Flash

BAN2

 

Des réalisations coulent dans tous les sens depuis l’investiture du Gouvernement Sama Lukonde. Il faut cependant noter, le grand travail qu’abat le Ministère du Budget en vue de la matérialisation du Programme d’actions présenté par le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde aux Elus nationaux le 26 avril dernier. Tenez ! Un véritable coup de génie jamais réussi auparavant en République Démocratique du Congo a eu lieu dernièrement. Dans le délai imparti, selon la Constitution, la loi sur la réédition des comptes, le Projet de Loi de finances exercice 2022 se trouvent sur la table de l’Honorable Mboso N’kodia Mpwanga, à l’Assemblée nationale. Aussi, le Projet de Loi de finances rectificatives exercice 2021, revu à la hausse, a été déposé également à l’Assemblée nationale dès l’ouverture de la session, mercredi 15 septembre dernier. Ce n’est pas tout, les réserves de change à la Banque Centrale du Congo ont considérablement augmenté. En peu de temps, une litanie d’actions musclées réalisées par le Ministère du Budget. Grands artisans de ce record, Aimé Boji et Elysé Bokumwana, respectivement Ministre et Vice-Ministre du Budget du Gouvernement des Warriors, accomplissent à la carte la mission leur confiée. Dans une interview réalisée lundi 20 septembre 2021, le Vice-Ministre Bokumwana a laissé entendre que ces différentes prouesses s’inscrivent dans la ligne droite de la vision du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, incarnée par le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde, laquelle vision tourne autour de l’amélioration des conditions de vie du peuple congolais. « Ce n’est pas encore arrivé à là où nous voulons atteindre. C’est encore rien mais nous allons continuer avec cet élan et vous allez voir que les choses vont aller dans le sens de diminuer les difficultés sociales que connait le peuple congolais», a déclaré le Vice-ministre Elysé Bokumwana qui a tenu également à réaffirmer sa détermination de voir les lignes bouger en RDC durant ce mandat du Président de République, Félix Antoine Tshisekedi. «Les lignes bougent et elles vont réellement bouger », a-t-il épinglé avant de révéler une stratégie pragmatique mise en place pour parvenir à ces réalisations. «Nous avons travaillé d’arrache-pied en tenant compte de nos administrations respectives. Nous les avons poussées pour respecter le calendrier constitutionnel. Donc, aujourd’hui, nous sommes dans la joie que le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, a eu à déposer le Budget», a indiqué l’Autorité Morale du Parti de l’Unité Nationale. La complicité entre ces deux membres du gouvernement date d’il y a plusieurs années car ils étaient membres, au niveau de l’Assemblée nationale, de la Commission Ecofin. Un dessein du ciel ou une simple coïncidence ? Difficile de s’y pencher lorsque les résultats tombent en rafale. Voici un bel exemple à suivre dans la gestion de la chose publique. Un tandem modèle au cœur d’un gouvernement qui bouge.

La Pros.

Ils étaient nombreux, hommes et femmes mêlés, tous membres du secteur économique de la République Démocratique du Congo, à rehausser de leur présence, au salon Naomie de l’Hôtel Béatrice de la commune de la Gombe, le lancement de la 4ème Conférence Nationale de l’Institut des Auditeurs Internes du Congo. Au cours de la première journée de ces assises qui dureront trois jours, 4 éminents intervenants ont abordé à tour de rôle des thématiques pragmatiques, 4 comme leur nombre, en rapport avec l’importance de l’audit interne dans la recherche des voies de performances au sein des Entreprises tant publiques que privées en République Démocratique du Congo. «L’audit interne nous permet de prendre des bonnes décisions. (…) Nous devons avoir des entreprises performantes. Nous avons adhéré à la ZLECAF. Libre-échange veut dire que les coups vont venir de partout. Il faut être performant, il faut se préparer à tout ça. Et, l’audit interne est une façon de se préparer à faire face à toutes ces exigences», a déclaré à cette occasion le Président de l’IIA Congo, M. Claude Nzau Nzau, qui tient décidément à fournir de plus en plus aux Auditeurs internes et Externes, aux opérateurs économiques et chefs d’entreprises, des outils de performances à travers cette 4ème conférence nationale.

*L’affaire mérite bien que la classe politique s’y attarde. Alors que les églises catholiques et protestantes fusionnent leurs feuilles de route en vue de l’observance du processus électoral à l’horizon 2023, voici qu’à Lamuka, après les frasques et autres bavures policières enregistrées lors de la manifestation du 15 septembre dernier, Adolphe Muzito et Martin Fayulu reviennent à la charge. Vendredi 17 septembre dernier, au cours d’une conférence de presse, ils ont, en effet, annoncé une nouvelle marche pour le 29 septembre prochain.   Ils entendent ainsi  accentuer, une fois de plus,  la pression sur l’ensemble de la  classe politique et, surtout, sur  l’Assemblée Nationale et l’essentiel des dirigeants actuels  afin d’obtenir un vrai consensus autour du  des réformes électorales    et  institutionnelles dans la perspective de la réalisation d’un    processus électoral  apaisé, transparent et   inclusif.

L’Alliance des Forces Démocratiques du Congo est très bien ancrée à travers la RDC, avec ses 41 députés nationaux et 71 députés provinciaux. C’est le premier regroupement politique en termes d’élus au sein de l’Union Sacrée de la Nation. «Ma présence au Cabinet du Président du Sénat, Professeur Modeste Bahati avait pour objet de recevoir le PV de ce qu’a été la position officielle de l’AFDC-A en ce qui concerne  les échéances électorales de 2023. Ils m’ont passé le message d’une manière officielle que pour l’AFDC-A, leur candidat pour les élections de 2023, c’est Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, l’actuel Président de la République. Moi personnellement, comme Secrétaire général du Parti, le Président du parti et tous les membres du parti réunis, nous sommes très contents de la position du Président Bahati et de sa famille politique. Tout homme sérieux ne peut jamais critiquer cette position salvatrice», a déclaré Augustin Kabuya.

C’est ce mardi 21 septembre 2021, devant les dirigeants de la planète que le Président de la République Démocratique du Congo et Président en exercice de l'Union Africaine va prendre la parole en marge de la 76ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies. Arrivé par l'aéroport international John F. Kennedy de New York, le Président de la République a été reçu au pied d'avion par  M. Balumuene, Ambassadeur de la République Démocratique du Congo aux Etats-Unis, avant de rejoindre sa résidence de circonstance. Il était prévu au menu des activités un tête-à-tête hier entre le Président Tshisekedi et le Secrétaire général des Nations Unies, M. António Guterres, avant son grand oral prévu aujourd’hui  mardi du haut de la tribune des Nations Unies.

CNSS                                                                                                                 Kinshasa, le 03 septembre 2021/

Le Directeur Général

NOTE-REF.DG/CNSS/CGPMP/N°2559/202l

 

Avis d'Appel d'Offres International (AOI)

 

Avis d'Appel d'Offres - Sans pré-qualification

CNSS/DG/CGPMP/001/INF/2021

 

OBJET:   LA   MISE  EN    PLACE   DES   AUTOROUTES   DE   L'INFORMATION   

               POUR INTERCONNECTER TOUS LES SITES AU SIEGE CENTRAL DE LA CNSS

               (ABONNEMENT BANDE PASSANTE)

Date de publication: le 03 Septembre 2021

Date limite : le 17 septembre 2021

  1. Cet Avis d'appel d'offres fait suite à l'Avis Général de Passation des Marchés et

     au Plan des Passation des Marchés approuvé par la DGCMP et publié sur le

     portail de l'ARMP ;

  1. La Caisse Nationale de Sécurité Sociale a sollicité et obtenu dans son budget de

    l'exercice 2021 des fonds, afin de financer la mise en place de la nouvelle

    informatisation et a l'intention d'utiliser une partie de ces fonds pour effectuer

    des paiements au titre du Marché relatif à la mise en place des autoroutes de

    l'information pour interconnecter tous les sites au siège central de la CNSS

    (abonnement bande passante).

  1. La CNSS, sollicite des offres sous pli fermé de la part de candidats éligibles et

    répondant aux qualifications requises pour mettre en place lesdites autoroutes

    afin d'interconnecter tous les sites à son siège central et ce, en lot unique.

 

    Les variantes ne seront pas prises en considération.

  1. La passation des Marchés sera conduite par Appel d'offres ouvert, tel que défini dans la loi relative aux Marchés Publics, à tous les candidats éligibles.
  2. Les candidats intéressés peuvent obtenir des informations auprès de l’Assistant du Secrétaire Permanent de la Cellule de Gestion des Projets et des Marchés Publics de la CNSS, e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., téléphone : +243

814532185 et prendre connaissance des documents d’Appel d’offres à l’adresse mentionnée ci-après : Caisse Nationale de Sécurité Sociale, numéro 95, Boulevard du 30 juin, Kinshasa Gombe, Direction des Services Généraux 1er étage, local Cellule de Gestion des Projets et de Passation des Marchés Publics de lundi à vendredi de 8h00 à 15H30.

  1. Les exigences de qualification applicables aux candidats sont les suivantes :

Exigences financières :

Le Candidat doit fournir la preuve écrite qu'il satisfait aux exigences ci-après

  • Présenter les états financiers certifiés par un Expert-comptable agréé (ou un cabinet comptable agréé) de trois dernières années (2018, 2019 et 2020);
  • Avoir réalisé au cours des trois dernières années (2018, 2019 et 2020) un chiffre d'affaires annuel moyen équivalent au moins une fois le montant de l'offre ;
  • Présenter l'attestation de non faillite.

 

Exigences techniques :

Le Candidat doit prouver, documentation à l'appui, qu'il satisfait aux exigences ci-après :

  • Prévoir un service après-vente opérationnel en RD. Congo pour les matériels proposés à la mise en place des autoroutes ;
  • Avoir réalisé au moins trois (03) marchés de taille similaire au cours de cinq (05) dernières années (de 2016 à 2020),
  • Apporter la preuve de disponibilité des moyens nécessaires, soit directement, soit par l'intermédiaire d'un représentant implanté en République Démocratique lorsque le marché nécessitera la mise en œuvre d'une logistique de distribution ou de service après-vente complexe;
  • Avoir l'autorisation du fabriquant ;
  • Apporter la preuve que le type de matériel proposé a déjà été commercialisé dans au moins trois pays autres que celui du fabricant, dont au moins deux ayant des conditions de service (climatiques notamment) similaires à celles prévalant en République Démocratique du Congo et que ce matériel fonctionne de manière satisfaisante depuis trois ans au moins.

 

Exigences administratives

  • Joindre à l'offre une copie de l'attestation fiscale en cours de validité signé conjointement par la DGI et la DGDA et n'ayant pas un solde débiteur (ou équivalent);
  • Fournir une copie de son numéro d'identification Nationale (ou équivalent) ;
  • Présenter une copie de RCCM (ou équivalent);
  • Présenter le Certificat d'affiliation à la CNSS et les preuves de paiement des cotisations des trois (03) derniers mois suivants: Juin, juillet et Août 2021 (ou équivalent).
  1. Les candidats intéressés peuvent obtenir un dossier d'Appel d'offres complet à l'adresse mentionnée ci-dessous, contre un paiement au comptant et non remboursable de quatre cent dollars (400 USD). Le paiement au comptant, sur place. Le document d'Appel d'offres sera remis directement, contre paiement au Bureau de Secrétariat de la Cellule, au 1er étage de l'immeuble de la CNSS à l'adresse ci-dessous indiquée ;
  1. Les offres devront être soumises à l'adresse ci-dessous au plus tard le vendredi 17 septembre 2021 à 13h00' heure locale (TU+1) et l'ouverture des offres interviendra le même vendredi 17 septembre à 13 heures 30 minutes, heure locale (TU+1). Les offres remises en retard ne seront pas acceptées. Les offres seront ouvertes en présence des représentants des candidats présents à l'adresse ci-dessus. Les offres doivent comprendre une garantie d'offres égale à 1% du montant de marché. Les offres devront demeurer valides pendant une durée de 90 jours à compter de la date limite de soumission.

Dr Jean Simon MFUTI KIAKU

Journaliste en danger (JED) condamne fermement l’agression du correspondant de Radio France Internationale à Kinshasa, capitale de la RD Congo, par les forces de l’ordre et exige par conséquent des explications du Commissaire provincial de la police nationale congolaise de Kinshasa sur cet acte intolérable.

*Jeune, ambitieux,  courageux  et simple. De père et de mère congolais et issus du Kongo Central,   Deogratias Vuadi Matondo, 35 ans, est déterminé à se mettre au service de sa province d’origine.  Devant cette fenêtre d’opportunité ouverte à la suite du  changement, si brusque,  intervenu dernièrement à la tête du  Kongo Central, il s’est engagé, désormais,  dans la course. Dans un communiqué publié, le 6 septembre dernier, il se dit candidat de rupture d’avec les visions ratatinées autour  des   attitudes surannées et  incommodes, candidat  de changement profond  et d’innovation. Expert en communication, depuis plusieurs années, Deogratias Vuadi Matondo  promet de s’attaquer, une fois élu,  aux vraies urgences du Kongo Central.  Il dispose, en outre, d’un ‘’Plan de Sauvetage du Kongo Central’’ à l’aide  duquel il veut  ainsi sonner le tocsin de la misère devenue ambiante et inoculer du renouveau dans une Province qui, depuis des temps immémoriaux, avait toujours été  l’une des  portes  d’entrée en RD. Congo  et, même, l’une des meilleures Provinces pourvoyeuses des ressources au Trésor Public.

C’était un grand jour à la Chambre basse du parlement de la RDC.  Hier, mercredi 15 septembre 2021, le speaker de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso N’kodia Pwanga, a procédé non seulement à la clôture de la session de mars retardée conformément aux dispositions de l’article 144 de la Constitution de la République à cause notamment, de l’état de siège sur une partie du territoire national. Il était question également de procéder à l’ouverture de la session ordinaire de septembre 2021. Pour ce faire, dans son discours solennel devant la représentation nationale et les convives, le Président Mboso a annoncé le dépôt par le Chef du Gouvernement Sama Lukonde, de la loi de finances pour l’exercice 2022. Et ce, avant d’annoncer quelques sujets prioritaires dont la question sur l’entérinement de nouveaux animateurs de la CENI et la poursuite de certaines réformes.

L’ancien Directeur de cabinet de Félix Tshisekedi a engagé, depuis plusieurs semaines, une bataille devant la Cour de cassation pour obtenir son acquittement.

Condamné le 15 juin en appel à 13 ans de prison, Vital Kamerhe poursuit sa bataille judiciaire. Selon nos informations, l’ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi, accusé d’avoir détourné des fonds alloués au programme présidentiel des 100 jours, s’est pourvu en cassation.

Evacuation à l’étranger

En parallèle de cette saisine, il multiplie les discussions pour remanier son équipe de défense, composée de plusieurs avocats congolais, dont Me Kabengela Ilunga Jean Marie, et de l’ancien bâtonnier de Paris, Pierre-Olivier Sur.

Arrêté le 8 avril 2020, il avait été condamné à 20 ans de prison en première instance, le 20 juin 2020. La justice l’avait alors reconnu coupable de détournement de plus de 48 millions de dollars destinés à la construction de logements sociaux dans le cadre du programme des cent jours, avec son principal co-accusé, l’entrepreneur libanais Samih Jammal.

En août 2020, le président de l’Union pour la nation congolaise (UNC) a été évacué, pour raisons de la santé, de la prison de Makala et admis au centre hospitalier Nganda à Kinshasa, où il se trouve toujours. Toujours selon nos informations, il n’a pas rompu avec Félix Tshisekedi, dont il reste un allié politique, et certains de ses conseillers. Il utilise d’ailleurs ce canal pour plaider en faveur de son évacuation à l’étranger. Des discussions avaient été entamées pour une prise en charge en France mais elles n’ont jamais abouti – comme les nombreuses demandes de remise en liberté provisoire formulées par sa défense.

Jeune Afrique

 

Le développement d’un pays, surtout d’un pays-continent comme la République Démocratique du Congo, passe généralement par des partenariats solides et efficaces pouvant impacter considérablement sur le vécu quotidien de la population. C’est dans cette perspective que le Ministre du Commerce Extérieur, Jean-Lucien Bussa, a échangé, à l’occasion du séminaire du commerce et de l’investissement tenu à Kinshasa mardi 14 septembre 2021, avec le Vice-Ministre des Affaires Etrangères et du Commerce international de la République du Zimbabwe sur la possibilité d’activer la machine de l’industrialisation accrue des économies de la RDC et du Zimbabwe devant permettre aux deux pays de cheminer ensemble vers un développement harmonieux pour le bien des peuples de leurs populations respectives. C’était en présence des délégués de près de 30 entreprises qui ont accompagné le Chef de la diplomatie zimbabwéenne à ces assises.

C’est une étape importante dans la lutte contre la COVID-19 en RD Congo. Tenez ! La formation en cascade des acteurs communautaires a été organisée par le Secrétariat Technique de la Riposte à travers sa Commission Communication des risques et engagement communautaire, CREC en sigles, en vue de la sensibilisation de la population de Kinshasa contre la COVID-19, avec l’appui technique et financier de SANRU asbl à travers ses bailleurs des Séance de formation des ECZS sur la riposte contre la COVID-19 à l’INRBfonds Mondial, GAVI et ASDI.

Conformément aux dispositions des articles 115 de la Constitution et 82 du Règlement intérieur du Sénat, le Président Modeste Bahati Lukwebo a déclaré ouverte ce mercredi 15 septembre 2021, la session ordinaire de septembre 2021. «Il est temps que notre pays dépasse le stade des querelles politiques pour se concentrer enfin sur les vrais problèmes du peuple notamment, la pauvreté, le chômage, l’éducation, la santé, les infrastructures, l’environnement; bref, les problèmes du développement socioéconomique du pays». C’est par ces mots forts et poignants que le Président de la Chambre haute du parlement a clôturé son discours solennel en présence de Sama Lukonde, Chef du Gouvernement et Christophe Mboso speaker de l’Assemblée nationale et d’autres invités qui ont pris part à cette grande cérémonie. Par ailleurs, Modeste Bahati invite les sénateurs à plus d’assiduité et de promptitude dans l’exercice de leur travail.

L’accès pour tous aux vaccins contre la pandémie de la Covid-19 préoccupe au plus haut point les dirigeants à travers le monde, en général, et ceux du continent africain, en particulier. Ce mercredi 15 septembre 2021, les ministres des finances et de la santé avec l’équipe de travail africaine sur l’acquisition des vaccins (Afreximbank, Africa CDC, CEA et l’envoyé spécial pour les achats du vaccin contre la Covid 19), la Banque mondiale et le groupe indépendant de haut niveau du G20, ont eu des échanges très approfondis sur les actions à mener pour accélérer le processus de mise en œuvre de l'initiative African Vaccine Acquisition Task Team (AVATT), qui est l'équipe de travail africaine sur l'acquisition des vaccins.

C’est une première pour le Gouvernement congolais. Le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde a déposé ce mercredi 15 septembre 2021, soit dans le délai, le projet de loi des  finances pour l’exercice 2022, la loi des  finances portant reddition des  comptes de l’année 2020 ainsi que la loi rectificative 2021, à l’Assemblée nationale. Ce projet est chiffré à FC plus de 20 mille milliards, soit environ 10 milliards USD.

Le Président de la République, Chef de l'Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a rendu ce jeudi 16 septembre 2021, à Lubumbashi, les derniers  hommages à Antoine Gabriel Kyungu wa Kumuanza décédé le 21 août 2021 à Luanda, en Angola où il était évacué un jour plutôt pour y recevoir des soins médicaux. Arrivé ce jeudi dans la capitale du cuivre, le Chef de l'Etat s'est directement rendu à la grande place du 30 juin à Lubumbashi où la dépouille mortelle de l'illustre disparu était exposée pour y recevoir honneurs et deniers hommages. Tous de noir vêtu, le visage ravagé par la douleur, Félix Tshisekedi s'est incliné devant le corps, avant de consoler et encourager la veuve et les enfants Kyungu. Bien avant, des personnalités politiques provinciales et nationales dont le Premier ministre Sama Lukonde avaient fleuri la dépouille de Gabriel Kyungu. Des allocutions ont été faites aussi de la part de la communauté Buluba-I-Bukata, de la Fondation Katangaise et du comité de gestion de la SNCC. Leurs intervenants ont présenté respectivement Kyungu  comme unificateur des Katangais, un personnage multidimensionnel et un syndicaliste hors pair. Pour sa part, le représentant de l'UNAFEC, parti de Kyungu, a présenté ce dernier comme le géant de la politique congolaise et grand défenseur des intérêts du pays. Le représentant de l'UNAFEC a promis au Chef de l'Etat que son parti politique ne se départira pas des options politiques du défunt. Au cours d'une messe célébrée sur place, l'officiant a appelé au respect de la Constitution, l'unité du pays et à celle des Katangais. Dans son oraison funèbre, le Gouverneur du Haut-Katanga, M. Jacques Kyabula, a salué en Gabriel Kyungu la sentinelle du Katanga et porte-étendard de la Justice sociale, amoureux du Katanga et du Congo. Né le 24 octobre 1938  à Ankoro, Antoine Kyungu wa Kumuanza fait la politique depuis 1960. Ancien syndicaliste et enseignant, il s'est fait célèbre en signant la lettre des 13 parlementaires fondateurs de l'UDPS. Kyungu est mort en tant que grand allié de Félix Tshisekedi et membre de l'Union Sacrée.

Kyungu a été inhumé ce soir, en intimité familiale, dans son mausolée  sur la route de Kasenga.

Avec la CellCom/Présidence 16 Septembre 2021

 

La mobilisation sociale par les médias est l’une des stratégies utilisées par la Commission de Communication des Risques et Engagement Communautaire (CREC) dans les provinces touchées par la pandémie de COVID-19. A ce sujet, Sanru asbl en est très consciente. Pour ce faire, le Chargé des Opérations Covid-19 et la Présidente de la CREC étaient  face à 4 médias: RTNC, B-one, Digital et Numerica dans le cadre de la sensibilisation contre la COVID-19. A Kinshasa et dans les provinces du Kongo Central, Nord Kivu, Kwilu, Kwango, Ituri, Equateur, Nord-Ubangi, Sud-Ubangi, Haut-Uélé et de la Tshopo, le message a été largement diffusé.

Statistiques

19105379
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
7644
12524
20168
18982833
370023
470413
19105379

Your IP: 54.36.149.34
2021-10-25 12:55

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg