Flash

BAN2

 

 Plus d’un mois après sa déchéance ‘’controversée’’ à la tête de la province du Sud-Kivu, le Gouverneur Théo Ngwabidje, puisque c’est de lui qu’il s’agit, reste égal à lui-même. Réclamé par une frange de la population, ses œuvres continuent à parler à sa place. Tenez ! Assurément, la déchéance du Gouvernement Ngwabidje par une motion de censure votée le 2 décembre 2022 par l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu, n’a jamais autant suscité  d’agitations et de commentaires qui émanent de partout, aussi bien dans les milieux des protagonistes politiques que ceux de la société civile. D’après les sources recoupées, son combat acharné contre l’exploitation illicite des minerais de la RDC par les entreprises chinoises serait l’une des causes principales de cette déchéance.

Exploitation illicite des minerais

A en croire certaines sources proches du Gouverneur déchu, le Rapport de mission de l’Assemblée Nationale effectuée dans le Territoire de Mwenga (du 8 au 14 septembre 2021) et celui de la Commission d’enquête de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu sur l’exploitation illicite des minerais par les sociétés chinoises, en octobre 2021, ainsi que les recommandations y afférentes ne font nulle part allusion à l’implication du Gouverneur de la Province et de ses collaborateurs dans l’exploitation illicite des minerais. Par contre, beaucoup ont été surpris de voir circuler dans les réseaux sociaux un document faux contenant d’autres recommandations, qui contiennent déjà les noms des personnes à sanctionner et les infractions libellées contre elles, comme si la Commission de l’Assemblée Nationale se serait substituée à la justice pour mener des enquêtes judiciaires sur les infractions liées à l’exploitation illicite des minerais à MWENGA et établir culpabilité des auteurs desdites infractions et leurs complices. Qu’à cela ne tienne, en fait, c’est le Gouvernement provincial, selon les mêmes sources,  qui était le premier à faire le constat des irrégularités qui entachent l’exercice des activités exercées par plusieurs entreprises minières dans lesquelles les expatriés ont des parts majoritaires et des coopératives partenaires. Ce constat a conduit, en décembre 2020, le Gouverneur de province à instituer une Commission chargée vérification des titres miniers des expatriés œuvrant dans le secteur minier en Province du Sud- Kivu. C’est sur base des rapports de la Commission que le Gouverneur a pris l’arrêté provincial n°21/081/GP/SK du 20 Août 2021 suspendant les activités minières de toutes entreprises minières dans le Territoire de Mwenga. Tenant mordicus à cette précision de taille, il semble que c’est le Gouverneur Théo Ngwabidje Kasi, qui a pris à bras le corps le combat de lutte contre l’exploitation illicite au Sud-Kivu, au lieu de poursuivre des campagnes d’intoxication et de manipulation politique dans le but de ternir son image.

Requête en inconstitutionnalité

Des réalisations du gouvernement provincial, en passant par le combat contre l’exploitation illicite des minerais dans le territoire de Mwenga par les sociétés chinoises, Théo Ngwabidje aura été partout, pour défendre l’intérêt  de ses compatriotes. Pour ce faire, il a d’ores et déjà  saisi la Cour constitutionnelle d’une requête en inconstitutionnalité de la motion de censure votée le 2 Décembre 2021 par l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu contre le Gouvernement provincial dirigé par lui. Il évoque, à l’appui de sa requête la violation flagrante du droit de la défense consacré par les articles 19, alinéa 3 et 61, point 5 de la constitution découlant du fait que ladite Assemblée provinciale n’a pas permis au Gouverneur et à son Gouvernement de présenter ses moyens de la défense parce que la plénière s’est tenue le même jour de rappel de l’invitation du Vice-Premier Ministre et Ministre de l’intérieur du 1erdécembre 2021 instruisant aux Gouverneur et Vice-Gouverneur de Province, au Président et Vice-Président de l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu, de se rendre, toutes affaires cessantes, à Kinshasa pour consultation (voir message n°25/CAB/VPM/MININTERSEDECAC/ADWKD/116/2021 du 1er Décembre 2022 rappelé le 2 Décembre 2022).

Violation du droit

D’aucuns qualifient cette déchéance ni plus, ni moins, de violation du Droit de la défense et s’est-elle traduite par la suite par le fait que la plénière ait été tenue avec 24 députés seulement, le quorum n’était pas atteint. (25 députés sur 48), ni encore moins pour décider (32 sur 48). Aux dernières nouvelles, « parmi les députés signataires de la motion, deux furent judiciairement déchus de leur qualité de député », témoigne un élu provincial sous couvert d’anonymat. « Les arrêts du Conseil d’Etat dûment exécutés existent à ce sujet! Observons que non seulement les concernés ont signé la Motion de censure, mais aussi, ils ont siégé ». Toutes les décisions prises par l’Assemblée provinciale dans lesquelles ces personnes ont pris part, sans qualité de député, s’exposent à la nullité et les concernés peuvent être poursuivis pour usurpation des pouvoirs.

Come-back sur les réalisations du Gouvernement Théo NGWABIDJE KASI

En dépit du contexte économique difficile caractérisé par l’arrêt des activités économiques pendant une période suite à la pandémie à Covid 19, l’irrégularité du paiement de la rétrocession et l’instabilité politique dans laquelle il a œuvré pendant 2 ans et demi, Théo Ngwabidje Kasi et son Gouvernement ont su redonner espoir à la population du Sud-Kivu. Les réalisations, en si peu de temps, de ce Gouvernement sont éloquentes à cet égard. A titre illustratif, un Bitumage de la route Place Mulamba-Ruzizi 1erà Bukavu (3,4 km) ; 2° Bitumage de la route Ruzizi 2-Major Vangu, en finition (3, 2 km) ; 3° Construction du Pont MUGABA reliant BAGIRA à KASHA ; 4° Route en pavé Mwami à Uvira, en cours (1,8 km) ; 5° Construction de la route Hôpital PANZI-KAMAGEMA (3, 5 km) (en cours) ; 6° Entretien escarpement NGOMO (26 km) ; 7° Elargissement des escarpement NYANFUNZE à Walungu (8 km); 8° Ouverture de la route Burhale-Kigulube, dans le Territoire de Shabunda (50 km déjà praticables grâce au système de cantonnage) ; 9° Réhabilitation de la Route Bukavu-Mwenga- Kamituga :(172 km) ; 10° Ouverture de la Route LWANGA, à FIZI (Travaux en cours); 11° Construction du Pont KARHULO , en Territoire d’IDJWI); 12° Réhabilitation du Grand Collecteur d’eau Gahwa, Place de l’indépendance, à Bukavu ; 13° Ouverture de la Route au niveau de YesuYesu, à CHIMPUNDA, Commune de Kadutu ; 14° Construction d’un Pavillon à la FOMULAC/KATANA (en cours) ;15° Construction d’un Pavillon à l’Hôpital de MONVU, en Territoire d’Idjwi) ;16° Adduction d’eau à Panzi, à Bukavu (Avec l’appui de Mercy Corps) : 92 bornes fontaines construites ; 17° Construction en cours de l’E.P. Boza, en Territoire d’ IDJWI;18° Installation des compteurs prépayés de la SNEL, grâce auxquels la moitié de la population de la Commune d’Ibanda, Commune pilote, est bien éclairée avec le moins possible d’interruption de courant électrique. L’expérience va s’étendre progressivement sur l’ensemble de la Ville de Bukavu.

Dans la même perspective, le Gouvernement provincial a associé les députés provinciaux pour la réalisation  différents  projets entre autres la Réhabilitation Ecole Primaire TULONGE à MISISI ; Construction d’une adduction d’eau Réhabilitation des écoles à NUMBI : EP KAVUMU, LUMBISHI, KIBANDJA, CHANDJA Construction Ecole Primaire NYAMASASA (Mbinga Nord) Drainage du marais d’IZEGE Constructions des ponts pour ne citer que ceux-là.

MB

Pin It

Statistiques

20268868
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
9289
15855
25144
20149509
213788
417873
20268868

Your IP: 3.81.172.77
2022-01-17 15:50

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg