Flash

BAN2

 

 *Il connut une enfance privilégiée jusqu’à l’âge de 8 ans, avant que sa vie ne prenne une autre tournure. Etait-ce pour s’engager sur une mauvaise voie ? Loin de là. Au contraire, d’après sa biographie, c’est à cette époque précise qu’il s’employa à servir son père, Bahá’u’lláh, pour qui il devint plus tard,  le Représentant et le Secrétaire Général. Ses œuvres et sacrifices endurés pendant près de 29 ans de ministère portent des fruits incontestables à ce jour, au regard du nombre croissant des personnes qui adhèrent volontairement aux valeurs de la Foi Bahá’íe. Homme exceptionnel et modèle parfait des enseignements de la Foi Bahá’íe, ‘Abdu’l Bahá a rejoint la demeure divine en date du 27 novembre 1921.

Quid sur la Foi Bahá’íe ?

Et c’est à l’occasion du centenaire de son ascension, intervenu le samedi 27 novembre 2021, que toute la communauté des croyants appelés Bahá’í a organisé des moments de célébration en hommage de celui qui porte le crédo de ‘’Mystère de Dieu’’.

Pour les Bahá’í de la RDC, la cérémonie de commémoration a été organisée  à la même date dans l’une des prestigieuses salles du Fleuve Congo Hôtel, dans  la commune de la Gombe.

En effet, au nom de l’Assemblée Spirituelle Nationale réunie pour la circonstance, le Secrétaire général de cette organisation, Me Lavoisier Mutombo Tshiongo,  a tout d’abord présenté Bahá’u’lláh, fondateur de la Foi Bahá’íe, ses riches enseignements, le parcours vécu de son représentant ‘Abdu’l Bahá ainsi que l’avènement de cette religion en RDC.

Ce  fut au moyen, a-t-il dit, d’un ancien banquier au nom de Selemani qui, par ses relations, entra en possession des documents sacrés présentant la Foi Bahá’íe et finit par entrer en contact avec la Communauté Bahá’í de Belgique, au moyen de la poste.

S’appuyant sur le livre d’Esaïe, il a démontré le pourquoi de la désignation de ‘Abdu’l Bahá par son père biologique comme étant le centre de l’alliance entre les croyants et la manifestation de Dieu et, aussi, comme le pivot de l’unité de l’humanité. A l’en croire, la relation entre ‘Abdu’l Bahá et son père Bahá’u’lláh a été celle d’un fidèle avec la manifestation de Dieu.

Une religion transversale

Cependant, il a tenu à expliquer l’une des caractéristiques de la Foi Bahá’íe qui croit en la portée d’autres religions dont elle s’inspire, d’ailleurs, par la méditation de tous ses textes sacrés. D’où,  l’intérêt d’une réflexion stratégique organisée à cette occasion,  avec différents acteurs nationaux de l’ordre religieux, politique, médiatique et académique autour de la thématique «Cohésion sociale pour l’unité».

«L’objectif est que l’humanité puisse, de manière graduelle et progressive, atteindre l’âge de la maturité, l’âge où l’unité de l’humanité peut être vécue de manière réelle. En deuxième lieu, c’est de casser toutes les barrières nées des préjugés des races, des religions, d’ethnies et des sexes pour que nous puissions enfin, en tant que créatures, vivre la parfaite harmonie. Enfin, c’est d’inviter le monde, l’humanité toute entière, aux côtés de Bahá’í, d’œuvrer pour la construction communautaire et la reconstruction sociale de l’humanité en tant que cadeau qui nous a été donnée par Dieu», a déclaré Lavoisier Mutombo.
Interventions des acteurs

Sous la modération de M.  Emmanuel Badibanga, l’un des   journalistes et animateurs  de  grands évènements,    plus de cinq acteurs nationaux divers ont exposé autour de la thématique de la cohésion sociale pour l’unité, chacun abordant un angle selon son domaine d’exercice.

Présent à cette cérémonie, l’Abbé Donation Nshole, Prêtre depuis le 3 janvier 1993 et Secrétaire Général  de la CENCO, a souligné dans son intervention ce qui suit : «Auparavant, nous,  l’Eglise Catholique pensions que le salut ne se trouvait qu’en Christ. Mais aujourd’hui, moi j’affirme qu’il y a aussi possibilité de salut dans la Foi Bahá’íe».

Exposant sur l’angle de la cohésion sociale dans une société en perpétuel  changement, Donatien Nshole a expliqué, par ailleurs,  que pour éradiquer ces disparités et divisions dues aux guerres des religions, il faut plutôt se pencher sur l’amour envers l’Absolu, le Dieu souverain, de qui l’amour du prochain naîtra et les querelles inutiles n’existeront plus.

A son tour, Christelle Vuanga, Députée Nationale élue de la circonscription Funa, a axé son propos sur l’égalité des chances entre les hommes et la femme pour établir une relation de complémentarité et non de subordination.

Réaction des participants

Représentant personnel de Gisèle Ndaya, Ministre Nationale  en charge du Genre, Famille et Enfant, et Présidente du parti politique Convention des Démocrates, Travaillistes et Unifiés, le Secrétaire général de ce parti, Dave Mputu,  a exprimé sa satisfaction quant à l’organisation de l’évènement et les aspects développés au moment des réflexions stratégiques.

«Il a été noté que contrairement à ce que pensaient les autres, que le salut ne se trouve qu’en une église x ou y,  aujourd’hui, tout le monde a compris que l’on peut aussi avoir le salut quand on est membre de la  Foi Bahá’íe», a-t-il affirmé.

John Ngoyi

Pin It

Statistiques

20261727
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
2148
15855
18003
20149509
206647
417873
20261727

Your IP: 54.80.87.174
2022-01-17 03:41

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg