Flash

BAN2

 

*Le Ministre des Finances Nicolas Kazadi s’est entretenu ce jeudi 23 septembre 2021 avec l’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Suisse, le Diplomate Roger Denzer, en son Cabinet de travail à la Gombe. Leurs échanges ont tournées autour des tenants et des aboutissants du programme économique que le Gouvernement Congolais a conclu avec le Fonds Monétaire International qui s’inscrit dans les priorités programmatiques et vise à maintenir la stabilité macroéconomique en vue de placer la RDC sur la voie d’une croissance durable et inclusive, centrée sur l’amélioration du capital humain et sur une gouvernance solide.

Après sa récente sortie médiatique, Yves Kisombe Bisiki Lisasi revient en force avec des pistes pragmatiques capables de sortir d’un côté la République Démocratique du Congo de la zone des pays en voie de développement, et de l’autre, le Front Commun pour le Congo de la froidure survenue au sein de la plate-forme après la dérive au niveau de l’Assemblée Nationale et dans les Institutions du pays. Au cours d’un point de presse tenu mercredi 22 septembre 2021, M. Yves Kisombe a présenté le patriotisme comme la meilleure piste capable de combattre toutes sortes d’antivaleurs qui gangrènent le pays tout entier au jour d’aujourd’hui notamment, le coulage des recettes, les détournements de deniers publics, la haine, le tribalisme, le népotisme, etc. En un mot, comme en deux ou trois, le patriotisme, selon le leader du ‘’Sursaut Patriotique’’, est la voie du salut pour la République Démocratique du Congo. « (…), c’est le patriotisme qui sauvera le Congo. Exaltons le patriotisme, osons le patriotisme », a-t-il déclaré devant les chevaliers de la plume. S’agissant du Front Commun pour le Congo, ce membre de la Plate-forme chère au Sénateur à vie n’a cessé de le répéter à haute et intelligible voix que Germain Kambinga reste le profil idéal, l’homme aux aptitudes et stratégies à même de permettre au Front Commun pour le Congo de renaître de ses cendres, maintenant et à tout jamais.

*«Si ça continue de coincer avec les confessions religieuses, qu'on interroge l'Assemblée nationale... J'ai donné des instructions au Président de l'Assemblée nationale». Face au journaliste congolais de la Voix de l’Amérique, le Chef de l’Etat de la RDC, Félix Tshisekedi, répondant à la question sur le retard constaté dans la désignation du président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), a carrément renvoyé la balle aux confessions religieuses et à l’Assemblée nationale d’achever cette mission dont la matérialisation serait un pas majeur vers la tenue des élections en 2023. ‘‘…Ce n’est pas une affaire politique, je le redis encore, c’est une affaire religieuse. Donc, ce n’est pas mon affaire, avant cela on citait à tort le conseiller autour de moi qui aurait menacé ou influencé, je n’ai rien vu de tel, je ne préfère pas  me mouiller dans ces affaires-là», a recadré le Président de la République.

1.Histoire de la Rumba congolaise comme justification de la candidature à l’UNESCO

C’est la ligne droite vers l’inscription de la Rumba congolaise sur la liste représentative du Patrimoine culturel immatériel de l’Humanité (sous l’égide de l’UNESCO) !

Annoncée dès 2012, lors du IXe Sommet de la Francophonie à Kinshasa, dans le cadre du Colloque « Vues d’Afrique », cette inscription de la rumba congolaise a trainé faute d’une prise en charge officielle efficace. C’est finalement  deux ans après ce colloque, grâce aux initiatives audacieuses héritées du Ministre feu BANZA Mukalayi et de ses successeurs  Mutiri (en fait ministre du Tourisme faisant l’intérim de celui de la Culture) et Madiya, que les lignes ont commencé à bouger : création de la commission/ Rumba , classement de la Rumba sur la liste du Patrimoine culturel national, connexion  avec les experts et les officiels du Congo- Brazza ( pour des raisons historiques mais aussi pour augmenter les chances de la candidature à l’inscription sur la liste mondiale), travaux techniques et scientifiques approfondis pour la  justification du dossier, selon les critères de l’UNESCO…

L’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Suisse en République Démocratique du Congo, Roger DENZER s’est entretenu ce jeudi 23 septembre 2021 avec le Ministre des Finances Nicolas KAZADI sur les tenants et les aboutissants du programme économique que le gouvernement congolais a conclu avec le FMI qui s’inscrit dans les priorités programmatiques et vise à maintenir la stabilité macroéconomique en vue de placer la RDC sur la voie d’une croissance durable et inclusive, centrée sur l’amélioration du capital humain et sur une gouvernance solide.

Eusèbe Mugangu Baguma du Cabinet d’Ingénierie et d’Architectes

Une vue de jeunes entrepreneurs de BM Office

*Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Jean-Michel Sama Lukonde, a procédé, ce mardi 21 septembre 2021 au Camp Kokolo, à la pose de la première pierre pour la construction d'un nouveau bâtiment devant abriter le Ministère de la Défense Nationale et Anciens Combattants. La cérémonie s'est déroulée en présence de plusieurs personnalités dont le Ministre de la Défense nationale, le Ministre des Finances ainsi que le Représentant de l'Union européenne (UE) en RDC. Pour la construction de ce nouveau bâtiment, dont la conception est l’œuvre du bureau d’études de structure et ouvrage d’art dénommé «BM OFFICE», le projet s’est vu assigné une durée d’exécution de 24 mois. A en croire M. Eusèbe Mugangu Baguma du Cabinet d’Ingénierie et d’Architectes, ce nouveau bâtiment offre ainsi le confort requis de même qu’un espace de travail plus conséquent à ses usagers. Sa réalisation, dont le coût total est de 5.361.293,16 euros, sera financée par le Fonds Européen de Développement (FED) en collaboration avec le Ministère des Finances. ‘‘C’est ici pour moi l’occasion de réitérer mes sincères remerciements à l’endroit des autorités de notre Ministère de la Défense Nationale ainsi que du Fonds Européen de Développement (FED) pour la confiance qu’ils ont placé dans le bureau d’études congolais BM Office en le chargeant de la mission d’études techniques et de la conception de cet ouvrage, s’inscrivant ainsi dans la droite ligne de l’ambition de son Excellence Monsieur le Président de la République, de promouvoir l’entreprenariat national et accroître sa compétitivité face à la concurrence inhérente à la globalisation de l’économie’’, a indiqué M. Eusèbe Mugangu Baguma. Selon ce dernier, le bureau d’études BM Office est, en effet, un cabinet spécialisé entièrement constitué de jeunes experts congolais qui, avec, à leur actif, une multitude de réalisations dans le domaine de la construction, en seulement une décennie d’existence, ont su susciter la confiance d’un bon nombre d’organismes tant du secteur privé que public et d’institutions tant étatiques qu’internationales, tous bénéficiaires satisfaits des prestations de cette équipe d’ingénieurs, d’architectes et autres techniciens congolais.

*Le Cabinet du Ministre des Sports, dans une mise au point, parle de la mauvaise interprétation des faits,  dénonce des accusations sans fondement et dément formellement toutes les allégations de l’IGF sur un prétendu  détournement des fonds publics. Il affirme, par contre, que  la mise des fonds à la disposition, par le Ministère des Sports à  la FECOFA dont il est question  dans cette affaire, est  conforme à son  partenariat avec la   Fondation pour le   Développement du Football Africain.  Les documents ainsi que toutes les preuves liés à ce dossier  sont disponibles au Cabinet du Ministre des Sports.

BANQUE CENTRALE DU CONGO                Kinshasa, le 21 Sept 2021

LE GOUVERNEUR  

COMMUNIQUE

Le Banque Centrale du Congo porte à la connaissance du public que les réserves de change de la République Démocratique du Congo se sont situées à 3.356.76 millions de dollars américains (USD) au 17 septembre 2021, contre 708.89 millions de USD en décembre 2020, ce qui a porté la couverture d’importation des biens et services à 3 mois.

Parmi les facteurs explicatifs de cette évolution, on peut citer :

 

  1. Les opérations habituelles de la BCC sur le marché de changes pour acheter des devises, et racheter les recettes fiscales en devises.
  2. L’encaissement du financement du Fonds monétaire international (FMI) au titre de la Facilité Elargie du Crédit (FEC) relatif à la mise en œuvre du programme économique du Gouvernement.
  3. L’encaissement de l’allocation des Droits de Tirage Spéciaux (DTS) du FMI équivalant à 1.5 milliard de USD au 17 septembre 2021. Cet encaissement fait suite à la décision du G-20 par l’entremise du Conseil d’administration du FMI, de procéder à l’augmentation des allocations des DTS, dans le contexte de la lutte contre les effets néfastes de la pandémie de Covid-19, pour tous les pays membres du FMI. Cet encaissement a permis de renforcer les réserves de change qui, comme indiqué dans le Graphique ci-dessous, étaient déjà sous une tendance haussière depuis avril 2021, atteignant 1.785.38 millions de USD au 27 août 2021, quelques jours avant le décaissement de l’allocation des DTS en faveur de la RDC.

Il convient de relever que les réserves de change soutiennent la résilience économique d’un pays dans la mesure où elles permettent d’assurer la riposte en cas de choc contre la monnaie nationale, en vue de préserver la stabilité de celle-ci. Il est donc impérieux que ces réserves soient suffisamment élevées et couvrent, au minimum, 3 mois d’importation des biens et services.

MALANGU KABEDI MBUYI     

Quelques mois après que le Ministère de la Santé ait confirmé la présence de la pandémie à COVID-19 sur le territoire national, Sanru asbl s’était engagé résolument dans la sensibilisation des populations congolaises qui étaient encore sceptiques face à cette pandémie. Cette organisation non gouvernementale s’est illustrée en participant au Festival de Gungu qui s’est tenu pendant 5 jours au Musée national de la RDC.

*Un scandale qui n’en est pas un est répandu depuis ce jeudi matin dans la presse congolaise et met en cause le Ministre des Sports et Loisirs Serge Nkonde. Il s’agit d’un prétendu détournement d’un montant estimé à 1 million de dollars américains logé dans le compte de la Fédération Congolaise de Football Association.

*Trop, c’est trop. Comment l’on peut exiger la tenue des élections dans le respect des délais constitutionnels  et, en même temps, retarder la désignation de nouveaux animateurs de la CENI ? C’est vouloir une chose et son contraire à la fois. Au Mouvement pour le Renouveau, les militants s’impatientent. Ils veulent, en effet, que le processus électoral soit mis en action et que les Députés Nationaux, eux qui sont appelés à entériner les noms de nouveaux animateurs de la CENI, avant la signature, par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, de l’Ordonnance d’investiture, puissent y accorder la plus grande priorité des priorités. D’où, la nécessité, pour eux, d’exercer la pression sur les élus nationaux. La marche du 24 septembre prochain, telle qu’elle a été planifiée et confirmée par ses organisateurs, avec Clément Kanku Bukasa wa Tshibuabua, en tête, s’inscrit dans la droite ligne de la recherche de la tenue des élections dans les délais, conformément  à la Constitution, en 2023.

Manche gauche pliée jusqu’au niveau du deltoïde, le Ministre Muyaya a reçu son vaccin hier, mardi 21 septembre 2021, à Kinshasa. A l’instar du couple présidentiel, le Ministre de la Communication et Médias vient ainsi monter à la barque de ceux qui pensent que seul le vaccin, au stade actuel, reste le geste-barrière par excellence capable de réduire le risque de contamination à la pandémie à Coronavirus qui continue de causer des pertes en vies humaines à travers la planète. Dans le souci de préserver ainsi ses compatriotes du pire qui pourrait subvenir en cas de négligence ou d’inadvertance, on ne sait jamais, le Porte-parole du Gouvernement en appelle au sens élevé de responsabilité de tous les congolais afin que chacun en ce qui le concerne parvienne à comprendre l’urgence qu’il y a à se faire vacciner surtout que cela se fait gratuitement et que les vaccins, il y en a pour tout le monde. « Je suis venu prendre mon vaccin pour montrer aux autres que le vaccin est important dans la riposte contre la pandémie. Lorsque vous vous faites vacciner, ce n’est pas seulement pour vous protéger mais protéger toute personne qui peut être en contact avec vous », a déclaré le Ministre Patrick Muyaya après avoir reçu sa piqûre à l’épaule gauche, comme pour dire à ses frères et sœurs, congolaises et congolais, à courir vite dans des sites aménagés pour la vaccination. Après le Chef de l’Etat Fatshi et sa charmante Epouse, la Première Dame Dénise Nyakeru Tshisekedi, voilà Patrick Muyaya, un autre exemple à suivre. Mieux vaut prévenir que guérir, dit-on.

Gloire Mfemfere

Pour sa deuxième édition, Nkelo Bantu revient avec un concept encore plus inédit. Le sommet sur le capital humain et le renforcement des capacités organisé par Sodeico Development en partenariat avec le Conseil International des Industries Suédois se tiendra du 30 septembre au 2 octobre 2021, au Pullman Hôtel de Kinshasa.

La Journée internationale de la paix, célébrée le 21 septembre de chaque année était l’occasion propice pour les cadres de la Convention pour la République et la Démocratie (CRD) de réunir les femmes du parti, selon différentes fédérations de Kinshasa, pour leur parler de l’importance de la paix en République Démocratique du Congo. Une paix à même de permettre le déroulement normal de la vie au pays comme partout ailleurs. Une paix durable devant permettre au Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo de mener à bien sa mission d’améliorer les conditions de vie des congolais. A cet effet, au restaurant situé au rez-de-chaussée de l’immeuble abritant le secrétariat général du parti, dans la commune de Bandalungwa, André Mavungu et Monique Mbombo, respectivement Président a.i et Présidente de la Ligue de femmes de la CRD,  ont tour à tour fait voir aux femmes du parti présentes à cette activité combien il est plus qu’important que chaque citoyen congolais intériorise l’importance de la paix à l’instar de l’Autorité Morale du parti, l’Honorable Christophe Mboso qui, au cours d’une plénière à l’Assemblée nationale , a eu à braver la peur pour demander aux députés nationaux qui seraient derrière des groupes armés à l’Est du pays, de pouvoir arrêter de tuer la paix pour des intérêts éphémères. C’était en présence de plusieurs autres cadres du parti notamment, le SG Donatien, Adèle Bambuta, Mimie Kalenge, Rebecca Landu, Jeanne Isaka, etc. Dans cette dynamique de vulgariser le message de paix à tous, les deux cadres du parti ont annoncé pour bientôt la tenue d’un grand meeting qui se déroulera dans un des stades municipaux de la ville-province de Kinshasa.

Ce n’est pas notre respectable Evêque Melchisédech Sikuli qui contredira ces paroles de Jésus : « Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut subsister » (Marc 3 : 24). Au moment où le royaume Nande/Yira est l’objet d’une agression accélérée de la part de ses ennemis, la population et leaders n’ont pas d’alternative à l’unité.

Statistiques

19106263
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
8528
12524
21052
18982833
370907
470413
19106263

Your IP: 207.46.13.89
2021-10-25 14:16

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg