Flash

BAN2

 

Li Sheng, Directeur général de la Sino-Congolaise des Mines (SICOMINES S.A.), a adressé au chef de l'Etat la lettre portant les références 0156/DG/SCM/2021 du 23 septembre 2021. Il y a exprimé la position de son entreprise par rapport au rapport intérimaire de l'extension congolaise de l'ITIE (Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives), organisation sans but lucratif créée en 2003 et ayant son siège international à Oslo, en Norvège dont le but affiché est d'“évaluer dans quelle mesure les revenus des ressources pétrolières, gazières et minérales d’un pays sont gérés de manière transparente”. SICOMINES réagit au rapport intérimaire d'évaluation de l'ITIE-RDC fortement médiatisé à l'étranger et relayé au pays par les mêmes acteurs. Après avoir relevé son soutien ferme au développement de la RDC au travers du financement des projets d’infrastructures et d'exploitation minière, la SCM se dit surprise d'un rapport qu'elle qualifie d'“inacceptable (...) et basé par des jugements non fondés” et “ gravement dénoué de réalité "...

Le Ministre des Finances Nicolas KAZADI et celui des Affaires Foncières Aimé SAKOMBI MOLENDO ont signé ce jeudi 30/09/2021, en présence du Ministre d’Etat en charge du Budget Aimé BOJI SANGARA, l’Arrêté Interministériel instituant la Mercuriale relative à la fixation des valeurs de l’expertise et évaluation immobilières en République Démocratique du Congo.

*Naomie ZUNGA, Coordonnatrice de la Fondation Laurent Batumona, a rendu visite à plus de 60 dames bloquées dans les principales maternités de la ville de Lubumbashi. Trois sites étaient concernés par cette descente salvatrice de la Fondation Laurent Batumona. Il s’agit de la maternité de l’hôpital Jason Sendwe, de la maternité Sainte Bernadette et de  celle de l’Hôpital Militaire de la Rwashi. L’Objectif de cette visite consistait, en effet, à  distribuer les biens de première nécessité aux mamans qui ont donné naissance aux enfants qui, eux, sont des  responsables de demain. Mais aussi, de les sensibiliser sur les  naissances  désirables  et sur les mesures préventives à appliquer pour limiter la propagation de la pandémie à  coronavirus.

Le Ministre des Finances Nicolas KAZADI et celui des Affaires Foncières Aimé SAKOMBI MOLENDO ont signé ce jeudi 30/09/2021, en présence du Ministre d’Etat en charge du Budget Aimé BOJI SANGARA, l’Arrêté Interministériel instituant la Mercuriale relative à la fixation des valeurs de l’expertise et évaluation immobilières en République Démocratique du Congo.

Avis d'appel d’offres international

AOI n°004/SNEL SA/DG/DEQ/DGR/CPM/2021/MT

Sélection d'un Prestataire chargé des services de maintenance des infrastructures de fibres optiques de la Société Nationale d'Electricité SA

Dans le cadre du projet des marchés d'électricité en Afrique australe financé par la Banque mondiale et la Banque Européenne d'investissement, des câbles à fibres optiques ont été déployés par la Société Nationale d'Electricité SA (« SNEL SA ») notamment,  entre les centrales hydroélectriques d'Inga (proches de Kinshasa) et Kasumbalesa (située à la frontière avec la Zambie) sur une longueur de plus de 2 200 km ainsi que sur le réseau électrique à haute tension au Bas-Congo et à Kinshasa. Les câbles à fibres optiques sont installés notamment,  sur les câbles de garde de nouvelles lignes électriques et certaines lignes existantes à haute tension ainsi que sur l'une des lignes très haute tension existantes entre Inga et Kolwezi.

SNEL SA, ayant mis à disposition une partie des fibres optiques non nécessaires à ses besoins aux opérateurs (dont Vodacom, Airtel et Liquid Telecom), souhaite recruter un Prestataire pour les services de maintenance des Câbles à fibres optiques ainsi que les équipements d'énergie (groupes, batteries, redresseurs, ateliers solaire) des zones d'accueil des opérateurs tout au long de son réseau de fibres optiques.

Par le présent avis, SNEL SA lance un appel d'offres aux candidats intéressés par les services de maintenance de ses fibres optiques sur les câbles de garde de ses lignes à haute et très haute tension existantes. La durée de prestation desdits services est de cinq (5) ans. La rémunération et les charges du Prestataire seront financées par les opérateurs exploitant les fibres optiques sur le réseau de SNEL SA.

Le descriptif synthétique du réseau de fibres optiques de SNEL SA et la liste de  critères d'évaluation et de qualifications, des déclarations requises et des documents nécessaires, sont repris dans le dossier d'appel d'offres (le « Dossier d'Appel d'Offres ») auquel cet avis est assujetti.

Les Candidats pourront se procurer le Dossier d'Appel d'Offres à partir du 4 octobre 2021 auprès du Département de l'Equipement et Electrification Rurale à l'adresse,  ci-après.

Société Nationale d'Electricité SA « SNEL SA »

Direction Générale

Département de l'Equipement et Electrification Rurale

2831, Croisement des Avenues de la Justice et BATETELA,

Quartier SOCIMAT

Kinshasa - Gombe

République Démocratique du Congo

E-Mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tel: + 243 814907466 / 243 815 025 285

La demande du Dossier d'Appel d'Offres devra être effectuée formellement par courrier ou courriel/e-mail et devra préciser qu'il s'agit d'une « Demande du Dossier d'Appel d'Offres pour les services de maintenance des fibres optiques sur les câbles de garde des lignes à haute tension de la SNEL ». A la réception de la demande, le Dossier d'Appel d'Offres sera remis dans les locaux de SNEL SA ou envoyé par courriel/e-mail par SNEL SA.

Les offres des Soumissionnaires, présentées selon la forme requise par le Dossier d'Appel d'Offres, devront être déposées au plus tard,  le 30 novembre 2021 à 14 h 30’ TU à l'adresse susmentionnée, en portant expressément la mention « Offre pour les services de maintenance des infrastructures de fibres optiques de la Société Nationale d'Electricité ».

Toute offre remise en dehors de la date et de l'heure limites de soumission ne sera pas acceptée. Le dépôt des offres électroniques n'est pas permis.

Les Soumissionnaires seront informés de la suite donnée à leur candidature dans les conditions et selon les modalités prévues au Dossier d'Appel d'Offres.

LE DIRECTEUR GENERAL

Jean-Bosco KAYOMBO KAYAN

Depuis le 10 mars 2020, la République Démocratique du Congo (RDC) se trouve confrontée à la pandémie de la Covid-19 qui tend à soumettre à rude épreuve les systèmes de santé du monde entier. Le Fonds Mondial a choisi SANRU comme principale récipiendaire de ce projet COVID-19 d’urgence et finance les activités depuis l’annonce de la pandémie dans le pays.

C’est un débat qui intéresse presque tout le monde. Après l’intervention des certains partis politiques, voilà que vient le Mouvement de Libération du Congo, MLC en sigle, à travers son président national. Dans un communiqué rendu public le lundi  4 octobre 202 il a déploré la persistance des divergences dans le choix des animateurs de la Commission Electorale Nationale Indépendante, ainsi qu’au rôle combien déterminant que jouent les pères de l’église dans le processus électoral.

*Assainir et réguler le secteur des sociétés privées de placement en RDC, respecter les droits humains, combattre la corruption dans ce secteur, améliorer les conditions de vie et de travail de leurs agents, respecter la loi congolaise et le code du  travail. Telles  sont les grandes résolutions incluses dans la Charte d’éthique  signée ce jeudi 30 septembre 2021 à l’ouverture de la 2ème édition de  Nkelo Bantu, au Pullman Grand Hôtel, à la Gombe.  En effet, résultat découlant des âpres concertations et concentrations de leurs experts et responsables attitrés, la présente Charte d’éthique est une initiative de la SODEICO Development, par son Directeur Général Djo Moupondo à laquelle  les  Sociétés Bensizwe Sarl, ITM Group, Afrik Intérim et Pay Network se sont jointes.  Cette cérémonie officielle s’est déroulée en présence de Mme Nicole Bwatshia Ntumba, Directrice de Cabinet adjointe  du Chef de l’Etat, de la Directrice Générale de l’Office National de l’Emploi, Angélique Kikudi, ainsi que de la Conseillère en charge de la Formation du Ministre Congolais de la Jeunesse, Prudence Kikuya Mukadi.

*L’acte de l’Honorable Mukalay Kionde illustre à suffisance que l’ombre du Pprd plane sur le feuilleton Bukanga-Lonzo dont Matata Ponyo est aujourd’hui  traîné en justice. Alors qu’elle avait librement  signé le mémo et la  voici, juste quelques jours seulement après,  écrire au Procureur près la Cour Constitutionnelle pour le retrait de sa signature en évoquant des raisons de convenance personnelle.  Elle confond, pourtant, la Cour Constitutionnelle et certaines pratiques érigées en règle d’or et, même, en mode de vie au Parlement congolais où l’on a vu, depuis quelques décennies, les Députés ou Sénateurs signer des pétitions la nuit  et se dédire en cherchant à   retirer leurs signatures, dès les premières heures de la journée, peu avant le début d’une plénière. Mais, jusqu’où irait-on dans ce pays avec ces genres de scories incrustées dans les veines et mœurs des politiciens congolais ? Quelle pourrait être l’attitude du Procureur près la Cour Constitutionnelle face à cette  volte-face  au goût d’inachevé ? Que dit la loi ? Matière à réflexion…

*D’aussi loin que l’on se souvienne, les six autres confessions religieuses, en  l’absence de la CENCO et l’ECC, avaient déposé leur procès-verbal sanctionnant la fin du processus ‘’épineux’’ de désignation du remplaçant de Corneille Nangaa à la CENI. Et voilà qu’on revient à la case départ. En effet, dans sa communication habituelle devant la représentation nationale lors de la plénière de ce jeudi 30 septembre 2021, consacrée à la prorogation de l’état de siège dans une partie de la RDC, Christophe Mboso N’kodia a renvoyé la balle à la plateforme des confessions religieuses, qui s’est vue accorder un délai supplémentaire ultime de 72 heures, à dater de ce vendredi 1eroctobre 2021, pour leur permettre de renforcer la cohésion et trouver une solution autour de cette question.

Conformément à sa mission de veiller à la santé des populations à travers des contrôles de qualité, de quantité et de conformité des marchandises en République Démocratique du Congo, l’Office Congolais de Contrôle, par le biais de sa direction provinciale du Haut-Katanga, a mis la main le week-end récent sur une quantité importante des poissons importés mais en mauvaise qualité. Présent dans cette province où il était en mission, le Ministre du Commerce Extérieur, Jean-Lucien, se dépêchait sur le lieu pour s’enquérir de la situation en tant que Ministre de tutelle. Fort consterné par l’évènement et surtout très soucieux de la santé des congolais, le Ministre Jean-Lucien Bussa a ordonné que les marchandises saisies soient incinérées sans aucun procès pour éviter que le pire n’arrive. Entouré du Vice-Gouverneur et du Ministre de l’Economie et du Commerce du Haut-Katanga, le Patron du Commerce Extérieur en RDC a clairement indiqué que sa décision s’inscrit dans la ligne droite de la vision du Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi qui fait du salut du peuple, la loi suprême en République Démocratique du Congo. «Le Président de la République a dit : le salut de peuple est la loi suprême. La santé du peuple passe avant tout. Il est clair que lorsqu’il est prouvé que les produits sont impropres à la consommation, on ne tergiverse pas. Il y a aucune institution qui soit au-dessus du salut du peuple. Il n’y a aucune institution qui soit au-dessus de la santé de la population. C’est clair et net. En ce qui nous concerne, notre priorité est de protéger la population. Notre priorité par rapport à ce dossier est d’incinérer les produits. Le peuple congolais ne peut pas, quelles que soient les raisons, quelles que soient les institutions, consommer des produits impropres», a déclaré le Ministre Jean-Lucien Bussa qui a également tourné le regard, sur place, vers les autorités provinciales de l’OCC/Haut-Katanga pour donner des directives claires allant dans le sens de ne laisser aucun produit impropre, faufiler dans la province. « En tant que Ministre de tutelle, je vous demande de garder la ligne », a-t-il dit en toute responsabilité, tel un vrai Guerrier dans le Gouvernement dont avait besoin le pays pour son rayonnement sur le plan du Commerce Extérieur.

La Pros.

‘’A travers notre mémo, nous tirons la sonnette d’alarme sur l’impact négatif que va subir le calendrier électoral à cause du retard que la procédure a connu suite aux turpitudes des confessions religieuses, malgré le choix opéré par la majorité des membres de cette composante.  C’est pourquoi, le Mouvement pour le Renouveau met l’Assemblée nationale devant ses responsabilités pour ne pas se laisser distraire par toutes ces manœuvres politiciennes à des fins inavouées afin de doter la Céni de  nouveaux dirigeants qui vont préparer le processus électoral dans le délai.  Par ailleurs, le MR met en garde l’Assemblée nationale de ne pas se laisser tenter par cette situation qui va prolonger indument son mandat et priver la population de choisir des dirigeants qui vont présider à sa destinée, à travers différentes institutions’’, soutient le Mouvement pour le Renouveau de Clément Kanku Bukasa wa Tshibuabua  à l’issue du  sit-in de ses militants  organisé hier devant le Palais du Peuple. En clair,   le MR tient, par ailleurs,  à rappeler le principe démocratique consistant à   n’accéder à l’exercice du pouvoir que par la volonté de la population à travers les urnes et à  ne permettra plus  laisser prospérer indéfiniment  des   manœuvres politiciennes tendant à contourner cette voie-là. Ainsi,  le MR  exhorte-t-il   ‘’l’Assemblée nationale à parachever d’urgence cette procédure pour ne pas cautionner tout retard qui pourra survenir dans l’organisation du processus électoral,  tel que l’a, si heureusement  souhaité,  le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, lors d’une interview accordée dernièrement à la Voix d’Amérique à New York, en marge de sa participation à la 76ème session ordinaire  de l’Assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unies.

Ouverte solennellement le jeudi 30 septembre dernier, au Pullman Grand Hôtel, par le Professeur Nicole Ntumba Bwatshia, Directrice de Cabinet adjoint du Chef de l’Etat, la deuxième édition du sommet Nkelo Bantu s’est clôturée le samedi 2 octobre 2021 par une soirée de gala offerte à tous les partenaires de l’évènement. Peu avant cela, des conférences et ateliers se sont tenus autour du grand thème qui réunit ces assises : ‘’le Capital humain, l’emploi et le renforcement des capacités’’. C’est dans ce cadre qu’au jour de la clôture dudit sommet, dans l’avant-midi, il s’est tenu une conférence axée sur la thématique ‘’Diversité : comment le leadership transformationnel en entreprise aborde-t-il la diversité dans son caractère multidimensionnel ?’’. Cette conférence a connu les interventions de la Dircaba Nicole Ntumba, de l’Ambassadeur de Suède en RDC Henric Råsbrant, de la Représentante- pays CUSO Madame Virginie Ebner, ainsi que de la Conseillère Spéciale du Chef de l’Etat en matière de la jeunesse et violences faites aux femmes, représentée par son Directeur de Cabinet Herman Mbuya.

Fin de la bipartite RDC-Zambie ; place à présent aux nouvelles perspectives de ces deux pays frères. Au nom du Président de la République Félix Tshisekedi et du  Gouvernement que dirige Sama Lukonde, la RDC a ratifié ce jour  à Kasumbalesa (Zambie) après évaluation, l'Accord Commercial Bilatéral signé avec la République Zambienne. Le Ministre de Commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa Tongba peut en être fier du travail bien fait. Oui, partenaire commercial stratégique, la  Zambie est l'un des pays avec lesquels la RDC commercialise le plus. Mais  aussi, c'est la voie de passage  de nos marchandises à l'import comme à l’export. Et donc, il était plus que nécessaire pour la patrie de Lumumba-Mzee d'avoir des relations commerciales qui facilitent les affaires, sachant que la fluidité est une question essentielle dans le monde du commerce.

Où en sommes-nous avec les préparatifs des IXè Jeux de la Francophonie que la RDC organisera du 19 au 28 août 2022 ? Cette question vaut son pesant d’or, encore que l’année 2022 approche à grand pas et le retard constaté dans les préparatifs de ces Jeux à Kinshasa inquiète. Tenez ! D’après les sources proches du Comité National des Jeux de la Francophonie, le constat reste amer. Tous les experts travaillent d’arrache-pied le jour comme la nuit, mais sans être payés depuis plusieurs mois, ni touchés des frais de fonctionnement.

*Comment exiger la tenue des élections dans les délais constitutionnels alors qu’au fond, tous,  mais alors tous, religieux tout comme politiques,  bloquent l’installation de nouveaux animateurs de la CENI ?  Comment assurer l’alternance démocratique et pacifique  au sommet de l’Etat ainsi que dans les Assemblées législatives nationales et provinciales alors que par un jeu de cache-cache,  l’on prépare subtilement le glissement pour pérenniser  le régime tant décrié du   partage répétitif  du pouvoir d’Etat  à l’instar d’un  gâteau offert aux convives, juste  parce qu’ils auront ainsi  réussi à créer des crises politiques  artificielles et à  atomiser le fonctionnement du système   pour consacrer la survivance des scories et autres  vibrions dans les institutions,  comme si l’on était encore  en train de rechercher  la renaissance   d’une  République bananière au cœur de l’Afrique ? Comment espérer la paix durable si, après avoir enterré la coalition FCC-CACH et décrété  l’état de siège,  l’on n’arrivait pas  à organiser réellement les élections en 2023, conformément à la Constitution ? Autrement dit, qu’est-ce qui retarde l’installation des  membres du nouveau Bureau de la CENI ? Où est Christophe Mboso ? Qu’en pensent les Députés ? Puisque Félix Tshisekedi, depuis New York,  lors d’une interview accordée à la Voix de l’Amérique, a vivement recommandé à la chambre basse du Parlement  de vider l’essentiel des écueils survenus entre les Chefs religieux,  que va-t-il se passer ?

C’est donc dans ce contexte-là que le Mouvement pour le Renouveau, sous la férule de Clément Kanku Bukasa wa Tshibuabua, loin de toutes surenchères politiques  épicières ou  mesquines,  organise, dès les premières heures  d’aujourd’hui  jeudi 30 septembre 2021,  un sit-in devant le Palais du Peuple à l’issue duquel un mémorandum contenant une série de propositions sera   transmis  au Président de l’Assemblée Nationale.

Le tout se passera, selon les organisateurs, dans le respect des mesures barrières et sans le moindre trouble de l’ordre public.

LPM

Communiqué

MR/002/2021/09/29

Le Mouvement pour le Renouveau, MR en sigle, sera en sit-in devant le Palais du peuple, pendant 24 heures, dès ce jeudi 30 septembre 2021,  pour exiger l'installation du nouveau Bureau de la Céni bloquée à l'Assemblée nationale.

-MR/Cellule de communication-

MESSAGE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE MINISTRE D’ETAT, MINISTRE DE L’URBANISME ET HABITAT A L’OCCASION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE L’HABITAT 2021

Mesdames, Mesdemoiselles, et Messieurs, Chers compatriotes,

L’Assemblée Générale des Nations Unies a, par sa résolution 40/202 du 17 décembre 1985, proclamé le premier lundi du mois d’octobre de chaque année journée mondiale de l’Habitat. Les thèmes retenus et proposés chaque année pour commémorer cette journée interpellent la conscience mondiale face aux défis à relever pour la transformation des villes et établissements humains en vue d’un avenir meilleur. Cette année, le thème retenu est : « Accélérer l’action urbaine pour un monde sans carbone ».

Notre pays a, quant à lui, choisi le sous-thème suivant: « Promouvoir des cités périurbaines sans carbone ». Cela découle de l’article 48 de la Constitution de notre Pays qui garantit notamment le droit à un logement décent et corrobore la politique ambitieuse du Président de la République, Chef de l’Etat, Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO axée sur la construction à grande échelle des logements abordables dans des cités intégrées.

Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs, Chers compatriotes,

La République Démocratique du Congo a enregistré, ces cinq dernières années, l’une des plus fortes croissances urbaines du continent.

Le nombre de citadins augmente, chaque année, poussant certaines villes à s’étendre anarchiquement au-delà de leur périmètre.

Selon l’ONU-Habitat, 400 millions d’Africains vivent en milieu urbain, soit 40 % de la population contre 3 % il y a cinquante ans, et ils seront 1,2 milliard en 2050, soit 60 % de la population.

Cet état de chose nous a amené à planifier des actions concrètes et efficaces en vue d’améliorer notre parc de logements sociaux pour un développement harmonieux et intégré des secteurs de production, de transformation et de service.

L’habitat est au cœur de la politique de l’urbanisme prôné par le Chef de l’Etat; Il est la clef centrale de l'aménagement urbain. Plus nous construirons de logements abordables en grande quantité, plus nous créerons des centralités, noyaux de croissance urbaine contrôlée et d’épanouissement de notre population. Pour y parvenir, nous avons, sous le leadership du Chef de l’Etat, Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, opté pour des cités intégrées, viables, décentes et ouvertes à tous.

Animé de cette volonté, le Gouvernement des Warriors, que dirige le Premier Ministre, SAMA LUKONDE, a obtenu le retour de la RDC dans le giron de Shelter Afrique, institution technique et financière panafricaine pour la construction et la promotion des logements abordables. Ce partenariat entre le Gouvernement de la RDC et Shelter Afrique, qui va bientôt rouvrir un Bureau Pays à Kinshasa, va nous doter, à court terme, des fonds pour développer au plus vite nos interventions au profit de la promotion et construction de logements décents et abordables.

Dans la foulée, le Gouvernement de la République a mis les bouchées doubles pour l’opérationnalisation de l’Agence Congolaise pour la Promotion Immobilière, ACOPRIM en sigle, et du Fonds National d’habitat, FONHAB en sigle.

De même, l’ambition affichée par le Chef de l’Etat pour améliorer les conditions de vie des Congolais a incité nombreux promoteurs immobiliers à venir investir au Pays. Les progrès attendus se feront dans le respect strict des normes environnementales et dans le souci de rendre résilient l’espace urbain.

C’est dans cette perspective que je nous invite tous à nous unir autour: - des projets de villes saines et inclusives que Mon Ministère a conçu pour Goma, Bukavu, Matadi et Kikwit, à travers l’élaboration des Plans Urbains de Référence, sur financement de la Banque mondiale;

Nos orientations ici ont prévu la création et la préservation de petits espaces publics pour des quartiers sains, verdoyants et perméables: Unissons-nous également autour  - De nos efforts à rendre nos villes capables de se doter de leur propre projet social et économique, à la base du financement de leurs propres programmes de logements, d’équipements et d’infrastructures;

-Soutenons - Le recours aux matériaux locaux de construction; - L’expérimentation des normes édictées par la nouvelle loi sur les baux à loyer, notamment,  le respect de la garantie locative de trois mois de loyer assortis d’un régime répressif, en vue d’assurer la quiétude sociale;

Œuvrons également de concert pour - Assurer la mise à niveau des agents de la police de l’Habitat afin de lutter contre l’insalubrité des logements et des quartiers.

Que vive la journée internationale de l’habitat !

Que vive la République Démocratique du Congo !

Je vous remercie.

*Escroquerie d’Etat, escroquerie populaire, escroquerie à ciel ouvert, une taxe illégale, etc. Eh bien, les Députés nationaux n’ont pas été tendres envers le Ministre Kibassa Maliba qui était venu répondre à la question orale avec débat lui adressée par le Député Misare Mugomberwa au sujet de la taxe sur le Registre des appareils mobiles (RAM). Le Ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (PTNTIC), Augustin Kibassa Maliba est intervenu mercredi 29 septembre 2021, à la Chambre basse du parlement. Acculé par les élus du peuple, ce membre du Gouvernement a sollicité 48 heures pour rencontrer les préoccupations de la représentation nationale.

Statistiques

19106545
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
8810
12524
21334
18982833
371189
470413
19106545

Your IP: 3.236.218.88
2021-10-25 14:46

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg