Flash

BAN2

 

*Lundi 22 novembre : sit-in annoncé   devant le siège de la CENI. Samedi 27 novembre 2021 : une marche pacifique confirmée. Et puis, les autres actions visant l’intensification de la pression suivront, selon le CALCC et le MILAPRO, les deux principales structures des laïcs catholiques et protestants qui tracteront, derrières elles, toutes les autres forces politiques  réfractaires à la montée aux affaires de Denis  Kadima Kazadi et de l’ensemble de son équipe à la tête de la CENI.  Ainsi, le temps n’a-t-il pas sonné, pour le Président de la République, lui qui est le Garant de la nation, de la paix sociale et du bon fonctionnement des Institutions,  de matérialiser le forum pour la cohésion et l’unité, tel que les termes de référence   avaient été  adoptés, lors du Conseil des Ministres du   5 octobre 2021 ?

Vers une nouvelle  épreuve des forces

Les Forces politiques et sociales de la Nation sont encore loin d’abandonner leur combat tant que la Centrale électorale, d’après elles, ne sera pas dépolitisée pour permettre la tenue des bonnes élections en République Démocratique du Congo. Dans une déclaration conjointe publiée, ce  mardi 16 novembre 2021, les représentants de Milapro et Calcc, deux composantes de cette structure, annoncent d’ores et déjà deux activités de protestation pour exiger le départ de Denis Kadima nouvellement installé à la CENI et un véritable consensus. La première, c’est un sit-in qui va se dérouler lundi 22 novembre prochain, devant le bâtiment administratif de la Commission Electorale Nationale Indépendante. La seconde, c’est une marche pacifique sur toute l’étendue de la RDC. Et, en  cas de la non-prise en compte de leurs revendications, elles promettent d’intensifier des actions pacifiques,  telles que les marches, villes mortes, désobéissance civile et sit-in sur toute l’étendue du territoire national, le 27 novembre 2021.

Actions envisagées

Dans leur déclaration, les Forces politiques et sociales exigent également la suppression pure et simple de la taxe Ram, l’éradication de l’insécurité sur l’ensemble du pays ainsi que la résolution des problèmes liés au sous-secteur de l’éducation. « (…), nous demandons au pouvoir en place de se ressaisir en privilégiant l’intérêt supérieur du peuple par l’annulation de la mise place irrégulière et illégale du Bureau ainsi que la plénière de la Céni, la suppression pure et simple du RAM, la résolution des problèmes de l’éducation de nos enfants et l’arrêt définitif de l’insécurité généralisée ayant entrainé la massacre de milliers de congolais à l’Est du pays. Faute de quoi, nous, CALCC et Milapro, allons intensifier indéfiniment des actions pacifiques par tous les moyens légaux et légitimes, notamment les marches, les villes mortes, la désobéissance civile et le sit-in», annoncent les Forces sociales et politiques. Plus loin dans leur déclaration, elles soutiennent que les élections constituent le socle principal autour duquel doit être bâti un Etat de droit qui prend en compte tous les besoins sociaux, économiques et politiques de tous les citoyens.

La Pros.

 

Pin It

Statistiques

19698241
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
11655
11642
101469
19512626
61034
417380
19698241

Your IP: 3.81.89.248
2021-12-05 23:27

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg