Flash

BAN2

 

 Les performances réalisées cette année 2021 par les trois régies financières sont au-delà des attentes. Toutes les trois régies financières nationales, à savoir la DGI, la DGDA et la DGRAD, sont en train de crever chaque mois qui passe, tous les plafonds des assignations budgétaires en dépit des dégâts causés à l’économie nationale,  par la pandémie à COVID-19.  Sur des objectifs ou assignations budgétaires augmentés de 15% des contrats de performances pour l’exercice 2021 évalués à un peu plus de 10.400 Milliards des Fc, les trois régies financières ont  déjà réalisé à fin octobre 2021 quelque chose comme 9.600 Milliards des Fc,  soit plus de 95% de taux de réalisation alors qu’il reste encore deux mois à recouvrer, à savoir les mois de novembre et décembre 2021. Seulement voilà, la comptabilisation des statistiques des recettes publiques pose problème; surtout lorsque les données pourtant disponibles en temps réel dans la chaîne de la recette publique, sont comptabilisées et nivelées grâce au logiciel ISYS régies, avant la clôture des encaissements. Si dans les jours voire les heures qui précèdent la clôture des opérations du mois,  il y a encore des payements importants qui se font, et bien, les chiffres communiqués avant la clôture des opérations s’avèrent directement incomplets d’autant plus que le nivellement des recettes dans le système actuel à la Banque Centrale, se fait automatiquement et les recettes excédentaires , ne peuvent aucunement être comptabilisées dans l’exercice du mois prochain comme les choses se faisait avant la mise en place de la nouvelle chaîne de la recette publique. D’où, l’importance de parler plutôt des données provisoires en attendant la clôture des opérations mensuelles et le nivellement mensuel final au niveau de la BCC. Ce genre d’erreurs  ou omissions, sont enregistrées jusqu’au niveau du compte rendu du conseil des ministres? C’est ce qui s’est passé malheureusement dans le compte rendu  de la 26ème réunion du conseil des ministres tenu par visioconférence en date du vendredi 29 Octobre 2021 sous la direction du 1er Ministre SAMA LUKONDE KYENGE. Les chiffres communiqués à ce conseil des ministres, l’ont été avant le payement de 99.958.560.000 Fc versés quelques heures seulement avant la clôture des opérations du mois d’octobre 2021, par la société minière METADICOLE à la DGI et ce, au titre du 4ème acompte provisionnel de l’IBP à charge des grandes et moyennes entreprises dont l’échéance est fixée au 30 novembre de chaque année.  Certainement que METADICOLE avait peur de tomber sous le coup des pénalités de l’ordre de 50% du montant à payer, si et seulement si , elle versait ce montant là après le 31 Octobre 2021. Même situation en ce qui concerne les recettes mobilisées et communiquées au conseil des ministres en ce qui concerne la DGDA et la DGRAD. Tous les chiffres communiqués au conseil des ministres étaient tous en deçà des réalisations réelles des trois régies financières pour des raisons sus évoquées.

DGI: Sur les assignations budgétaires mensuelles d’octobre 2021 évaluées à 339,1 Milliards des Fc, la DGI à mobiliser 530,7 milliards des Fc.

DGDA: Sur les assignations budgétaires mensuelles d’octobre 2021 évaluées à 235,1 milliards des Fc la DGDA à mobiliser 254,2  Milliards des FC,

DGRAD: Sur les assignations budgétaires mensuelles d’octobre 2021 évaluées à 142,3 milliards des Fc la DGRAD à réaliser 146,8 Milliards des Fc.

Comme vous pouvez le constater le Gouvernement dispose à ce jour, d’un outil redoutable de gestion des Finances publiques très performant à savoir, la chaîne de la recette publique dont les 12 km de la fibre optique du ring de KINSHASA qui interconnecte déjà en temps réel toutes les régies financières à toutes les banques commerciales, à tous les ministères et services sectoriels comme les Finances, budget, la BCC, l’IGF, la direction du trésor et que les informations sur les recettes publiques y compris les graphiques y afférents, sont maintenant disponibles 24/24 dans les ordinateurs de service de tous les responsables des ministères et services précités dans leurs bureaux respectifs. Aujourd’hui,  7 provinces sur les 26 que compte notre Pays, à savoir KINSHASA, le Congo central, le Haut KATANGA, le Haut-Lomami, le Tanganyika, le Lualaba et le Nord-KIVU sont interconnectés à la chaîne de la recette publique. Les agents des régies financières et de la CADECO de 19 autres provinces sont en formation continue jusqu’à fin décembre 2021. Au 1er janvier 2022,  toutes les 26 provinces de la RDC seront interconnectées à la chaîne de la recette publique qui utilise déjà en son sein, les logiciels ISYS régies, logerad et entrepôt des données. Avec cette réforme majeure des finances publiques, les recettes publiques en RDC, vont augmenter crescendo et gouvernement aura ainsi les moyens de sa politique !

                                                                                                                                                   

Pin It

Statistiques

19698525
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
11939
11642
101753
19512626
61318
417380
19698525

Your IP: 40.77.167.5
2021-12-05 23:58

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg