Flash

BAN2

 

Suivi à la loupe à partir de l’espace Kasaï où il séjourne depuis vendredi 23 décembre 2021, le Président de la République reste au centre d’un vrai-faux débat créé à la suite de ses propos tenus devant ses compatriotes à Mbuji-Mayi, samedi dernier. Dire ‘’vous êtes mon sang’’ à quelqu’un ou à un groupe d’individus, d’après le Ministre de la Communication et médias, ne peut absolument pas renvoyer à une crème de tribalisme, bien plus encore en cette période où tout se fonde sur la cohésion nationale. Répondant à une question lui posée lors d’un briefing organisé dimanche 26 décembre dernier, le Ministre Patrick Muyaya a saisi l’occasion pour remettre les clepsydres à l’heure en fustigeant la posture que prennent, très souvent, selon lui, les intellectuels même quand il s’agit des questions sensibles touchant à l’intimité de l’Etat. « Ce sont les intellectuels qui sont les premiers propagateurs du tribalisme », a-t-il déploré.

«Il faut situer ses propos dans son contexte parce que ceux qui veulent les ramener en disant que lui c’est le sang de là-bas… Mais, le Président de la République n’a-t-il pas dit qu’il était prêt à donner sa vie pour que la paix revienne dans le Kivu ? Le plus long séjour du Président de la République à l’intérieur du pays, n’était-ce pas dans le Kivu ? Est-ce que vraiment, vous allez sortir une expression consacrée dans une de nos langues pour aller vers des conclusions du genre nous ne sommes pas ses frères ? Est-ce qu’il y a meilleure preuve de fraternité par exemple pour nos compatriotes de Goma que d’avoir le Président installé pendant longtemps ? Donc, vous voyez qu’aujourd’hui nous devons commencer à bannir ce démon de tribalisme parce que fort malheureusement ceux qui l’utilisent, ce ne sont pas les populations de Kasumbalesa ou de Budjala ou de Bongandanga. Ce sont les intellectuels à Kinshasa qui sont les premiers propagateurs du tribalisme. Ils veulent exacerber une question que l’on sait sensible simplement pour nuire alors que l’intention du Président de la République était de s’amender, de porter le poids de toute la province et de rassurer cette population que des choses seront faites comme des choses se font partout. J’espère que cela est bien clair », a déclaré le Porte-parole du Gouvernement qui tenait, par-là, à appeler les congolais au changement de narratif pour un pays uni qu’avant. « Lorsque vous, vous êtes dans une position de parents, vous arrivez dans un contexte où naturellement il y a eu beaucoup d’attentes, ne dit-on pas que les linges sales se lavent en famille ? Le président de la République, en le disant, il a porté la responsabilité de toute la situation sociale et de toutes les difficultés que cette partie de la population endeuille. Donc, il était dans son droit d’utiliser les formules qu’offre la belle langue Tshiluba pour qu’il puisse s’exprimer et qu’il soit mieux compris », a-t-il expliqué, comme pour insister sur l’urgence qu’il y a à éviter de voir le noir partout.

Gloire Mfemfere

Pin It

Statistiques

22840384
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
16459
20409
77560
22621861
514269
492155
22840384

Your IP: 44.201.94.72
2022-06-29 16:47

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg