes ayant pris part à ces assises, particulièrement aux jeunes qui, du reste, étaient bien représentés, a eu à peindre l’histoire de la RDC et de son indépendance en vue de tracer la perspective de la lutte pour un Congo totalement et réellement libre. ‘’Le congolais a le devoir de reconquérir sa liberté. Cela devra commencer par l’indépendance économique du pays. Ainsi, devons-nous lutter contre toute forme de néocolonialisme’’, a-t-il eu à déclarer lors de son speech révolutionnaire. L’histoire tranchera…

Matinée politique
En effet, c’est dans le cadre d’une matinée politique que cette rencontre patriotique a eu lieu. Cela en date du 29 juin dernier, date choisie comme journée chômée et payée en référence au 30 juin qui, cette année, tombe un dimanche. Oui, cette date, pour le Congo et le Congolais, est d’un symbolisme considérable. C’est ainsi que le Front pour un Nouveau Type de Congolais, parti membre de la Dynamique de l’Opposition qui fait partie de la Coalition Lamuka, a eu à tenir ce moment de réflexion avec pour thème primordial ‘’Congolais, que reste-t-il de ton indépendance, 59 ans après ?’’.

Devoir de mémoire
C’est le Professeur Matthieu Kalele qui a eu à présider cette rencontre en commençant par peindre, de manière panoramique, l’histoire de la RDC, de la période précoloniale à nos jours. La RDC a commencé son dur périple dès l’époque où il eut Léopold II pour possesseur. Ce dernier, s’attaqua aux richesses du Congo, en commençant par le caoutchouc à cause duquel les peuples autochtones perdaient leurs mains lorsqu’ils ne parvenaient pas à réunir la quantité de latex fixée. Ces atrocités n’ont pas connu de bémol au temps du Congo-Belge. ‘’C’est bel et bien ce traitement inapproprié qui a conduit le peuple congolais, autrefois, à se soulever afin d’obtenir son indépendance qui, après une lutte populaire piloté par Lumumba et compagnie, fut accordée au Congo par sa métropole européenne.’’, a-t-il eu à rappeler.

Colonialisme – Néocolonialisme
Cet aperçu du colonialisme a permis à l’assistance, composée majoritairement des jeunes, de connaître le parcours périlleux par lequel le Congo a dû passer. Cette introduction avait pour but principal de définir la situation actuelle de la Nation qui fait face à une sorte de ‘’néocolonialisme’’.
Le Professeur a eu à mettre en exergue les différentes sortes de dépendances que subit la RD-Congo ; parmi lesquelles il est important de faire mention de la dépendance économique et socioculturelle qui bat son plein. Une dépendance qu’il a eu à qualifier d’être ‘’la nouvelle colonisation’’, autrement ‘’le néocolonialisme’’.

Un appel à la lutte
En partant de cette triste situation, il appelle la population, principalement la jeunesse congolaise à ne pas croiser les bras. Il demande à cette dernière de se ressaisir par une prise de conscience profonde en vue de s’adonner à une lutte sans relâche afin de trouver gain de cause. ‘’Le congolais a le devoir de reconquérir sa liberté. Cela devra commencer par l’indépendance économique du pays. Ainsi, devons-nous lutter contre toute forme de néocolonialisme’’, a-t-il eu à déclarer lors de son speech révolutionnaire. Si le peuple est parvenu à vaincre la colonisation, il est capable de vaincre le néocolonialisme. 59 ans après, il est possible de croire en un Congo meilleur. L’histoire tranchera…

Peter Ngoyi

Pin It

Statistiques

10541016
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
7933
28656
115642
10237135
581131
852369
10541016

Your IP: 3.219.217.107
2020-10-22 07:01

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg