Flash

BAN2

 

Le président national du Mouvement pour le Renouveau, Clément Kanku Bukasa a, au cours d’un meeting populaire organisé dans la salle Show-Buzz, dans la capitale congolaise, éclairci les militants de son parti politique sur les enjeux politico-économiques de l’heure. Il est parti de l’affaire RAM jusqu’à la restructuration du regroupement politique l’Union Sacrée de la Nation, en passant par la problématique sur la gratuité de l’enseignement en RDC, devant quelques invités tels que Noël Tshiani, Jean-Marie Elese et Claude Maluma.

Dans le souci d’aider le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, dans sa vision du peuple d’abord, le président national du Mouvement pour le Renouveau (MR), Clément Kanku a, dans son adresse, insisté sur l’Unité Nationale et sur la mise en place d’une commission dite de Vérité, Justice et Réconciliation, pour avancer dans le développement de la République Démocratique du Congo.

«Ce qui est important pour nous actuellement, c’est l’unité nationale. Mais on ne peut pas parler de l’unité sans connaitre la vérité. Voilà pourquoi, nous proposons pour que l’on ait une commission pour établir des vérités, justice et réconciliation. Il y avait des crimes de sang et crimes économiques dans ce pays, les congolais méritent justice…Il faut que l’on se dise des vérités sans avoir froid aux yeux et établir des responsabilités. La dernière fois que les congolais se sont mis autour d’une table pour se dire des vérités, c’était à la conférence  nationale souveraine», a-t-il déclaré.

Quant à la situation sécuritaire qui prévaut à l’est de la République Démocratique du Congo, le député national honoraire, Clément Kanku a demandé au gouvernement d’évaluer et d’écouter le peuple qui vit cet état de siège pour une probable amélioration. 

«La guerre à l’Est pose un problème sur le plan pratique avec cet état de siège. La seule idée que l’on peut avoir pour ce moment est que le gouvernement puisse évaluer cet état de siège. Que l’on puisse écouter la population et évaluer ensemble avec le peuple comme le prône le Chef de l’Etat dans sa vision du peuple d’abord.  S’il y a à améliorer, on améliore et s’il y a à rectifier, que l’on rectifie pour que l’état de siège ne soit pas une source des problèmes. Mais que ça soit, une solution. Cela est la seule idée que l’on peut avoir aujourd’hui sur la guerre à l’Est du pays», a-t-il dit.

Par ailleurs, le numéro 1 du Mouvement pour le Renouveau a abordé des questions liées au social du peuple congolais : la problématique de la taxe RAM, qui est de plus en plus refusée par le peuple congolais et la situation de la gratuité de l’enseignement qui est un pilier fort du président Félix Tshisekedi. Après avoir déploré cette situation, Clément Kanku a donné quelques propositions pour ce faire.

«Les congolais ne sont pas contents avec la taxe RAM, qui touche aux portefeuilles des plus pauvres. Que l’on supprime ça et que l’on n’en parle plus, parce que les congolais n’en veulent pas. Nous disons que la gratuité est une bonne idée et que l’on puisse ouvrir un dialogue entre les parents, les enseignants et le gouvernement pour qu’ils trouvent une solution définitive, parce qu’ils sont tous des partenaires», a-t-il ajouté.

Retenons qu’il a appelé tout le peuple à l’unité nationale, aux acteurs politiques à ne pas se distraire mais plutôt, d’unir les forces autour du processus électoral qui se pointe à l’horizon.       

Albert Yemba

Pin It

Statistiques

19698241
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
11655
11642
101469
19512626
61034
417380
19698241

Your IP: 3.81.89.248
2021-12-05 23:27

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg