Flash

BAN2

 

Le Stade Vélodrome de Kintambo était plein comme l’œuf. Les militants du parti politique Convention pour la République et la Démocratie, CRD en sigle, étaient venus en masse pour prendre part à ce meeting de vérité tenu hier, dimanche 31 octobre 2021, à Kinshasa. Sur place, le speaker de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso N’kodia a fixé l’opinion nationale sur le processus ayant abouti à l’investiture de nouveaux animateurs de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). 

Pour le numéro Un de la CRD, il n'y a jamais eu de forcing dans le processus de l’entérinement de nouveaux animateurs de la CENI. «Qu’on ne vous trompe pas, il n’y a jamais eu forcing. Nous étions ensemble Opposition et majorité lors de partage des postes à la CENI, là il n’y avait pas des problèmes. Trois mois plus tard, les confessions religieuses ne se sont jamais pas mis d'accord. Malgré le délai supplémentaire accordé que j’ai accordé à maintes reprises. J'ai suivi le Chef de l'État à Lubumbashi, il m'a conseillé de ne pas aller trop vite en besogne comme ce fut le cas avec mon prédécesseur à l’Assemblée nationale. J'ai rencontré une fois de plus les différents représentants des confessions religieuses. J'ai parlé avec tout le monde. Ils ne se sont pas mis d'accord. J'ai prié et je me suis dit advienne que pourra », a déclaré Mboso N’kodia, tout en soulignant que parmi les 8 confessions religieuses que compose la plateforme des confessions religieuses, 6 avaient jeté leur dévolu sur une seule personne pour le poste du Président de la CENI. 

Dans son élan, Mboso a signifié avoir fait son travail, celui d’appliquer la loi à la lettre. En outre, il a rassuré pour les élections crédibles et transparentes en RDC. « Allons aux élections. Il n'y aura pas des fraudes.  Il ne reste que la loi électorale, nous allons mettre des clauses pour qu'il n'y ait  pas des fraudes électorales », précise-t-il. Et ce, avant de renchérir : ‘’Mon candidat Président en 2023  c'est Félix Antoine  Tshisekedi Tshilombo. Je viendrai avec mes députés nationaux de CRD et des partis qui seront avec nous. Les observateurs des pays africains, européens des autres pays viendront et il y aura des élections transparentes’’.

Dans le même ordre d’idée, Christophe Mboso a fustigé le tribalisme grandissant en RDC. «Ceux qui veulent avoir le pouvoir, allons aux élections. On ne veut plus de rébellion, de marche, ville morte, on veut le dialogue avec les institutions, le seul dialogue c'est rencontrer les animateurs des institutions, pas de dialogue pour le positionnement. On fera tout pour le rétablissement de la paix et la sécurité à l'est du pays», lâche-t-il sous l’applaudissement des militants.

Avant de conclure son propos, le Président de la Chambre basse du parlement a beaucoup martelé sur le respect des institutions établies.

Le meeting de vérité tenu à Vélodrome, intervient un mois après celui de stade municipal de Masina, où Christophe Mboso avait appelé les kinois à soutenir le Président de la République, Félix Tshisekedi.

Merdi Bosengele

Pin It

Statistiques

19698525
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
11939
11642
101753
19512626
61318
417380
19698525

Your IP: 40.77.167.5
2021-12-05 23:58

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg