Flash

BAN2

 

 *De nouveau, l’attentat terroriste survenu à Beni dans la  soirée de la Noël 2021, ce samedi 25 décembre, vient s’ajouter aux bois morts revivifiant davantage les flammes des souvenirs immondes et mélancoliques qui affectent la mémoire des habitants de cette agglomération de la province du Nord-Kivu  couverte, pourtant,  sous état de siège,  depuis le 6 mai 2021. Déroulé à l’extérieur du bar ‘’In box’’, le bilan provisoire de cet attentat fait état de 8 morts dont un Officier des FARDC, Capitaine à la 22ème brigade qui passait du temps avec son épouse et ses enfants dans un restaurant ; et de 20 autres blessés parmi lesquels deux jeunes filles, deux jeunes garçons, deux dames fracturées au niveau de membres inférieurs, deux dames blessées graves ainsi que le Bourgmestre de la commune de Ruwenzori et le Bourgmestre adjoint de la commune de Mulekera. Ce sont qu’ont révélées conjointement Patrick Muyaya Katembwe, Ministre de la Communication et des médias, et le Lieutenant-Général et Gouverneur militaire du Nord-Kivu, Constant Ndima Kongba, lors du briefing devant la presse  intervenu au lendemain de cette attaque terroriste, hier dimanche 26 décembre 2021, et retransmis en direct sur les antennes de la RTNC.  Devant les professionnels des médias, les deux autorités ont procédé, en effet,  à l’annonce d’une série de   nouvelles dispositions sécuritaires renforcées, adoptées dans l’ultime urgence de ramener l’accalmie face au trouble orchestré par des ennemis de la République, usant ainsi  des stratagèmes machiavéliques, juste  au moment des festivités de fin d’année pour semer la panique et annihiler les efforts entrepris en vue de rétablir l’ordre et la sécurité au Nord-Kivu et dans ses environs.

Mesures sécuritaires

En effet, suite à cet attentat, Patrick Muyaya et Constant Ndima ont annoncé la constitution des unités des FARDC et de la Police Nationale Congolaise destinées à la défense des villes et des agglomérations importantes ; la constitution des check point pour assurer le contrôle du mouvement des citoyens et de leurs biens ; l’instauration de bouclages ; la saisie sans discussion des armes prohibées ; l’organisation de patrouilles pédestres et motorisées ; la mise en place du couvre-feu qui est ramenée à 19 heures au lieu de 21 heures à Beni et à 20 heures pour les villes de Goma et Butembo ; et, enfin, le renforcement des opérations sur le terrain avec renfort en unités de canines.

Prenant la parole, Patrick Muyaya explique que cet attentat s’est produit entre 19 heures et 20 heures, et que le porteur de la bombe aurait pu exploser à l’intérieur même de l’établissement. «C’est grâce à la vigilance du vigile que le nombre de victimes a été moins que ce que préconisés les commanditaires car il a empêché ce terroriste de se faire exploser à l’intérieur de ce bar», a déclaré le Porte-parole du Gouvernement.

Identité du terroriste

A l’heure actuelle, a affirmé Patrick Muyaya, «difficile de déterminer l’identité de l’assaillant car son corps a été déchiqueté, les enquêtes sont en cours et donneront plus d’éléments sur ce drame». Par ailleurs, il a confirmé la thèse d’une infiltration de terrorisme islamiste sur le sol congolais dont les autorités détiendraient ‘’plusieurs éléments’’ appuyés par les conclusions des enquêtes diligentés par d’autres Etats occidentaux.

Au sujet de l’absence de flexibilité et agilité des services de renseignement des FARDC sur un probable attaque en pleine réjouissance de la Noël, le Gouverneur militaire Ndima a indiqué que «les terroristes sont des éléments dormants dans la population et il est difficile de les identifier». Ensuite, après maintes expériences vécues en guerre, une fois acculé, ces rebelles s’attaqueraient à la population quand ils se sentent acculés dans leur retranchement.

Volonté ferme

Toutefois, Patrick Muyaya a, devant la presse, réaffirmé la volonté du Chef l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo,    d’intervenir pour soulager les plaies de la population meurtrie. Il en a aussi profité pour relayer la consternation nationale partagée par des structures d’appui aux programmes et à la candidature de Félix Tshisekedi aux prochaines élections.

En conclusion, le Gouverneur militaire Ndima a invité, enfin,  ses administrés à ‘’être forts, vigilants. Car, quoi qu’il en soit,   aucune partie du pays ne sera jamais  cédée à l’ennemie’’.

John Ngoyi

 

Pin It

Statistiques

20269360
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
9781
15855
25636
20149509
214280
417873
20269360

Your IP: 3.81.172.77
2022-01-17 16:51

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg