Flash

BAN2

 

Toutes les machines sont désormais en marche du côté du gouvernement pour barrer la route à une énième attaque terroriste dans la ville de Beni, endeuillée le 25 décembre dernier par un islamiste qui s’est immolé par le feu près d’un bar. Dans un point de presse tenu dimanche dernier, le porte-parole du gouvernement et Ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya Katembwe, qu’assistait le Gouverneur militaire du Nord-Kivu, le Lieutenant-Général Constant Ndima Kongba, a annoncé une série de mesures prises par les autorités du pays pour stopper tout élan de dérapages. Parmi ces mesures, figurent le durcissement du couvre-feu, qui a été ramené de  21h à 19h, le renforcement des patrouilles pédestres et une série d’enquêtes musclées. C’est dans ce sens qu’il appelle les habitants du Nord-Kivu en général et de Beni, en particulier, au calme et à la confiance autour de la détermination du gouvernement à restaurer la paix dans cette partie du territoire national.

Dans sa prise de parole, le gouverneur du Nord-Kivu a spécifié que le bilan est de 8 morts, y compris l’assaillant lui-même. Faisant état de sa colère face à ceux qui méprisent et sabotent tous les efforts de paix, de sécurité, et de cohésion nationale, le Lieutenant-Général Constant Ndima a durci le ton. «Nous, c’est la RDC et non le Khalifa !», réaffirmant à l’intention de la population, de ses administrés, du Nord-Kivu et principalement de Beni, que cet acte lâche et barbare, qui plus est un signe manifestant l’épuisement d’un ennemi acculé, n’altérera en rien la détermination et la ferveur des forces de sécurité, dans la traque et la répression des groupes armés, précisément des ADF, responsables de cet attentat.

En vue de prévenir de tels événements d’une cruauté inouïe, surtout avec la fête du nouvel an qui se profile déjà à l’horizon, le Gouverneur militaire du Nord-Kivu a annoncé toute une batterie de mesures, dont le durcissement du couvre-feu dans la ville de Beni, précédemment fixé à 21 heures, il a été ramené à 19 heures. Quant aux villes restantes, notamment Goma, Butembo, etc. le couvre-feu a été ramené à 20 heures. En parallèle, il a aussi annoncé l’installation de plusieurs check-points pour contrôler la circulation des biens et des personnes, afin de limiter au maximum la mobilité de ces ouvriers de destruction.

Complétant ensuite le Lieutenant-Général Ndima, Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement a présenté, au nom du gouvernement, ses condoléances les plus attristées aux victimes de cet acte ignoble et à leurs familles, assurant qu’un mécanisme d’accompagnement a été mis en place afin de les assister.  «Ces actes d’une rare violence, n’arrêteront pas le Chef de l’Etat dans son élan pour restaurer la paix», a-t-il martelé, invitant les populations de Beni et d’alentours, à ne pas céder à la panique.

Caleb Assana

Pin It

Statistiques

20269259
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
9680
15855
25535
20149509
214179
417873
20269259

Your IP: 54.36.148.65
2022-01-17 16:36

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg