Flash

BAN2

 

*Le Président du parti "Ensemble pour la République" et du Regroupement Politique "Ensemble pour le Changement", M.  Moïse Katumbi Chapwe, passe des moments très difficiles. En effet, ses prises de position et ses méthodes jugées  dictatoriales ne font plus l'unanimité parmi ses ouailles. La grogne jusque-là latente vient d'éclater au grand jour.  La désignation de l'Honorable Paul Muhindo au poste de Rapporteur Adjoint du Bureau de la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI, en est la cause.

Habitué à se faire obéir au doigt et à l'œil, à imposer ses hommes à lui dans des institutions publiques selon son bon vouloir, le Président Moïse Katumbi Chapwe rencontre, cette fois-ci, une résistance inattendue et inédite de la part du courant progressiste d’"Ensemble pour le Changement".

Les membres de ce nouveau courant qui ont le vent en poupe, sont en train d'administrer une grande leçon de démocratie, de simplicité, de courage de leurs opinions et de gestion des hommes dans la transparence par rapport au Président Katumbi Chapwe.

Dans le cadre de leur action de fédérer tous les opprimés de ce Regroupement Politique en vue de gérer dans la transparence les ambitions des uns et des autres, les membres du courant progressiste d’Ensemble pour le Changement sont en train de ratisser large étant donné que la cause qu'ils défendent, est noble.

A l'heure actuelle, le Président Moïse Katumbi Chapwe ne peut compter que sur une vingtaine d'élus pour une plateforme qui en a soixante-dix. Jusqu'à présent, tous les moyens qu'il a déployés pour faire revenir les membres du courant progressiste sous son joug, s'avèrent infructueux.

Le même vent de révolte souffle également au sein de la majorité de ses délégués au gouvernement Sama Lukonde Kyenge. Une infime minorité lui reste encore fidèle. Beaucoup de ministres qui tiennent à demeurer au gouvernement de la République, ne sont pas prêts à le suivre.

Un grand nombre de ses membres ayant choisi le camp du Président de la République, donc de l'Union Sacrée de la Nation, les observateurs avertis s'interrogent maintenant sur le poids politique réel du Président Moïse Katumbi Chapwe sur l'échiquier national. Certains analystes vont plus loin en démontrant qu’Ensemble pour le Changement risque de devenir une coquille vide qui ne pourra être d'aucune utilité à cette opposition déjà laminée.

Avec une vingtaine d'élus, le "Général sans troupes" sera incapable de contribuer au renversement de la majorité parlementaire tant rêvée par le Front Commun pour le Congo, FCC, afin d'obtenir la chute du Président de l'Assemblée Nationale et du Gouvernement en vue d'imposer la cohabitation au Président de la République.

La détermination d'en découdre étant forte dans le chef de la plupart de ses élus du courant progressiste, M.  Moïse Katumbi Chapwe a décidé de venir à Kinshasa pour s'occuper personnellement de ce dossier brûlant qui risque de le conduire directement en enfer.

Le poids politique devenu insignifiant du Président Moïse Katumbi Chapwe ne servira pas les rêveurs de l'opposition nationale sans leader ni vision. Redoutant les élections de 2023, l'actuelle opposition congolaise se bat pour un hypothétique dialogue en vue de se partager les postes et d'obtenir le glissement du mandat présidentiel.

Jean Kabeya Mudiela Ndungu/CP

Pin It

Statistiques

19698525
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
11939
11642
101753
19512626
61318
417380
19698525

Your IP: 40.77.167.5
2021-12-05 23:58

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg