Flash

BAN2

 

 A l’occasion du souvenir de la date du 9 janvier 1991, consacrée au lancement du MPRD/Privé, le Président National, N’SIMBA M’VUEDI Simon, Membre du Collège des Fondateurs et Président national du Comité des Sages de la plateforme électorale ZAIRE MPR-UDEMO, est revenu sur cette transmutation. «Et le 09 janvier 1991, en communion avec certains cadres du pays, le Marechal MOBUTU consacrera la mutation actuelle du parti en MPR/fait privé comme n'importe lequel autre parti du pays», a-t-il renseigné.  Et de renchérir : ‘’Et c'est sous cette formule que le MPR se meut aujourd'hui.  Rencontrant ainsi ce qu'ont dit les hommes de sciences à savoir: "un parti politique ne devient véritablement un parti politique que lorsqu'il survit à la mort de son ou de ses fondateurs. N’est-ce pas le cas aujourd'hui pour le MPR que nous animons et à partir duquel nous invoquons: Gloire au Marechal MOBUTU, victoire au peuple du Zaïre’’.

 

MOUVEMENT POPULAIRE DE LA REVOLUTION

(MPR)-Fait Privé/Zaïre

Direction Politique Nationale

COMMEMORATION DE LA DATE DU 09 JANVIER 1991 QUI CONSACRE LE LANCEMENT DU MPR/FAIT-PRIVE

LE 09 JANVIER 2022

Le Mouvement Populaire de la Révolution (MPR), instrument d'encadrement et d'animation politique conçu et créé par le Marechal MOBUTU SESEKO KUKU NGBENDU WA ZABANGA célèbre ce 09 janvier 2022 son 31èmeanniversaire depuis qu'il s'est transmuté au départ du 09 janvier 1991 en MPR fait privé qui est sa 3èmestructuration organisationnelle. Et ce après avoir été mouvement de masse, en 1967, et qualifié de populaire en ce qu'il devrait prendre en compte les intérêts de l'ensemble de la population (hommes, femmes, enfants); et déclaré ensuite révolutionnaire car étant rupture avec la conception de la politique antérieure et même pas une fusion, ni transformation de quelques partis d'auparavant.

Devenant dans sa seconde mutation organisationnelle parti-Etat après avoir été en 1972 institution suprême du pays, par la suite en 1974 seule institution du pays avec comme vertu qu'il n'y a pas d'acteurs d'un côté et de spectateurs de l'autre. Et en 1983, il devint parti-Etat avec la prédominance du parti sur l'Etat. Organisation mue par le mobutisme, doctrine qui aura intégré les vertus émises dans le manifeste de la N'sele qui fut le catéchisme politique du MPR; jusques et y compris les vertus de l'authenticité et le recours à l'authenticité. Philosophie mue par la zaïrianisation qui suggérait le contrôle de l'économie par les enfants du pays du Zaïre. Politique qui tend à annuler le misérabilisme dont la pauvreté et ce à l'effet de permettre au peuple d'être dans un pays où il fait beau vivre. Puisque orienté pour le surplus par l'Union Sacrée de la nation qu'a mise en place Son Excellence Président Félix Antoine TSHESEKEDI TSHILOMBO.

Et le 09 janvier 1991 en communion avec certains cadres du pays, le Marechal MOBUTU consacrera la mutation actuelle du parti en MPR/fait privé comme n'importe lequel de partis du pays.

Et c'est sous cette formule que le MPR se meut aujourd'hui. Rencontrant ainsi ce qu'ont dit les hommes de sciences à savoir: "un parti politique ne devient véritablement un parti politique que lorsqu'il survit à la mort de son ou de ses fondateurs. N’est-ce pas le cas aujourd'hui pour le MPR que nous animons et à partir duquel nous invoquons: Gloire au Marechal MOBUTU, victoire au peuple du Zaïre.

Aussi le MPR saisit-il le renouvèlement de l'année pour souhaiter à Son Excellence Félix TSHISEKEDI TSHILOMBO président de la République et Chef de l'Etat: heureuse fête de fin d'année; bonne et heureuse fête de nouvel an qui inaugure le 3/5 de son mandat; et lequel a, par la volonté du peuple librement et patriotiquement exprimée, indiqué à l'article 70 de la constitution. Que dans sa durée de 5 ans, il est renouvelable une fois. Contrairement aux sénateurs et députés qui sont rééligibles. Pour le président mandat renouvelable comme un bail renouvelable par tacite reconduction. Et la constitution déclarait à l'article 4 que nul ne peut modifier la durée et le nombre DES mandats (pluriel) du président de la République rendant conséquemment superfétatoire les élections présidentielle en 2023. Epargnant ainsi au peuple entre autres, non seulement la débauche des deniers publics tout comme la débauche d'énergie physique, tout autant que les guerres des religions soutenant même la non-nécessité de la Commission Nationale Indépendante, car le peuple congolais a voté sous le règne du Roi Baudouin 1er (1957,1959, 1960) tout comme sous les mandats du KASA-VUBU (1965) et de Maréchal Mobutu (1965-1997) sans qu’il est trouble, ni commission électorale, sans casse, ni guère, tout s’étant déroulé dans la paix de cœur et la tranquillité des esprits. Et ce contrairement au temps présent dont les élections seraient animées par une commission indépendante et neutre composée pourtant des délégués, sinon des mandataires de l’opposition, de la majorité, et le la société civile qui ont pourtant une couleur qui doit logiquement être défendue par leurs mandataires.

Ce qui rend curieux et rationnellement inacceptable le caractère d’indépendant et de neutre que l’on colle à la CENI. Aussi le MPR souhait-il ardemment le retour à la case de départ, c’est-à-dire, à l’organisation des élections sous le régime de Baudouin 1er, de président KASA-VUBU et Maréchal MOBUTU  où les élections furent organisées sans mort ni casse ni guerre, car un pouvoir exécutif sous contrôle du pouvoir et éventuellement au besoin corrigé par le pouvoir judicaire (cour constitutionnelle).

Donc plus d’indépendance totale et absolue qui est reconnue à quelques services d’Etat pour l’organisation des élections. Parce que dans un régime constitutionnel régulier et normal, l’organisation des élections est orientée par la force centripète s’articulant autour d’un seul gouvernement (pouvoir exécutif), d’un seul parlement (pouvoir législatif) et d’une cour  constitutionnelle (pouvoir judiciaire).

Ceci étant viscéralement contraire à ce que le pays avait connu lors du lancement de la structure Commission Nationale indépendante. Car étant tiraillé à l’époque par les forces centrifuges qui s’incrustaient dans le MLC dirigeant le Nord du pays, l’Est étant conduit par le RCD et l’Ouest par le PPRD Kabilistes.

Et dire qu’à l’heure actuelle ces forces centrifuges ont disparu pour laisser apparaitre l’intégrité territoriale dans la cohésion nationale mue par l’économicité visant l’amélioration de la qualité de la vie de l’état de lieu du pays qu’anime l’Union Sacrée de la Nation.

Gloire et victoire au peuple

Pour la Direction Politique Nationale

Le Président National

N’SIMBA M’VUEDI Simon Membre du collège des fondateurs Président national du comité des sages de la plateforme électorale ZAIRE MPR-UDEMO

Pin It

Statistiques

20261727
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
2148
15855
18003
20149509
206647
417873
20261727

Your IP: 54.80.87.174
2022-01-17 03:41

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg