Flash

BAN2

 

 Décidément, l’année 2022 commence très mal pour le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU) Muhindo Nzangi qui se retrouve une fois de plus cité dans une nouvelle affaire qui fait couler beaucoup d’encres. Tenez ! Pendant que le Premier ministre de la RDC,  Jean Michel Sama Lukonde a ordonné la surséance de l’arrêté de son Ministre en charge de l’ESU, nommant des comités de gestion dans quelques établissements, à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de l’année ce mercredi 5 janvier 2022, ce dernier a, contre toute attente, convié les membres du comité de gestion qu’il a nommés à cette cérémonie. Curieusement, il a invité également les anciens membres des Comités de gestion. Comment le protocole va-t-il s’y prendre lorsqu’il faut installer nouveau et ancien sur une place réservée à une institution ? C’est là l’équation à résoudre. Sinon, la nouvelle année académique sera lancée dans la confusion la plus totale. Est-ce l’insubordination dans le chef du Ministre de l’ESU vis-à-vis du Chef de l’Exécutif ? A suivre.  

Cette invitation que d’aucuns qualifient de ‘’générique’’, intervient au moment où aucune cérémonie de remise-reprise n’a été faite. Beaucoup estiment, par ailleurs, que c’est une violation de certaines dispositions statutaires. Il vous souviendra qu’en date du mardi 28 décembre 2021, Sama Lukonde avait demandé au Ministre de l’ESU de surseoir jusqu’à nouvel ordre, son arrêté portant désignation et nomination de membres des comités de gestion de quelques établissements de l’ESU signé le 23 décembre. Il avait justifié cette position par ‘’des agitations constatées dans les milieux universitaires’’ suite à la publication dudit arrêté. Il avait, en outre, laissé entendre que cette surséance allait permettre une dernière harmonisation de vues avec Monsieur le ministre de l’ESU. Pour sa part, à travers son Directeur de Cabinet, Muhindo Nzangi avait reporté sine die la cérémonie de remise-reprise programmée pour ce mercredi 29 décembre. 

Les instituts et universités qui étaient visés par l’arrêté sont entre autres : UPN, IFASIC, ISP-Gombe, ISPT-KIN, ISC-KIN, ISTM-KIN, ISTA-KIN, ISS-KIN, ISAU-KIN, ISAM-KIN, UNILU et UNIKOL.

Pendant ce temps-là, l’intersyndicale de l’ESURS, à travers Louis OKESE OSANGO, Président et Secrétaire Général du SYNAPAT, a procédé à la transmission du préavis de grève. Après avoir fait un tour d’horizon sur la situation qui prévaut actuellement au sein de l’ESURS en ce qui concerne celle socioprofessionnelle, la problématique de la rentrée académique 2021-2022 et les questions d’actualité relatives aux récentes mises en place opérées dans les établissements de l’ESU ; de ce qui précède, l’intersyndicale exige par rapport aux points 1 et 2, la convocation urgente de la commission paritaire Gouvernement-Banc Syndical de l’ESURS par le Ministre de l’ESU en vue d’examiner le cahier des charges déjà déposé par l’intersyndicale et trouver des solutions idoines.

En rapport avec les nominations, l’intersyndicale exige le respect des textes légaux et réglementaires régissant les nominations des membres des Comités de Gestion. Et demande qu’il soit recouru aux fils maisons remplissant les conditions requises en s’abstenant des nominations partisanes, népotistes  et clientélistes.

La Pros.

 

Pin It

Statistiques

20269468
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
9889
15855
25744
20149509
214388
417873
20269468

Your IP: 3.81.172.77
2022-01-17 17:06

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg