Flash

BAN2

 

Tous les indicateurs révèlent au grand jour cette cacophonie qui règne au sein du Front Commun pour le Congo de Joseph Kabila, sur la question  de la désignation des délégués à la Commission électorale nationale indépendante (CENI). 24 heures après sa destitution et radiation du PPRD ainsi que du Front Commun pour le Congo, le Député national Didi Manara, élu de Maniema pour le compte du Parti du peuple pour la Reconstruction et la démocratie (PPRD-FCC),  a déposé mercredi 15 décembre au cabinet du Président de l'Assemblée nationale, Christophe Mboso N'Kodia, le PV portant  désignation des membres de l'opposition parlementaire. Aggée Matembo, Député national de son état et membre des progressistes de cette dissidence du FCC, a déposé à son tour de P.V de désignation des délégués à la CENI. Pendant ce temps-là, la cellule de crise que régente Raymond Tshibala, ne veut toujours pas désigner ses membres pour compléter l’actuel bureau de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) que dirige Dénis Kadima Kazadi sans le moindre consensus.

Pour sa part, après le dépôt du PV, Didi Manara a glissé quelques mots aux médias présents au palais du peuple. «Un consortium d'élus, membres de l'opposition parlementaire, un grand nombre de députés, a-t-il précisé, nous venons déposé notre procès-verbal portant désignation des membres de l'opposition parlementaire devant faire partie de l'équipe de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Et cela fait suite à l'appel du Président de la République, Chef de l'Etat, demandant à l'opposition parlementaire de se joindre au processus électoral déjà en cours pour permettre au pays d'organiser de bonnes élections, pacifiques, inclusives et crédibles. C'est cela l'objet de notre présence», a-t-il lâché.

L'élu du Maniema n'a pas dévoilé les noms de personnes proposées. Car, a-t-il dit, la primeur est réservée au bureau ainsi qu'à la commission mixte-paritaire. Sinon, a poursuivi cet élu du peuple,  nous voulons dire au peuple congolais que le temps est venu pour que nous puissions avancer. Vous aviez suivi le père spirituel des églises, surtout des évêques qui ont dit qu'il y a un temps pour se quereller et un temps pour avancer. Je crois que là, il est temps pour tout le peuple congolais d'adhérer au processus électoral, d'autant plus que les élections sont attendues par le peuple en 2023. Il ne voudrait  pas entendre parler de glissement. Le peuple congolais veut qu'en 2023 que lui-même puisse se choisir ses propres dirigeants. Au niveau de notre parti, le PPRD ainsi que le FCC, le son de cloche n'est pas le même, il y a des députés qui disent que nous devons aller au processus, mais d'autres par contre ne veulent pas entendre parler de cela. Sont-ils dans le processus du blocage des élections ou quoi ? S'est interrogé l'élu du Maniema. Avant d'ajouter :" Nous nous voulons vraiment qu'il ait des élections parce que comme FCC, nous avons activement participé à l'élaboration et même au vote de la loi organique portant organisation et fonctionnement de la CENI et au niveau de cette loi, le partage des responsabilités ainsi que la nature des fonctions à occuper sont clairement définis. La majorité 6 postes, 5 pour la Société civile et 4 pour l'opposition".

Qu’à cela ne tienne, le député dit ignorer toute de la question relative à sa destitution comme président de groupe parlementaire PPRD. Il en ignore la démarche, le moment et le lieu de cette réunion de destitution. Avoue-t-il, avoir appris la nouvelle comme monsieur tout le monde à la presse.

Merdi Bosengele

Pin It

Statistiques

20268695
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
9116
15855
24971
20149509
213615
417873
20268695

Your IP: 41.243.28.51
2022-01-17 15:34

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg