Flash

BAN2

 

Poussé par des proches – nationaux et étrangers compris – le chef de l’Etat réalisera peut-être tardivement que les consultations initiées ont un double impact négatif : éloigner les investisseurs convaincus du fait qu’il n’est qu’un président de transition (dixit Mike Hammer) et faire douter ses pairs africains des bienfaits d’une passation civilisée du pouvoir pendant qu’il s’apprête à prendre la présidence rotative de l’organisation continentale…

Depuis le Chef-lieu de la province de la Tshopo, à Kisangani, la Fédération de l'Union des patriotes républicains, formation politique chère à Odette Babandoa Etoa, Ministre honoraire de l’Economie Nationale sous l’ère de Feu M'zée Laurent-Désiré Kabila, a salué, à sa juste valeur, le récent discours du chef de l'Etat congolais sur l'état de la Nation. Véritable cure de jouvence, selon l'UPR, le schéma de Tshisekedi fils se veut, à tout point de vue, salvateur.
Grands maux, grands remèdes
Face à la situation de crise multiforme qui a pris de proportions inquiétantes, au pays de Lumumba, mettant en péril la vie de milliers d'âmes, l'UPR est d'avis qu'il faille sans tergiverser, ici et maintenant, sauver le pays de la main noire des ennemis du géant Congo.
C'est, en effet, au regard de ce feuilleton aux contours curatifs que l'UPR que coiffe la femme de fer de l'appareil judiciaire congolais, Odette Babandoa Etoa, exhorte le Chef de l'Etat à pouvoir élargir les consultations annoncées dans son speech, aux différentes couches sociales dûment ciblées.
Considérant la République comme l'unique patrimoine commun qu'il sied de préserver, à tout prix, l'intelligence de l'Union des patriotes républicains, UPR, tape du poing sur la table et en appelle le souverain primaire à se ranger derrière le schéma préconisé par le Garant du bon fonctionnement des institutions nationales.
Assez, fini la récréation
Six décennies après l'accession de la RD Congo à son indépendance politique, il est temps, estime-t-on à l'UPR que le Congo décolle définitivement et prenne à jamais l'élan de l'émulation positive dans les concerts des nations de la planète.
Bon vent aux consultations
Tout en souhaitant plein succès aux bons offices du Chef de l'Etat pour relever les défis liés à la crise sociopolitique en présence, au sommet du pays, l'UPR chère à Odette Babandoa Etoa en appelle, tout compte fait, à la bonne foi des parties qui devront être consultées, de telle sorte que l'intérêt supérieur triomphe sur des calculs mesquins.

Jacques Kitengie

Des réactions fusent de partout et dans tous les sens, depuis l’adresse du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, à la Nation quant à la situation politique de l’heure. Jérôme Lumuna Ndubu reste du côté de ceux qui ont haussé la voix, non pas pour vilipender le message du Président de la République, mais plutôt saluer l’initiative courageusement prise par celui-ci à savoir, l’ouverture des concertations avec les différents leaders politiques et sociaux en vue de créer une Union Sacrée.

Les membres de la Fondation Katangaise, représentants de l’ensemble des communautés socioculturelles du Katanga, réunies en session extraordinaire à Lubumbashi, après avoir passé en revue la situation de crise politique au sujet des contradictions manifestes des parties en conflit au même moment où le Président Félix Tshisekedi poursuit avec les consultations des Forces Vives de la Nation, ils en appellent ainsi à la convocation d’un «Dialogue National», sous l’égide de l’ONU, l’UA et l’UE avec l'assistance des organisations régionales et sous - régionales SADC -CIRGL-CEEAC.

«Eu égard à ce qui précède, et considérant que le Salut du Peuple est la loi suprême, j’ai décidé d’entamer, dès la semaine prochaine, une série de contacts visant à consulter les leaders politiques et sociaux les plus représentatifs, afin de recueillir leurs opinions à l’effet de créer une union sacrée de la Nation autour des objectifs précités », avait décidé le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, lors de son adresse à la Nation très attendue du vendredi 23 octobre dernier.

Deux camps totalement opposés. Deux logiques et deux intelligences différentes mises en œuvre pour rafler le poste de Secrétaire général. Telle est la situation qui s’observe à ce jour au Parti Lumumbiste Unifié (Palu), héritage politique légué par Feu Patriarche Antoine Gizenga, au lendemain du départ inopiné du Secrétaire général a.i Lugi Gizenga, décédé le 1er juin 2020 à Kinshasa.

Vendredi 23 Octobre 2020 à 20 heures, tout s’était momentanément arrêté en République Démocratique du Congo. Et pour cause ? Le Peuple Congolais n’avait d’yeux rivés que sur la télévision nationale pour suivre l’adresse du Président de la République, Chef de l’État, Son Excellence Monsieur Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO. Un rendez-vous que personne ne voulait manquer.
Ce rendez-vous présidentiel a bien tenu ses promesses. Il a été précédé, tout d’abord, des commentaires de tous genres. Il ne restait qu’aux amateurs d’oracles d’aller consulter leurs dieux. Ça allait être pareil pour les bookmakers d’organiser des paris fous. Oui, tout a été dit autour de ce discours annoncé avec pompe. Et, à ce propos, l’atmosphère était électrisée. Le communiqué officiel de la Présidence avait aussi fait monter une forte dose d’adrénaline.
Quand l’heure « H » sonna, le Président TSHISEKEDI TSHILOMBO apparut sur le petit écran en véritable Commandant en Chef. Bien sanglé dans un costume croisé sombre convenablement taillé à sa mesure, le Chef de l’État s’imposa dès la première seconde de sa prise de parole. Chaque gestique accompagnait admirablement et majestueusement chaque syntagme. Oh, comme c’était beau à voir ! Le Peuple Congolais était en extase, déjà acquis à sa cause.
Ensuite, que dire alors quant au fond de son discours ? En harmonie avec le Peuple. Après avoir écouté les Congolaises et les Congolais conformément à son slogan « Le Peuple d’abord », le Chef de l’État a rassuré tout le monde. Il a renouvelé son serment de ne pas trahir la mère patrie. Il a fait le point. Il a rendu compte au Peuple, à notre Peuple. En bon démocrate. Il a courageusement reconnu que la Coalition FCC-CACH était, pour Lui, une épine qui L’empêchait de marcher convenablement, mieux un goulot d’étranglement qui ne Lui permettait pas de répondre aux nombreuses attentes et profondes aspirations de notre Peuple, de réaliser son contrat social.
Avec les abonnés de l’impunité, les prédateurs patentés ennemis jurés de l’État de droit et les champions des privilèges mal acquis qui avaient pris place à ses côtés, le bateau présidentiel risquait de faire naufrage. Certainement, l’échec se pointait à l’horizon 2023. Unique solution à ses yeux ?
Couper les amarres ! Cela, le Président de la République l’a courageusement fait en véritable Commandant en Chef.
Patriote doublé de rassembleur, le Chef de l’État s’est ouvert à toutes les couches sociales et à toutes les compétences nationales en annonçant l’organisation, dès cette semaine, des consultations nationales inclusives à l’issue desquelles il prendra, en âme et conscience, des décisions importantes devant conduire le reste de son quinquennat prometteur pour le bien de notre Peuple.
Enfin, la République Démocratique du Congo a désormais un Commandant en Chef soucieux de son avenir et s’occupant réellement et effectivement de son destin. Un Chef imperturbable ! Oui, il a manqué un tel Chef aux Congolais pendant des décennies.
Maintenant, la République Démocratique du Congo n’est plus un vaste creux au cœur de l’Afrique.
Et l’ambiance après cette adresse présidentielle qui a battu tous les records de l’audimat chez-nous ?
C’était l’explosion de joie immense à travers tout le territoire national. Le Peuple Congolais a communié avec son Chef.
Il y a longtemps qu’il s’était ainsi éclaté. L’annonce de l’Union Sacrée a été bien accueillie au point que tout le monde s’est engagé à appuyer cette initiative présidentielle qui contribuera à cimenter davantage la cohésion nationale.
Personne, même parmi ses anciens partenaires fraîchement lâchés, ne sera abandonnée au bord du chemin de la reconstruction nationale.
C’est ça servir la Nation congolaise !
Le Président Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO s’affirme, chaque jour qui passe et sans fausse modestie, comme un véritable Chef du navire national. Volontariste, Il a besoin du soutien total, sincère et inconditionnel du Peuple Congolais.

 

‘‘Celui qui donne aux pauvres, prête à Dieu’’. Cet adage est très bien appréhendé par les sociétés Angel Cosmetics et PALMCO. Elles ont manifesté hier, mercredi 4 novembre 2020, leurs sens de générosité aux vulnérables et démunis d’une dizaine de paroisses catholiques de la ville-province de Kinshasa.

Sous le haut patronage du Vice- Premier Ministre, Ministre du Plan, Elysée Munembwe avec l’appui de la BAD dans le cadre du Projet d’Appui au Développement du Secteur Privé et à la Création de l’emploi (PADSP-CE), l’Agence Nationale pour la Promotion des investissements ANAPI a organisé une mission de sensibilisation et de vulgarisation des réformes mises en œuvre au niveau central pour améliorer le climat des affaires et des investissements en RDC, à l’intention des autorités provinciales, du secteur privé et de la société civile du Nord Kivu en général, et de la ville de Goma en particulier.

L’Ambassadeur de la Turquie en RDC, Salih Burgaç Guldere, a insisté sur la nature des relations Gagnant-gagnant entre la Turquie et la RDC. C’était en marge de la célébration du 97ème anniversaire de la proclamation de la République Turque devant un parterre de personnalités et journalistes triés sur le volet invités à cette circonstance.

C’est sur fond de fortes polémiques que se tiendra finalement le Congrès au sein du Parti Lumumbiste Unifié (Palu), à la fin de ce mois d’octobre, l’unique cadre reconnu pour désigner le tout nouveau Secrétaire général en remplacement de Lugi Gizenga, Secrétaire général a.i décédé le 1er juin 2020 à Kinshasa. Un Congrès résultant des efforts et d’une lutte acharnée menée par la Commission préparatoire du Congrès, structure mise en place Feu Lugi, «B17» selon sa carte de membre, et dirigée actuellement par Dorothée Gizenga.

L’installation de la commune rurale de Minembwe dans la province du Sud-Kivu a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Chacun y est allé selon sa passion, selon ses intérêts. Des déclarations des acteurs sociaux et politiques ont fait couler de l’eau sur le pont au point qu’il y a lieu de se demander pourquoi ce projet de Minembwe suscite tant d’agitation. Réagissant à tous ces discours, Me Azarias Ruberwa, même s’il soutient qu’il n’est pour rien dans l’installation contestée du bourgmestre, répond dans un audio adressé au député provincial du Sud Kivu, le docteur Bulakari

Le leadership est l’ingrédient de base de tout processus du développement, tant sur le plan microéconomique, des organismes ou des entreprises, que sur le plan macroéconomique ou de la gouvernance publique. Un constat prouvé, en effet, par des évidences empiriques et certifié par de nombreux travaux de recherche du Cabinet d’étude Congo Challenge.

Les Banyamulenge sont depuis un temps au cœur d’une forte polémique en République Démocratique du Congo. A la base, les vrais-faux mises en place de la commune rurale de Minembwe, ‘‘opérées’’ par le Ministre de la Décentralisation, Me Azarias Ruberwa Manywa. Ils en ont assez d’essuyer des rejets dans une terre qui est aussi la leur. Dans leur ras-le-bol, ceux vivant à Kinshasa sont montés au créneau, pour exiger l’implication personnelle des autorités compétentes de la République pour mettre un terme à cet élan de division qui, lentement mais surement, commence à s’installer en RDC.

Statistiques

17694239
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
12077
12227
132652
17371769
590045
816200
17694239

Your IP: 2a03:2880:27ff:7::face:b00c
2021-07-24 23:04

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg